30/08/07

Le dernier frère - Nathacha Appanah

Prix Fnac 2007  (document vidéo)

Le_dernier_frere

Soixante ans se sont écoulés mais le passé secoue toujours Raj jusque dans ses rêves. C'est le souvenir de David qui remue notre homme dans sa vieillesse et qui le ramène vers son enfance.
Quelque part dans un camp sur l'île Maurice, Raj a grandi entre ses deux frères et leurs parents, une mère aimante et un père ivrogne et violent. Un jour, un cyclone s'abat sur l'île et décime la famille de Raj. Les survivants décident de s'installer plus au sud, près d'une prison où sont internés des réfugiés juifs. Là Raj va croiser un jeune garçon blond, prénommé David, âgé de dix ans.

L'histoire se tisse autour des souvenirs d'un homme accablé de douleur et de chagrin, rongé par le remords. En contant son enfance, Raj pense faire honneur à la mémoire de David, lui murmurer sa prière de repentir. Et à travers sa narration, c'est une autre terrible vérité que le lecteur découvre : le sort réservé à des réfugiés juifs européens qui ont pris le large pour gagner la Palestine avant d'être refoulés vers Maurice. L'histoire se passe durant la seconde guerre mondiale, mais Raj et les siens n'ont eu connaissance de ce chapitre que bien des années après !

"Le dernier frère" est un drame à part entière, dans un climat de torpeur, dans un théâtre de misère, où les foudres de la météorologie s'abattent sans pitié sur cette parcelle du globe. A travers ses romans, Nathacha Appanah met souvent en avant l'histoire méconnue de son île. Ici il est question des 127 juifs morts en exil à Maurice entre 1940 et 1945. Par la parole de son narrateur septuagénaire, son roman adopte de suite une fatalité glaçante où la tragédie est visqueuse, gluante et désolante. C'est sombre, un peu désespérant. Je n'ai pas su retrouver la poésie si présente dans les livres précédents de l'auteur, ici le ton est un peu plus morose.
Dommage, pour moi. Ce fut un bon livre instructif, mais qui file un sentiment frileux.

Editions de l'Olivier - 210 pages - En librairie le 23 Août 2007.

** Rentrée Littéraire 2007 **

Du même auteur : Les rochers de Poudre d'Or (disponible en poche) ; Blue Bay Palace ; La noce d'Anna. Mes avis ont été diffusés sur Amazon ...

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


Un bonheur de rencontre ~ Ian McEwan

Un couple d'amants, Mary et Colin, passent un mois de vacances dans une ville étrangère, cerclée de canaux et bordée de palais et d'églises. Cela fait sept ans qu'ils se connaissent, leur amour a lentement pris le cap de la routine, de la passion doucement éteinte. Un soir, ils font la rencontre de Robert, puis de son épouse Caroline. Ce couple est étrange, mystérieux. La femme semble soumise, réduite à subir des réprimandes violentes de son époux, lequel paraît un vil macho aux gros biscotos, fasciné par la figure emblématique de son père, un Homme, un Vrai...
L'ambiance est languide, comme Colin et Mary qui paressent dans leur chambre d'hôtel, sur leur balcon ou sur une terrasse de café. Ils prennent le soleil, s'abrutissent de ne rien faire, à part faire l'amour et se préparer pour sortir. En faisant cette rencontre capitale avec Robert et son épouse, Colin et Mary vont d'abord connaître la sulfureuse spirale de la sensualité retrouvée et de la volupté. Dans l'ombre, Robert et Caroline sont présents, prêts à saisir ce jeu troublant de la séduction et de l'imagination sexuelle : "le rêve ancestral des hommes et des femmes, les uns de faire souffir, les autres de souffrir". C'est une étrange coïncidence à laquelle se résume ce "bonheur de rencontre", faite d'ambivalence, de crainte, de doute et de poussée d'adrénaline. Il y a un jeu de plaisir et de jouissance, contre lequel vient vite s'abattre une carte plus implacable. La fin est violente, elle perturbe le jeu et pousse d'admiration le lecteur face à ce livre écrit avec un sang-froid remarquable par Ian McEwan. Chapeau !

Posté par clarabel76 à 14:11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Et toujours en été - Maïté Bernard

et_toujours_en_eteCe n'est pas une simple balade à bicyclette, entre le père et ses deux filles. Ces dernières l'escortent jusque Toulouse pour l'aider à rencontrer un passeur et le permettre de fuir jusqu'en Espagne. Pourquoi ?
Thomas est aujourd'hui recherché par la police car l'Argentine le réclame, accusé d'un crime commis presque trente ans auparavant. Mais l'homme n'a pas l'intention d'y retourner, il a déjà fui ce pays, chose exceptionnelle, après une arrestation et une série de tortures. Son épouse était alors à ses côtés, mais n'a pas survécu.

L'histoire est racontée de deux façons. D'abord par le périple en vélo à travers le Sud et le long du canal du Midi, aux trousses de Thomas, Ilona et Malena, le récit est une suite joyeuse de durs efforts, de rires, de confidences. Puis il y a le journal de l'aînée, commencée en 1987. Il trace l'histoire plus personnelle d'une fille qui avait dix ans quand elle a assisté à l'enlèvement de sa mère, à Buenos Aires. Elevée par sa grand-mère avant de partir en France, Ilona a réussi à vivre une vie "ordinaire", ponctuée par ses histoires d'amour avec Paco, dont le père avait été arrêté en même temps que le sien. Il y a des liens inextricables, inexplicables aussi.

Bref, d'apparence légère, pétillante et fraîche, l'histoire finalement n'est pas si anodine. Le journal d'Ilona, par exemple, va vite dévoiler le chagrin refoulé de cette jeune femme, sa quête de la vérité, souvent difficile et douloureuse. La fuite en vélo, ensuite, est une échappée belle pour sauver la peau d'un père chéri, mais une preuve aussi, pour lui témoigner ce que ses filles sont capables de réaliser pour lui. Enfin, c'est plus travaillé, plus fouillé et plus réfléchi qu'en apparence. Si l'on se contente de la surface, c'est une lecture facile, très agréable, bien écrite, etc. Mais sous la couche artificielle, se trouvent vraiment une exemplaire histoire d'amour, d'abnégation et une leçon sur l'Histoire plus émouvante encore.
A découvrir !

Editions le Passage - 260 pages - En librairie le 30 Août 2007.

** Rentrée Littéraire 2007 **

Notes de l'auteur : Pour ceux que cette période de l'histoire argentine intéresse, je recommande le site nuncamas.org. Pour ceux qui voudraient s'évader sur le canal du Midi, le livre et le site de Philippe Calas, canalmidi.com.

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]