Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Clarabel
13 mai 2008

Muléum - Erlend Loe

muleumEncore un journal intime écrit par une jeune fille de dix-huit ans, pourrait-on penser. Ladite Julie, la narratrice, trouve également que c'est pathétique et que ça ne devrait concerner que les personnes dérangées, et ELLE est très certainement dérangée, donc elle a une excuse. Ses parents et son frère ont trouvé la mort dans un crash d'avion au-dessus de l'Afrique, là voilà orpheline, riche à millions mais seule et désespérée. Elle veut en finir avec la vie, tente de se suicider sur scène pendant une pièce de théâtre au lycée, loupe son coup avec force et fracas (les journaux en feront les gros titres !) puis décide de sauter d'un avion à un autre pour parcourir le monde et provoquer le destin. Ses projets pour trouver la mort sont nombreux, farfelus et font bien rire le lecteur - hélas ! est-ce un crime de rire sur un sujet aussi grave ? Julie a pour elle d'écrire avec une énergie farouche et une claivoyance redoutable, elle nous tire des grimaces, nous force à penser comme elle (son docteur dingo, le psy, est un barbu ringard, très souvent à côté de ses pompes !). Bref, son projet de mourir ne sonne pas très sérieux, elle envisage de copier une ou deux caricatures pour attirer sur elle une fatwa ou vole en Asie pour attraper la grippe aviaire - un vrai festival d'imagination ! Elle s'abrutit devant la télé en suivant les JO d'hiver et s'empêche de penser à son chagrin, car, on l'oublie peut-être, derrière son cynisme et son humour mordant, Julie est aussi déboussolée, malheureuse comme les pierres et n'arrive pas à panser ses plaies autrement que par son obsession du suicide. Muléum est un portrait qui se veut drôle mais qui cache le désespoir d'une jeune fille intelligente, avec une forte inclination pour le loufoque et l'exubérance. Cela se lit assez vite, malgré quelques passages vaseux, le ton d'Erlend Loe sauve les meubles et nous fait passer un très bon moment .

Gaia éditions, 2008 pour la traduction française

(traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud) - 222 pages - 18€

Commentaires
C
Je n'ai pas lu Le magasin des Suicidés, je ne sais pas pourquoi... Parfois ça me donne envie, parfois je me dis que non.<br /> Suis très, très bizarre en ce moment, moi !?!
Répondre
A
Tiens, ça me fait un peu penser aux Magasin des suicides de Jean Teulé, ou comment parler des multiples façons de se suicider... Je passe mon tour sur celui-là, ou alors je le réserve pour plus tard, quand ma PAL sera moins énorme ! ;-)
Répondre
C
Lael,<br /> Ce roman sait rendre cocasse un événement douloureux et poignant, le malheur de la jeune fille est quasiment envoyé aux oubliettes devant son festival d'imagination.<br /> A tenter ! ;)
Répondre
C
Mimienco,<br /> Cela me fait très plaisir de te croiser !
Répondre
M
Comme le dit Karine, ça a l'air complètement fou, alors pourquoi pas! Je le note!!<br /> A bientôt<br /> Mimienco<br /> Ps: une lectrice assidue de ton blog mais qui ne laisse pas souvent de messages.
Répondre
Chez Clarabel
Newsletter
2023 Reading Challenge
Clarabel has read 8 books toward her goal of 200 books.
hide
Sauveur & fils
Quatre sœurs : Geneviève
Audrey Retrouvée
Le sourire étrange de l'homme poisson
Calpurnia et Travis
L'homme idéal... ou presque
Trop beau pour être vrai
Tout sauf le grand amour
Amours et autres enchantements
Ps I Love You


Clarabel's favorite books »