houseboat3A la suite du décès accidentel de son épouse, avec laquelle il était en instance de divorce, Tom Winters retrouve ses trois jeunes enfants qu'il n'avait pas vus depuis quatre ans. Pour couper l'herbe sous le pied à son beau-père, il décide de prendre en charge leur éducation et les emmène sur le champ dans son petit appartement à Washington, DC.
Or, Tom n'est pas un père exemplaire. C'est un rôle qu'il connaît peu et mal. En clair, il ne s'en sort pas et il en a pleinement conscience. Ses trois enfants lui sont complètement inconnus !
houseboat7Par un fait extraordinaire, il rencontre Cinzia / Gina, une belle Italienne aux courbes voluptueuses, au charme dévastateur, et qui semble correspondre au besoin pressant d'embaucher une nourrice pour les enfants. Ils viennent de décider de quitter Washington pour passer l'été à la campagne, mais encore une fois les choses ne se passent pas comme Tom l'avait souhaité.
Toute la famille s'installe dans une péniche un peu douteuse, avec une Cinzia ravissante, mais absolument incapable dans le rôle de la parfaite nounou. Elle oublie de se lever le matin, elle ne sait pas cuisiner, ni coudre ou faire la lessive, loupe les oeufs et le café, bref c'est une catastrophe. Par contre, elle sait chanter à merveille et parvient à raccommoder cette famille qui ne se comprenait pas.
houseboat5Entre Tom et ses enfants, c'est une affaire d'apprivoisement qui s'effectue en douceur, mais avec certitude. Et puis, la belle humeur aidant, Tom pense qu'il a besoin d'une nouvelle femme et d'une mère pour ses bambins.
Or, ça coince à nouveau.

"Houseboat" / "La péniche du bonheur" est l'archétype de la comédie américaine légère au scénario limpide et divertissant, qui jongle entre les rires, les bons sentiments, la famille et l'amour. On saupoudre avec la musique de George Duning et la recette est fin prête. Cela marche à tous les coups ! Et puis, Cary Grant dans son rôle de veuf dépassé par l'éducation de ses enfants, encombré d'une domestique charmante mais empotée, a encore une fois toutes les cartes en main pour étaler son jeu élégant et comique.
houseboat1Il y a des scènes délicieuses, tour à tour amusantes et bourrées de tendresse, un bon tempo et une Sophia Loren débutante et étonnante. Tous ces éléments font du film de Melville Shavelson un excellent divertissement, une comédie romantique et pétillante, sans doute pas LE film qui marquera l'Histoire du 7ème Art, mais si vous cherchez le plaisir, la griserie et la petite étincelle, ma foi ce film est tout indiqué pour vous les fournir !

La péniche du bonheur, film de Melville Shavelson (1958) - avec Cary Grant & Sophia Loren. Titre vo : Houseboat.