sot_de_l_angeA l'approche des fêtes de Noël, la petite ville de Pine Cove a sorti ses plus beaux atours. Les habitants aussi sont pénétrés de l'esprit de Noël, par contre le Père-Noël écolo a décidé cette année de partir en guerre contre le massacre des sapins. Sur son chemin, il croise Léna Marquez en train de commettre le terrible méfait, il la met en joue avec son calibre 38, mais perd la boule et se fracasse sur une pelle. Le Père Noël est mort ! Arrive Tucker Case (et sa chauve-souris Roberta) qui est séduit par cette opportunité plutôt sexy (après tout, il n'avait pas envie de passer Noël tout seul !) et lui vient en aide en enterrant le corps du Père Noël.

Mais un petit garçon de 7 ans a tout vu, ou a cru voir le Père Noël se faire zigouiller. Il exauce une prière pour ressusciter le bonhomme rouge. Entendu ou pas, il y a un certain Ange Gabriel qui se dandine benoîtement dans les rues de Pine Cove à la recherche du miracle à accomplir. Après tout, c'est sa mission de Noël dictée par le Tout-Puissant ! Donc, pourquoi pas ?

Aussi, il ne faut pas s'étonner qu'en cette veillée de Noël, déjà sous la menace de la tempête d'El Niño (nous sommes en Californie),  d'autres événements surgissent et prennent un aspect ... d'épouvante ! Non mais croyez la lectrice gourmande et curieuse que je suis : cette lecture est absolument désopilante, forte d'un humour poilant et culotté, totalement cinglée et saugrenue. J'ai beaucoup apprécié que l'histoire, sur la base de l'imagerie de Noël, casse les stéréotypes, brise les conventionnelles tournures de “la merveilleuse nuit de Noël” en faisant un clin d'oeil salace au conte de Dickens. Car qu'on le veuille ou non, il règne dans ce livre un esprit de Noël, complètement tordu mais absolument jouissif ! Jugez plutôtt : « Nous ne sommes pas dans cette sorte de conte de Noël. Alors, en un nombre réduit de pages, quelqu'un va faire passer l'arme à gauche au misérable salaud. Ha ! Ha! Voilà le genre d'esprit de Noël à venir. »  Et puis l'histoire tient la route, les personnages sont atypiques et épatants. Il y a une impression de vulgarité et d'ânerie qui flotte dans les airs, mais diantre que c'est bon ! que ça fait du bien ! Point important : ce n'est jamais absurde ! (ou à peine).

Ne gâchez pas votre bonheur : Le sot de l'ange est une lecture distrayante qui jongle habilement entre le rire et l'horreur. Faites-vous plaisir & vive Noël !

Calmann Levy