hannah_kAu début, c'est un rapport de mésentente. Le narrateur est en guerilla avec sa voisine du dessus, une vieille dame qui vit seule et qui vole son courrier, dépose des détritus sur son paillasson, met le poste de télévision à plein volume, envoie de l'eau par le balcon etc. Ce n'est franchement pas le grand amour. Et puis un soir, tout change. L'un et l'autre vont briser la glace et devenir amis ! La vieille dame s'appelle Hannah K. Elle va lui raconter son histoire plutôt décoiffante : une enfance à souhaiter devenir rabbin, sa passion pour le théâtre et le violon, ses débuts de comédienne à Varsovie, sa rencontre avec Louis Jouvet et leur liaison... Or, lorsque Hannah K décède, le jeune homme va apprendre ses autres secrets. Fabulations ou traumatismes enfouis ?... Hannah K est un mythe. Le narrateur va découvrir d'autres vérités dans le théâtre sombre de la Pologne des années 40. C'est en trouvant les carnets intimes de sa voisine qu'un pan d'Histoire va s'ouvrir...

Il ne faut pas trop en dévoiler. Ce premier roman de Renaud Meyer, comédien de son état, nous raconte une véritable et captivante histoire entre un trentenaire et une vieille dame à moitié mythomane. Construit avec rigueur, le roman est en quelque sorte un témoignage du ghetto juif de Varsovie, en plus du reste. Folie humaine, horreurs de la guerre, incompréhension et injustice, sauf-conduit par le théâtre et la passion de vivre.. c'est une histoire d'envie et de survie. A la fois bouleversant et très juste, "Les deux morts d'Hannah K" est un joli roman à parcourir.

Pauvert