liu_et_le_vieux_dragonDans la Chine impériale de 141 av. JC, la petite Liu, 11 ans, vit près du palais de l'empereur aux services du gardien des dragons royaux, Maître Lan, à Huangling. Hélas, l'enfant est maltraitée et trime comme une malheureuse pour remédier à l'inefficacité de son maître, ivrogne et paresseux.
Par conséquence, les dragons meurent les uns après les autres. Maître Lan tente de masquer son incapacité jusqu'à la venue à l'improviste de l'empereur. Or, Liu découvre que l'empereur lui-même cherche également à se débarrasser des dragons et comprend qu'il a convoqué le chasseur Diao pour liquider les bêtes.
Liu décide alors de sauver le dernier dragon en vie et s'enfuit avec lui. Peu à peu, elle va apprendre à communiquer avec la bête, nommée Danzi, qui confie à la fillette la mission urgente de rejoindre l'Océan pour sauver les créatures légendaires menacées de disparition...
Une longue épopée attend notre jeune héroïne. Petite fille chétive, vivant sous le joug d'un Maître cruel, ne sachant ni lire ni compter, Liu va gagner la connaissance, en plus de l'amitié, auprès de Danzi.
Leur chemin vers l'Océan est semé d'embûches, de rencontres inquiétantes ou bienheureuses... bref la route s'annonce longue, difficile car Danzi s'affaiblit de plus en plus, au gré de ses métamorphoses et du pouvoir de la Pierre magique qui décline.

Le début de l'histoire est un peu lent à décoller, de quoi rendre perplexe tout lecteur plongé dans ce roman de 512 pages ! Et pourtant, la suite s'annonce enthousiasmante. Elle combine à merveille l'esprit de l'aventure à l'amitié, de la Chine impériale à la légende des dragons, de l'apprentissage de la philosophie à la quête du "qi"... De nombreux termes en rapport à la culture chinoise composent ce récit, donnant un poids considérable à la recherche historique, mais jamais emphatique.
C'est vrai que le côté "dragonkeeper" peut rappeler le succès d'Eragon, mais cette fois l'histoire concerne une petite fille peu téméraire, tremblante de peur et qui, pourtant, n'hésite pas à se lancer dans cette aventure fabuleuse. Le cadre de la Chine impériale offre aussi un dépaysement total. Le mélange d'Histoire et du fantastique finit de planter le clou et d'offrir une série en deux tomes qui mérite aussi qu'on s'y intéresse...
En somme, lecture divertissante, dépaysante et riche en profondeur !

Bayard jeunesse, coll. Estampille - 512 pages - Mai 2007 . Traduit de l'australien par Maïca Sanconie.