stagiaire_amoureuxAmory est une plaie vivante, avec son air « niais, indolent. Myope, boutonneux, maladroit. Chafouin. C'est ça le pire : Chafouin. Et pourtant, il est assez populaire, ce minable. » C'est le cauchemar de Massicot, rédacteur en chef du Courrier d'Avesnes. Impossible pour lui de virer ce stagiaire, imposé par la direction. Alors il décide de l'envoyer en mission spéciale dans le blède le plus paumé de la planète : Saint-Paulin-sur-Morbier, petite commune de 332 âmes, où rien, jamais, ne se passe.
Du moins, jusqu'à présent.
Notre stagiaire, pour tromper son ennui et sa mélancolie (il se languit de la belle Ylène !!!, standardiste au Courrier d'Avesnes), va pondre des papiers où transpirent le bucolique, le printanier, la candeur et l'hommage des belles femmes. Tout un programme.
De surcroît, dans cette commune paisible, débarque un bataillon d'américains avec en tête le réalisateur de cinéma, Almotino, dit Le Nain. L'homme a pris ses marques pour tourner son prochain long-métrage. L'atmosphère est donc en transe. Toute cette communauté détonne parmi la faune locale, et pourtant s'y adapte. L'actrice qui tient le premier rôle peut enfin s'adonner à son vice caché, d'autres passions vont également éclater, plus des meurtres sauvages et horribles pour mieux soulever des cris d'épouvante chez les Saint-Pauliens.
Notre stagiaire amoureux continue de clamer son ôde à la vie champêtre, au péril de sa vie !

Il s'en passe encore des vertes et des pas mûres, dans ce roman. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il nous arrache des cris de joie et nous file une pêche d'enfer !
L'humour est cocasse, le ton très audacieux, sans cesse impertinent, bref le trait est continuellement grossi, exagéré, au risque parfois d'être alourdi. Attention au gavage !
Toutefois, en 200 pages, l'auteur offre une bonne tranche de divertissement, un esprit déjanté et une peinture désopilante du milieu rural, mais épingle aussi Hollywood, le monde financier, les esprits retors et lubriques, la direction des petits journaux en mal de sensation... En somme, le roman pique sans faire mal. Car de bout en bout, « Le stagiaire amoureux » est un livre très, très drôle !

Editions Buchet Chastel - 200 pages -  En librairie le 23 Août 2007 -

** Rentrée Littéraire 2007 **

Du même auteur : " Ottaviana "  (lu par Flo) .