L'avertissement est donné dès la première page : j'aime pas les poèmes d'amour ni ceux qui dégoulinent de sentiments

mon_coeur_a_des_dentsLe reste, ce sera bizarre aussi
avec des mots qu'on comprend pas et des phrases en petits morceaux sans point sans virgule parce que la grammaire on s'en fout et puis zut la poésie c'est pas parler comme tous les jours

les rimes ?
y en aura pas c'est pas du rap c'est pas du slam c'est un truc à moi je l'ai dans les doigts dans la voix et j'éclate ma tête pour l'écrire mon poème
trois bouts de ficelle vieux papiers et un morceau de fil de fer
je le bricole avec ce que je ramasse
dans mes poubelles
c'est pas un poème
à mettre en vitrine
pas un poème
à réciter chanter expliquer

Ce livre, qui veut s'adresser aux adolescents en premier lieu, se révèle une ébouriffante découverte pour tout lecteur ! Il ne respecte pas les codes, il détonne, dérange, désordonne. Il fait du bien, il donne l'effet d'un coup direct dans la face, il met k-o avec bonheur, il fait remuer la tête, le corps, les bras, les jambes, les pieds... et le ventre aussi est tout retourné. On y évoque la vie, l'amour et la violence avec une exactitude qui met à plat, qui abat les cartes. Tricher n'est pas jouer, on l'a bien compris. Bernard Friot, l'auteur illustre des Histoires pressées, renouvelle le genre de la poésie avec un lyrisme d'une vitalité et d'une modernité cinglantes. Je dis, bravo !

j'enroule un fil
autour de tes doigts tes mains tes bras
un fil barbe à papa
je t'encoconne d'un amour un peu écoeurant
je te croquerai avant qu'il soit longtemps
mon sucre doux mon rond bonbon

mais tu souris
et je fonds c'est moi ton prisonnier
liens de sang et de sel
larmes et nuits de soleil
je suis le repos de l'ogresse
dévore-moi dévore-moi
je ferme les yeux et j'attends
la marque de tes dents

pourvu oh pourvu
que je sois à ton goût

L'esthétisme du livre est également un travail à lui tout seul : ce sont des ronds, des boucles, des gribouillages, des interdictions de gribouiller, des sauts de puce, des ratures, des apartés, des cadres noirs, des parcours fléchés, des (faux) dessins numérotés, des devinettes, des indices, des liens, des détours ... Un vrai plan- drague !

l'ouvrage se consulte sur ce site - à feuilleter et à écouter.

Mon coeur a des dents ~ Bernard Friot
Milan, coll. Macadam, 2009 - 156 pages - 9€
création graphique et illustrations : Bruno Douin

(*) poème à sang-froid
regarder la vérité en face
il n'y a rien à dire
ça n'empêche pas d'écrire
je ne fais pas de littérature
enfin ça dépend
comment on l'entend