prediction_laLa figure mythique des Amazones vous intéresse ? Alors, je vous conseille d'ouvrir ce livre. Il raconte le destin de Pluie, enfant né d'un viol, fille de la reine Alina, qui grandit loin du regard aimant de celle-ci. La vie des Amazones est celle d'une tribu qui se bat pour sa défense, qui a la haine des hommes, qui cultive une osmose avec le cheval, qui se nourrit du lait et de sa viande, qui se vêtit de sa peau, qui s'occupe des abeilles dont le miel couvre le visage des mortes et des filles qui vont franchir le cap, gagner en séduction pour conquérir le corps d'un prisonnier et procréer... Pluie grandit dans cette organisation qu'elle semble remettre en question, de son côté, à force d'observation et de réflexion. Sa mère ne pose pas le regard sur elle, a le désir d'un autre enfant pour en faire une véritable reine... et alors ? Pluie ne sait pas si elle souhaite perpétuer les traditions, elle est curieuse, intriguée sur la vie d'autres communautés, rencontre un jeune homme et commence à nourrir des sentiments qui ne sont pas du ressort des guerrières. Pluie expérimente la pitié et la compassion, est-ce absolument une honte ?

Sa vie et sa place au coeur de sa tribu vont évoluer. Les années passant, Pluie doit se plier aux règles du sang, du combat et de l'héritage. Sa vision est très honorable, car Pluie met de plus en plus en doute la nécessité de la guerre pour se préserver. Elle comprend aussi qu'elle devra prouver sa loyalité au sein de sa propre tribu... des combats, des preuves, encore et toujours. "La prédiction" d'Alice Hoffman en raconte l'histoire et le parcours initiatique d'une jeune fille livrée à son sort. Ce roman est classé chez la jeunesse, pourtant je déconseille au lectorat de moins de treize ans de s'y attarder. Le texte est brut, sans fioritures. Il livre dans les détails la sauvagerie des tribus qui s'affrontent, l'art de la guerre, la soif de pouvoir en dépit de tout. La sagesse de Pluie est édulcorée, la jeune fille fait également face à des choix cruciaux. Pourtant certaines prises de risques (de la part de l'auteur) ne sont pas totalement poussées jusqu'au bout, comme les rapports entre femmes et l'homosexualité. Certes Alice Hoffman ne fait pas dans la dentelle, son style est franc mais ensorcelant, comme le chant de la jeune Io (autre personnage au passé maudit). Bref, moi j'ai aimé la couverture du roman, j'ai cru une histoire plutôt sage mais finalement j'ai été stupéfaite et enthousiaste car ce roman ose et va au-delà de son étiquette !

Gallimard Scripto