Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Clarabel
29 décembre 2023

Pour le meilleur… ou pour le pire ! de R.S. Grey

Pour le meilleur… ou pour le pire !C'était franchement mignon ! Frais, charmant, délicat. ⋆˙♡

C'est l'histoire d'un mariage arrangé entre deux enfants de bonne famille, qui se connaissent de longue date et qui vont passer devant le juge pour régler un souci d'héritage et de dettes à éponger. Promis, ça vaut le détour. Et voilà pourquoi :

📌Tout d'abord, j'ai aimé que la relation prenne son temps et que les sentiments amoureux ne coulent pas de source. De plus, l'héroïne est pétrie d'insécurité et fait preuve de bon sens quant à son avenir et sa famille.
📌Certes, son époux se la joue comme Darcy. Il est froid. Ne montre rien de ses émotions. Et il est fuyant. Autant prévenir que la communication du couple est désespérante.
📌Ils doivent néanmoins partager le même appartement. Elizabeth veut louer un endroit glauque, ne trouve pas de garant et requiert sa signature. Il lui offre son temps et finalement lui propose d'occuper une chambre chez lui. Une solution de secours.
📌Après tout, leur relation est basée sur un contrat. Depuis leur mariage arrangé à leur cohabitation, ce n'est que pure convenance. Et dans les faits, ils se croisent à peine. Elle s'est installée dans la bibliothèque pour dessiner, lui bosse h24. Ni l'un ni l'autre ne cherchent à envahir l'espace de l'autre. Pour sûr, le respect est total.
📌Il faudra cependant ronger son frein ! Car tout dans cette histoire excerbe la frustration. Jusqu'au détail de trop : Elizabeth ne fait que rougir ツ
📌Des défauts ? Au diable, tout ça. On oublie ! J'ai grandement apprécié ma lecture et la sensation délicieuse et bienveillante qu'elle procure. C'est très sympa, pour boucler l'année.

éditions Bookmark, Collection Infinity, 2024 pour la traduction

⭐⭐⭐⭐

“It was an I-hate-you kiss. Haven’t you ever had one of those?”
“I have no idea what that is.”
“It’s a kiss not born out of love, but out of hate.”
“Yeah, thanks. That’s evident in the name. I’m just confused because I don’t go around kissing people I hate.”

― R.S. Grey, To Have and to Hate

 

28 décembre 2023

69 millions de choses que je déteste chez toi, de Kira Archer

69 millions de chosesSi tu es en quête d'une lecture légère et rigolote, pioche cette comédie qui te fera passer un très bon moment. C'était super drôle à lire !

Kiersten était une assistante exemplaire jusqu'au jour où elle décroche le pactole du loto. Sans prévenir son patron, elle décide de s'amuser un peu avant de tirer sa révérence. Elle va ainsi le tourner en bourrique pour qu'il décide de la virer ! Une douce vengeance après des mois à courir comme une folle pour satisfaire ses exigences.

Seulement voilà. Cole a eu vent du pari insensé de son employée et décide de tenir tête pour qu'elle démissionne en premier ! Ces deux-là ont finalement beaucoup en commun en s'appliquant à tendre des pièges qui se retournent également contre eux. Je ne compte plus les situations gênantes, les réparties caustiques et les virevoltes dans leur histoire.

C'est très, très drôle. Je me répète mais j'ai franchement souri à plusieurs reprises. La soirée entre Kiersten et la maman, par exemple, c'était désopilant. Ou le weekend chez les Amish. Hahaha. Notez que les copains de Cole ne manquent pas d'intérêt eux non plus. ( ꈍ◡ꈍ)

Pour conclure, la complicité du couple fait plaisir à lire. Leurs délires sont assumés, la romance prend son temps et les émotions ne sont pas lourdingues. De plus, Cole Harrington est vraiment craquant. Gné. On aime un bon potentiel qui tient la distance. Sexy, audacieux et élégant. 

C'était donc ma lecture de fin d'année qui s'est incrustée au cours d'une période pas très cool. Et c'était salutaire. Mais surtout délicieux et à picorer sans complexe. (*ᴗ͈ˬᴗ͈)ꕤ*.゚

Éditions Bookmark, coll. Romance Passion, 2023 - Traduit par Justine Aerts

⭐⭐⭐⭐⭐♡

28 décembre 2023

La Prophétesse (Le Lys de feu #1), de Jacquelyn Benson & Lu par Adelaide Poulard

La ProphétesseQuelle excellente découverte ! Où l'on rencontre Lily Albright qui est capable de voir le futur et qui se lance dans une enquête pour sauver son amie Estelle. En chemin, elle est épaulée par un séduisant et énigmatique lord, lui aussi doté de pouvoirs extraordinaires.

Ce premier tome des Charismatiques est certes introductif mais surtout passionnant. Il nous entraîne dans une société londonienne du début du XXe siècle. L'univers est extrêmement bien planté. Les mystères scientifiques côtoient les phénomènes surnaturels. L'intrigue se plie à un rythme soutenu (et la version audio est captivante). Le texte lu par Adélaïde Poulard est élégant et ne souffre d'aucune lassitude.

J'ai beaucoup aimé les personnages : Lily est une jeune femme indépendante, forte mais consciente d'un handicap familial que la bienséance pourrait blâmer. Strangford est un homme solitaire, un brin mystérieux mais éminemment fascinant. Leur relation va elle aussi gagner en confiance et en respect - un bonus très appréciable dans cette ambiance sombre et hivernale un peu flippante. Conquise, je suis.

Je suis d'ailleurs ravie d'apprendre que le deuxième tome, La Houle éclatante, a déjà été enregistré pour les studios VOolume avec parution le 2 janvier. Chic !

©2021 Rivka (P)2023 VOolume

22 décembre 2023

Vous ne connaissez rien de moi, de Julie Héraclès & Lu par Amélie Belohradsky

Vous ne connaissez rien de moiRemarquable, vraiment cette lecture va vous prendre aux tripes ! Certes, je me demande encore pourquoi je l'ai écoutée à quelques jours de noël (moi qui me vautre plus que jamais dans des lectures doucereuses ces temps-ci). Mais j'ai été intriguée.

D'abord par cette photo de Robert Capa, la tondue de Chartres. Une femme humiliée en place publique, son bébé dans les bras, la foule haineuse et l'époque d'août 44. L'histoire de cette Simone va inspirer Julie Héraclès qui se lance dans l'écriture d'un roman en imaginant la vie d'une jeune femme désenchantée par l'existence qu'elle mène. Et qui va recevoir des coups, réclamer vengeance et se servir sans penser aux conséquences.

L'histoire de cette Simone fictive est étonnante. Elle suscite peu d'empathie. Son ton est hargneux, sec et tranchant. Pour ça, la voix de la comédienne Amélie Belohradsky suggère habilement la tendance du personnage. Et elle ne se trompe pas. Le caractère vulgaire, sans filtre. Une dévalorisation constante, une frustration immense. L'interprétation est sans cesse sur le fil du rasoir.

Toutefois, la lecture reste bouleversante car les épreuves de cette fille sont dures aussi. Parfois injustes. On n'excuse pas, seulement on peut comprendre. Clairement, j'ai été happée par cette écoute. J'ai aimé l'ambiance d'une petite ville occupée pendant la guerre. Les conflits internes. La conscience populaire. L'amertume et le désespoir. C'est très justement retranscrit.

L'entretien avec l'autrice qui boucle la lecture vient répondre aux dernières interrogations. Comment est venu le processus d'écriture. La polémique lors de sa publication, etc. L'expérience est toujours enrichissante. Finalement, ce roman n'est ni un procès, ni une réhabilitation. Après tout, il n'y a pas que des héros dans les livres. Et se placer du côté des sympathisants peut éclairer ces chapitres obscurs de la guerre. Enfin, c'est mon point de vue.

Très, très bon roman en tout cas !

©2023 éditions Jean Claude Lattès (P)2023 Audiolib

⭐️⭐️⭐️⭐️

"Aujourd’hui, vous m’avez rasé le crâne, vous m’avez marquée au fer rouge et maintenant vous m’insultez comme une chienne. Mais vous ne me détruirez pas. Vous n’aurez pas cette étincelle qui me pousse à continuer, envers et contre tout. Car, aujourd’hui, encore plus qu’hier, je suis forte d’un trésor inestimable. Un trésor que beaucoup d’entre vous passerez toute une vie à chercher et n’obtiendrez jamais. J’ai aimé. Et j’ai été aimée."

20 décembre 2023

La vie en fuite, de John Boyne & Lu par Rafaèle Moutier

La vie en fuiteMe sens très confuse après cette lecture ! Il s'agit de “la suite” du Garçon en pyjama rayé dans laquelle J. Boyne raconte le parcours de la sœur, Gretel. Autant vous prévenir que celle-ci va vous inspirer des émotions très contradictoires.

Après la guerre, Gretel et sa mère se sont réfugiées en France sous de nouvelles identités. Mais malgré leurs efforts, elles seront sans cesse traquées et jugées par leurs crimes. Et c'est là toute l'ambigüité de la narratrice, qui se défausse. Qui revendique son droit à l'erreur, son jeune âge, son innocence. Mais contrairement à son frère, qui racontait l'horreur des camps avec une franche crédulité, on a beaucoup de mal à avaler le discours de Gretel. On va ainsi suivre son parcours entre 1946 et 2022. Devenue une dame âgée de quatre-vingt dix ans, confinée dans son appartement londonien, elle va faire la connaissance de ses nouveaux voisins. Elle qui a toujours refusé de s'impliquer émotionnellement, ne pas s'intéresser aux autres par ex., va malgré elle se confronter à des faits dramatiques qui vont l'obliger à sortir de sa tour d'ivoire.

Je ne sais pas expliquer ce que cette histoire a pu m'inspirer. Sidération. Effroi. Dégoût. Compassion. Toujours est-il que tu te retrouves dans la peau des anciens bourreaux et tu écoutes leurs plaidoiries en comprenant qu'à aucun moment leur conscience ne semble entacher. C'est - perturbant. Très dérangeant. Et finalement, c'est le prodige de ce livre. Qui pose, mais n'impose pas. Certes, je n'ai pas aimé Gretel. Sa nature froide et revêche est aussi son armure. Quand tu suis son histoire, tu comprends pourquoi. Tu parviens également à lui trouver un brin d'humilité. Quelques sursauts de pardon. C'est donc un roman grave et glaçant, mais servi sans pathos, car sa lecture reste terriblement captivante.

// Format audio remarquable de pudeur et de sincérité. Lu par Rafaèle Moutier pour Audiolib //

©2022 / 2023 John Boyne / éditions Jean-Claude Lattès (P)2023 Audiolib

⭐⭐⭐⭐

17 décembre 2023

Un Sort si noir et éternel, de Brigid Kemmerer & Lu par Elsa Bougerie, Damien Le Délézir, Gabriel Bismuth-Bienaimé

Découvrir ce roman en format audio a été une expérience fantastique. Oui, je sais, je me répète. C'est désormais mon support de prédilection. Et je suis souvent très satisfaite des évasions promises.

Un sort si noir et éternel

Dans ce premier tome, qui ouvre sur un royaume de conte de fées, on plonge au cœur d'une sombre malédiction à laquelle l'héroïne va prendre part, bien malgré elle. Harper vivait à Washington, avec sa mère (malade) et son frère (l'aimant à embrouilles). Un soir, elle est témoin d'une tentative d'enlèvement. Elle met un pied dedans et se retrouve propulsée à Emberfall.

C'est une dimension fantastique, marquée par des conflits politiques, une famille royale en fuite, un prince qui doit sauver ses sujets et un monstre qui fait trembler dans les chaumières. Oh, il existe bien une solution pour retrouver le faste d'antan : Rhen doit convaincre une demoiselle de tomber amoureuse de lui.

Bingo, c'est tombé sur Harper. Une jeune fille farouchement opposée à cette perspective et qui le clame haut et fort. Certes, elle se fait du souci pour sa famille et souhaite ardemment rentrer chez elle. Donc, elle va conclure un pacte avec ses ravisseurs. Le prince Rhen et le commandant Grey sont pourtant fort conciliants. Aucun souci sur la relation qui va s'instaurer entre eux.

Cette histoire est certes une revisite de La Belle et la Bête. Sans aucune niaiserie. Le ton est juste : il n'y a pas de romance instantanée, mais une belle évolution dans les émotions, les réflexions et les liens entre les personnages. L'intrigue est sans surprise, mais elle avance ses pions efficacement. On sent venir le twist final, et cependant ça fonctionne très bien. On mord à l'hameçon. On partage les secrets, les non-dits. On frissonne presque de peur. Je n'avais pas l'estomac noué par l'angoisse non plus, mais les rebondissements, l'action et le suspense font bon ménage. C'est captivant, ça se lit franchement vite et bien.

Évidemment, la qualité audio est top. C'est toujours un bonus appréciable. Imaginez trois comédiens, une ambiance, une mise en scène et une immersion au taquet. Spoiler alert : les chapitres avec le *Montre* sont in-croy-ables  ( ✮ 人 ✮ ) 

©2019 / 2021 Brigid Kemmerer / Rageot Éditeur (P)2023 Audiolib

⭐⭐⭐⭐

11 décembre 2023

Tryna Jones #1 : Marques magiques, de Myrtille Bastard

Tryna jones 1Un premier tome génial ! Qui nous introduit activement dans son univers, en ne ménageant pas ses efforts.

Tryna Jones possède la Double Vue. Elle traque les fantômes, les esprits, les démons. Hop, elle les renvoie dans l'Au-delà à l'aide de magie, de pouvoirs occultes. Bref. Comprenez ce que vous voulez. C'est une héroïne au caractère bien trempé, qui s'entoure d'une équipe de choc (sa meilleure amie Jaz et un inspecteur de police Alex). Sa Mamie chaperonne leurs missions. La jeune femme vit seule dans une caravane plantée sur un grand terrain verdoyant. Certes, sa famille la tient à distance, même si sa présence est requise pour les préparatifs du mariage de sa sœur. Bref.

C'est franchement très, très sympa. Le ton. Le rythme. L'atmosphère. C'est entraînant. Curieux et alléchant. Dans ce premier tome, Tryna est embauchée pour nettoyer un fort longtemps abandonné sur son île avant de devenir le projet immobilier et touristique d'une riche femme d'affaires. Les travaux sont au point mort car les dégâts sont énormes en raison des phénomènes paranormaux qui surviennent pour mettre un terme au programme.

Sur place, Tryna et ses camarades sont accueillis par le bras droit de leur patronne. Un type particulièrement séduisant mais hautain. Il est très sceptique quant à leurs pratiques et les classe dans la catégorie des charlatans. Ambiance, ambiance. Le coworking hautement inflammable. Toutefois, c'est de la bonne intensité. On plonge dans l'histoire avec aisance, on s'imprègne du folklore et on souligne les petits détails qui ne demandent qu'à se développer dans les prochains tomes. Oui, c'est à suivre ! Et c'est de bonne guerre.

Même si l'info crachée en dernière ligne fait grincer des dents ! (.///.)

éditions Alter Real, coll. Imaginaire, 2022

⭐⭐⭐⭐

“Il me faisait l'effet d'un suricate avec des lunettes et un badge. C'est mignon, un suricate.
C'est attendrissant. Réconfortant.”

 

11 décembre 2023

Mon beau sapin roi des embrouilles, de Maloria Cassis

Mon beau sapin roi des embrouillesSurprise d'avoir lu ce roman en une soirée ! Surtout que cela avait plutôt mal commencé.

Will et Lana se rencontrent sur un marché de noël dans lequel ils doivent partager un stand de sapins à vendre. Lui représente une exploitation familiale et une tradition ancestrale. La pression sur ses épaules est énorme. De plus, il supporte difficilement de s'éloigner de ses montagnes et de vivre en ville. Un vrai ours mal léché. Grincheux, colérique et taciturne.

Lana est un électron libre. Elle n'a pas d'attache, pas de boulot fixe. Elle débarque avec son stock de sapins achetés sur internet. Elle n'a aucune expérience, juste la conviction d'avoir un bon plan pour renflouer ses comptes. Elle est certes très naïve (le coup du brasero à côté des épicéas ⍨) mais ne se démonte pas face à l'attitude méprisante de son adversaire.

Et bizarrement, toutes leurs chamailleries m'ont fait lever les yeux au ciel. C'était lourd. Pas crédible. Les personnages en devenaient stupides. J'en étais donc au premier tiers du livre avec la peur d'être déçue. Mais heureusement, j'ai bien fait de poursuivre car l'ambiance est devenue plus douce, plus sereine. Les situations malaisantes ont peu à peu fait place à des instants de complicité.

C'était mieux ! Plus drôle aussi. Will et Lana vont également partager une même chambre et privilégier une relation tellement plus saine et attendrissante. L'atmosphère sur ce marché est empreinte de bienveillance. De camaraderie. Je m'y sentais davantage à mon aise. Comme un esprit cocooning. De plus, les sentiments entre Will et Lana se développent sans la moindre précipitation. Total slow burn. C'est appréciable.

Et c'est comme ça que j'ai tout gloutonné en quelques heures. Sans aucune culpabilité. Juste agréablement étonnée d'en sortir avec un petit sourire niais au visage. Sympa, donc ! (^▽^)👍

Maloria Cassis, 2023

💫

« Parce que j'ai toujours rêvé qu'on vienne m'arracher de ma solitude depuis toute petite, et que c'est exactement ce qu'il a fait. Son geste a recollé quelques morceaux épars de mon cœur meurtri. »

9 décembre 2023

Flock (The Ravenhood #1), de Kate Stewart, Lu par Zoé Brome

Flock RavenhoodPour l'instant je mets 3 étoiles à ma lecture, parce que j'ignorais dans quoi je m'embarquais. Et clairement, je n'ai pas aimé les scènes obscènes, par ailleurs nombreuses et répétitives. L'histoire est un peu longue à se mettre en place. Surtout qu'elle s'éternise sur la relation problématique de l'héroïne avec ses deux prétendants. Ce n'est pas le harem inversé qui me choque, mais le manque d'amour-propre de la fille alors qu'elle est roulée dans la farine. Moi, ça me sidère de tout excuser au nom de la passion amoureuse (ㆆ_ㆆ)????

Cecelia vient s'installer chez son père et conclure un pacte avec lui. En échange d'un boulot dans son usine, elle touchera sa part d'héritage. C'est comme ça qu'elle rencontre Sean dont le profil sexy et irrésistible l'attire irrémédiablement. Le jeune homme va lui présenter ses colocataires, dont un certain Dominic, qui se montre détestable dès le premier contact. Cecelia va néanmoins accorder toute sa confiance, son corps et son cœur compris, à son flirt. On devine un fond de manipulation, ou du moins on soupçonne un plan caché derrière cette romance. Les tatouages. Le symbole du corbeau. Les non-dits qui en deviennent presque assourdissants. Sans savoir de quoi il retournait, j'étais très méfiante. L'ensemble est sensuel, un peu dark (dans le sens où les intentions sont floues, les paroles blessantes et les gestes trop rudes). C'est encore un modèle de relation(s) que je blâme complètement. À prendre en considération, donc.

Comme j'ai cru comprendre que la suite allait s'améliorer, je tenterai probablement le coup. Pour l'instant, je ne suis pas conquise à 100%. Je ne suis pas non plus la cible destinée à ce registre. J'ai trop souvent roulé des yeux et soupiré haut et fort pour m'estimer comblée ! (>///<) Ça se lit, ça s'écoute. Par contre, une seule voix féminine pour le tout = des personnages masculins floués. L'exercice reste cependant correct, sans avoir besoin de préciser ô combien les passages spicy peuvent devenir gênants à l'oreille... (¬_¬") hahaha.

Voilà, voilà pour la découverte du moment.

©2023 éditions Chatterley, département d'Univers Poche, pour la traduction française et la présente édition (P)2023 Lizzie

TW : violences physiques et psychologiques – langage cru et explicite – usage de drogue – scènes à caractère sexuel explicites.

⭐⭐⭐

7 décembre 2023

Sparrow, L.J. Shen

SparrowMais quelle surprise ! Encore une fois L.J. Shen m'a attrapée dans ses filets. Et je ne comprends toujours pas pourquoi je suis obsédée par ses romances défaillantes et surtout par son profil de parfaites ordures hyper sexy. Grrr.

Parce qu'en vrai, je préfère les gars super gentils, attentionnés, polis et qui apportent un peu de stabilité. Alors c'est quoi ce goût pour le drame intense et insoutenable. Hein ? Je me le demande. Bref.

Dans cette histoire, nous faisons la connaissance de TROY BRENNAN. L'illustre réparateur de Boston. Un Monstre, oui. Son mariage avec Sparrow a été arrangé depuis leur enfance. Une garantie de sécurité, pas d'amour. Le couple se tolère à peine. Lui est méprisant, destructeur. Et elle cherche à comprendre pourquoi elle, pourquoi ce mariage.

Ajoutez un tableau encombré de fantômes du passé, de meurtres, de vengeance, de mensonges. C'est moche et vicieux. Et bizarrement ça se lit d'une traite. C'est encore et toujours borderline (même si les scènes crues sont moins diffuses que dans d'autres titres de madame). C'est peut-être moins approfondi aussi. Le couple se défie et ne donne pas dans les sentiments. Voilà, c'est comme ça.

Il me donnait des mensonges, et je les avalais tout crus.
Il me donnait des mensonges, et pour lui, je fermais les yeux.


Dans le fond, je crois que ça me plaît de la sorte. Les personnages sont des êtres tourmentés qui ne croient pas en l'amour. Et pourtant leur histoire livre une variation du romantisme qui peut s'entendre (surtout si on la maturité pour prendre du recul et ne pas fantasmer dessus ¬‿¬").

My, my, aren’t we complicated creatures ? My inner drama queen sings aloud.

©2023 HarperCollins France (P)2023 HarperCollins France

“J'étais amoureuse d'un assassin qui ne m'aimait pas en retour et qui ne m'avait jamais expliqué pourquoi il m'avait épousée.
Ce n'était pas bien, ça ne me plaisait pas, mais c'était la vérité, aussi laide, gênante et pesante soit-elle.”

― L.J. Shen, Sparrow

 

1 2 > >>
Chez Clarabel
Newsletter
2023 Reading Challenge
Clarabel has read 8 books toward her goal of 200 books.
hide
Sauveur & fils
Quatre sœurs : Geneviève
Audrey Retrouvée
Le sourire étrange de l'homme poisson
Calpurnia et Travis
L'homme idéal... ou presque
Trop beau pour être vrai
Tout sauf le grand amour
Amours et autres enchantements
Ps I Love You


Clarabel's favorite books »