Elyon_1L'édition jeunesse n'en finit pas de nous proposer telle nouvelle trilogie à découvrir de toute urgence, promettant son lot de mystères, d'actions, d'humour et de décors merveilleux...
Difficile de s'y retrouver dans cette profusion de choix ! Et à vrai dire, "Le mystère des Monts Obscurs" n'est déjà pas très attirant par sa couverture... Alors pour une fois, ne vous arrêtez pas sur ce détail !
J'ai personnellement été très surprise par cette histoire mettant en scène la jeune Alexa Daley, âgée de 12 ans, qui accompagne son père en visite dans la cité de Bridewell, comme chaque été.
Bridewell est une ville fortifiée, protégée par des remparts contre des forces menaçantes, car opaques, au-delà des forêts, des monts et des fleuves. Alexa n'a qu'un rêve : celui de découvrir ses secrets ! En suivant le chef de Bridewell, Warvold, dans sa promenade nocturne, l'adolescente espère récolter davantage de confidences de sa bouche, mais le vieil homme décède...
Un temps de flottement s'abat sur la cité, brusquement menacée par de potentielles invasions des autres sociétés. Mais Alexa ne s'en doute pas encore, son père et les responsables concernés la mettent à part, la jugeant trop jeune pour la politique.
Or, Alexa est l'Elue, celle qui doit succéder à Warvold dans une mission souterraine et ultra-confidentielle. Elle doit prendre le flambeau, crapahuter vers les Monts Obscurs, rencontrer un dénommé Darius, faire connaissance avec une communauté d'animaux et détenir le pouvoir de discuter avec eux grâce à une pierre magique...
Il faudra agir vite, car effectivement une attaque se prépare et menace Bridewell. De plus, un espion se cache parmi Alexa et ses proches.

Alors vous dire simplement que cette histoire est passionnante et qu'il ne faut pas hésiter à la lire serait un peu facile et guère convaincant. Donc, n'hésitons pas à broder en vantant les mérites de l'intrigue, les personnages bien brossés, l'imagination débordante (même s'il devient désormais de plus en plus difficile de surprendre le jeune lecteur dans ce créneau) et la rapidité avec laquelle on plonge dans ce récit qui est foncièrement captivant !!!
Outre la couverture peu reluisante et quelques tuyaux un peu faciles dans les rebondissements (avec des coincidences trop aisées), je ne discuterai pas davantage de l'intérêt à lire et découvrir ce premier tome de la série Elyon. D'autant plus que ce livre propose un début ET une fin, chose peu courante dans les trilogies... le lecteur n'étant pas aux abois à la page 320, mais assez pour attendre la suite avec impatience !
A découvrir !

320 pages - Bayard jeunesse - Octobre 2006 - Traduit de l'américain par Danièle Laruelle.