fille_du_rang_derriereNina est mariée à Roger et mène une petite vie étriquée qui perd son goût du bonheur au fil des jours qui passent. Enfin, c'est plus vicieux car c'est Nina qui se tourmente du silence de son homme, de son rythme acharné à travailler pour leur kiosque à journaux et vient l'instant critique où Nina pense que l'étincelle s'est éteinte, faute à la lassitude, aux habitudes, au temps qui fâche. C'est en se plaçant dans des situations cocasses et coquines que Nina va avoir l'opportunité de comparer la passion de son couple à ce qu'il est possible d'éveiller, ou de raviver !
Bref, elle va décider de suivre son mari au cinéma et de prétendre être une autre femme. Et l'étonnement ne manque pas car Roger va se laisser étourdir par cette étrangère ! Nina va vivre un calvaire effroyable car cette "fille du rang derrière" lui offre sur un plateau un mari tout neuf qu'elle redécouvre et aime à la folie, mais inversement elle se sent blessée et inquiète d'avoir un mari capable de perdre les sens pour une inconnue !
Alors l'histoire n'en finit pas de nous surprendre, à suivre cette Nina désoeuvrée et touchante dans sa quête de l'amour. Françoise Dorner ne donne jamais à son héroïne matière à s'épancher, bien au contraire ! C'est tonique, excitant et inattendu. Le sujet est plus dense qu'en apparence et, sincèrement, c'est tout à la fois : grave et léger, mélancolique et drôle. Très sensible, comme le prouve aussi son deuxième roman "La douceur assassine". Mais le roman a cependant manqué d'un léger plus pour remporter totalement mon adhésion.

125 pages. Paru chez Albin Michel en mars 2004. Format Le livre de Poche, en Août 2006. Prix Goncourt du premier roman 2004.