29/04/08

La danse des obèses - Sophie Audouin Mamikonian

la_danse_des_obesesUne histoire très yerk, ça vous dit ? Cela se passe à Paris, un premier cadavre est retrouvé, au centre d'une mise en scène sordide mais flippante. Un homme d'une corpulence au-delà de la normale a été la victime d'une extrême barbarie (je vous épargne les détails). Le capitaine Philippe Heart, chargé de l'enquête, tombe des nues. Il s'attendait à mettre la main sur le pédophile fraîchement arrêté et qui s'est fait la malle à l'hôpital. Las, ce n'est pas son homme et l'affaire s'annonce corsée. Quelques jours plus tard, comble de l'horreur, un autre cadavre est découvert et il s'agit une nouvelle fois d'un obèse. Le sang des inspecteurs ne fait qu'un tour : un dangereux maniaque a choisi de faire la peau aux personnes obèses, leur infligeant un supplice écoeurant (les gaver de mets divins, puis les affamer jusqu'à ce que mort s'ensuive). D'après les fichiers de signalement, cinq personnes obèses sont portées disparues. La police sait d'avance qu'une série de crimes commis par un dingue va hanter leurs nuits blanches, faire fonctionner leurs méninges (le type signe ses crimes avec un poème crypté) et qu'il faut mettre fin au début de paranoïa qui frappe les quartiers parisiens (merci la presse d'avoir déballé en gros titre l'existence d'un Obèse Killer !).

Très yerk, je vous le disais ! On pensait Sophie Audouin-Mamikonian auteur reconnue pour la jeunesse grâce à Tara Duncan, on la découvre fascinée par l'horreur et la perversité humaine dans ses moindres détails. Sophie n'aime pas les obèses ?* non. Sophie met en scène un type obsédé par un trauma de l'enfance, qui a choisi de se venger et de s'en prendre à ses cauchemars vivants (les personnes trop grosses). Je n'en dévoile pas trop, le roman s'ouvre déjà sur l'horreur et annonce la couleur : abominable, effrayant et subtilement intelligent. On y croise le supplice d'un enfant, confiné dans un placard, puis, sans lien de cause à effet (dirons-nous), un serial-killer élevé au rang de grand chef cuisinier, fin gourmet. Pour preuve : les titres des chapitres savent mettre en appétit !

Le jour même où il est chargé de l’enquête la plus tordue de sa carrière, le capitaine Philippe Heart tombe amoureux. Apparemment, aucun rapport entre son histoire d’amour naissante et les meurtres atroces qu’il doit élucider. En réalité… Ce détail, donné par l'éditeur, est un excellent appel pour titiller la curiosité. En réalité, le résultat est plutôt mitigé. J'ai trouvé cet aspect sentimental de l'histoire assez gnan-gnan. De même, ce thriller, d'assez bonne facture, se lit agréablement, arrache quelques grimaces de dégoût mais ne laissera pas un souvenir impérissable. L'enquête emprunte très vite des chemins glauques, des embrouillaminis personnels, bref des détails un peu invraisemblables et guère saisissants (pour qui aimerait que ça colle, un peu, avec la réalité !). Il n'en demeure pas moins fort plaisant de découvrir un auteur qualifié dans son registre aux antipodes de son domaine de prédilection ! ... A tenter.

Robert Laffont, 2008 - 308 pages - 20 €

* Pourquoi ce raccourci ? parce qu'elle en parlait déjà ici ...

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,