Tom avait donc un secret. Oh, ce n'était pas un formidable secret, un de ces grands mystères insondables et fabuleux qui font tourner les têtes et changent la face du monde. L'enfant ne disposait d'aucun pouvoir magique. Il n'avait aucune influence sur les éléments, l'eau, la terre, le feu, pas plus qu'il ne savait s'élever dans les airs ou changer le plomb en or. Non, il s'agissait d'une toute petite bricole, presque une astuce en somme, une de ces martingales qui font rêver les gamins et dans le coeur leur dessinent un avenir un peu meilleur.

*****

la_boucherie_des_amantsC'est l'histoire d'un petit garçon, Tom, frappé de cécité depuis la naissance, qui a également coûté la vie de sa mère. Il est élevé par son père, Juan, le boucher de la ville. Une jolie idylle avec Dolores, l'institutrice, va naître après un rock endiablé au Paradis, le dancing local. Tom est heureux, il est heureux de savoir son père heureux.
Mais cette histoire n'est pas la bluette sentimentale qu'elle paraît être, puisque nous sommes au Chili, le pays des portés disparus qui ne laissent ni traces ni adresse, qui portent des veuves éplorées, toutes de noir vêtues. Et Juan et quelques amis se rendent à des réunions secrètes, collent des affiches en pleine nuit.
C'est avec un talent rare que Gaetaño Bolàn nous décrit l'horreur et la violence sous des dehors guillerets, avec un lyrisme qui ne trempe jamais dans le larmoyant. C'est beau, admirablement bien écrit en français dans le texte (l'auteur est né au Chili et vit à Valparaiso, après plusieurs années en France).
Merci à Laure sans qui l'enthousiasme communicatif ne m'aurait jamais permis de connaître cet auteur et cette petite maison d'édition.

La Dragonne, 2004 - 82 pages - 13,50€

 

 

d'autres avis : alice ; sylire ; joelle