glorieuses_resurrectionsDans une clinique de Montana en Suisse, courant juin 1945, des femmes sont recueillies pour une longue convalescence, pénible et douloureuse, car ce sont toutes des rescapées des camps nazi. L'action est subventionnée par la Croix Rouge, encadrée par une équipe de médecins et d'infirmières dévoués à cette fonction pas facile.

Le roman se décompose comme un journal, écrit par l'un des médecins, narrateur consciencieux, investi d'une mission de grande écoute, et lui-même va vivre là une expérience unique, enrichissante mais aussi prête à l'ébranler, car plusieurs de ses certitudes vont être remises en cause, savamment, mais elles lui permettront de mieux mener à terme son travail. Et sur un plan personnel, cette étude lui ouvrira un plus large horizon et le conduira à entreprendre des choses nouvelles, oser franchir un autre cap et s'affranchir de son passé. Ce constat se vérifie au fil du temps, car il comprend que ses applications scientifiques sont parfois dépassées par la réalité, qu'il a face à lui des femmes dévastées et qui parfois ne trouvent qu'un peu de réconfort dans une séance de coiffure ! Toutefois, l'homme s'attache, malgré le protocole, et parmi toutes les patientes, il se rapproche d'Anne, une jeune fille de 24 ans, qui ne livre pas son histoire.

Dans cette clinique, on croise des réfugiées, des déportées, deux autrichiennes, une mère et sa fille, violemment prises à parti par le reste des femmes. On assiste à des départs, à des morts, dont une violente, et à des retrouvailles. On saisit quelques bribes sur les unes ou les autres, mais ce sont des morceaux volés au hasard, suite à des confessions arrachées sur le bout de la langue. L'émotion reste palpable !

Le livre se lit très vite, il n'est pas bien épais non plus, et il apporte un éclairage intelligent sur le traumatisme des déportées qui, en 1945, n'osaient pas livrer leurs témoignages mais portaient en elles des stigmates lourds et indélébiles. Les médecins de cette clinique pratiquent des placebos pour lutter contre les démons, et « ne pas laisser leurs souffrances les submerger ». Durant une année, le médecin nous raconte cette expérience admirable de glorieuses résurrections, à la manière d'un témoignage sobre et pudique, qui rend la lecture tout à fait intéressante !

Arléa, 130 pages.  15.00 €

Couverture : Albert Cos, A Zinal.