Comme elles, c'est l'histoire de deux lycéennes que tout oppose, en particulier leur idée de l'amour. Voilà le pitch de ce manga. Et au début, c'est tout à fait ça. Puis, au fil des pages, l'histoire se délite et devient confuse. Entre les sauts dans le temps, des personnages émergeants, des physiques qui sont fort ressemblants, j'avoue avoir été un peu larguée par le propos.

Ce manga était annoncé comme le nouveau "Nana", quelle erreur !

Ici, il est question d'introspection et de recherche de soi à travers la sexualité féminine. Le ton est empreint de mélancolie et de doutes, on suit les deux filles à travers leurs histoires respectives (l'une progresse à tâtons, l'autre se lance à corps perdu mais se casse les dents) et au milieu il y a leur amitié qui s'évapore dans les airs. Mais je crois que ce qui frappe le plus dans ce manga c'est le réalisme des histoires que vivent les deux filles.

La mangaka fait montre d'une grande maturité, ne berce pas dans les relations triangulaires. C'est très loin d'être tout beau, tout rose. La perception des non-dits, des peurs et de la trahison prend une place prépondérante, de même le manga fait état de la confusion des sentiments, à travers laquelle toute une jeunesse peut se reconnaître.

La lecture du tome 2 me permettra de juger si j'adhère ou non à ce genre inclassable.

Sakura Fujisue