Hors_JeuJean-Victor Assalti est un conquérant, un vainqueur, un Dominant. Diplômé de sa grande Ecole, il a connu une ascension fulgurante dans une boîte de com avant la chute libre en Septembre 2001. Depuis, le jeune loup pointe au chômage, renâcle et préserve un sourire Colgate auprès de ses amis tous plus brillants les uns que les autres, mais sentant bien la distance se tracer.

Par l'entremise d'un camarade, JV répond à une annonce pour un casting de jeu télé. C'est une idée sordide, un chapitre vu et corrigé du Dominant parmi les Dominés, ainsi considère-t-il sa position au coeur de la culture "populaire", la "culture plouc" !
Mais plus qu'une blague, ce pari va devenir un challenge crucial pour la carrière de JV. Collectionnant les entretiens avec les DRH, les chasseurs de têtes, épluchant toutes les annonces de job mais ne glanant toujours rien de concret, notre Jean-Victor commence à se ramollir, se voit expulser du Cercle d'Or et s'essoufle dans les soirées VIP où les conquêtes sans lendemain lui donnent la nausée. Notre loup se blinde, s'arme du Quid et du Petit Larousse et bûche comme un fou pour le face-à-face de SA vie !

Risible ? Ridicule ? Curieux ? « Hors Jeu » est le premier roman qui va vous convier dans les coulisses des jeux télé (Rappelez-vous « La Cible » qui a remplacé la cultissime « Pyramide » sur France 2 !), et ce faisant, suivre l'entreprise d'un Rastignac des temps modernes, chassé de son sérail, et farouchement déterminé à reconquérir sa place au soleil.
L'aventure est très, très drôle. Cependant, si l'attitude branchouille vous horripile, mieux vaut vous avertir du potentiel conflit se profilant à votre horizon de lecteur.
« Hors Jeu » met en scène un fier spadassin au comportement lamentable. Son regard dans l'arène du jeu télé est aussi cinglant que dans la position du quémandeur d'emploi, du séducteur à charge d'esbroufe ou du petit-jeune-qui-en-veut.
Méchant mais irrésistible, « Hors Jeu » est à l'image de son Jean-Victor Assalti. Insultant, mais angoissé. Intriguant, mais pathétique. Ce n'est pas le énième roman d'un trentenaire qui débarque dans l'édition et use des artifices d'usage pour attirer les spotlights, non ! C'est une lecture convaincante et pétillante, de même qu'elle n'hésite pas à irriter. Cerise sur le gâteau : l'auteur (Bertrand Guillot) nous dote d'humour acerbe et de cabotinage pour une autre idée de romance.
A suivre !

Le Dilettante - 280 pages - En librairie le 24 Août 2007 -  En savoir plus - Couverture : Atelier Civard .

{ Et derrière ... on découvre : Second Flore ! Félicitations à lui ! Et bon vent pour la suite des aventures ! ;o) }

** Rentrée Littéraire 2007 **