23/01/12

Quatre saisons

Un joli album, coloré et dynamique, pour égayer les quatre saisons qui rythment la vie d'Antonio et sa famille (semblable à la nôtre, aussi). 

IMG_6635 IMG_6636 IMG_6637 IMG_6638

Claire Franek est encore aux commandes, personnellement j'aime beaucoup. Chaque scène du livre est l'occasion de se pencher sur les détails, de sourire face aux titres et de se retrouver ci ou là, et même si ce n'est pas le cas, c'est une lecture-plaisir qui se passe de long discours ! 

Les quatre saisons d'Antonio Vivlavie, par Claire Franek (éd. Thierry Magnier, 2011)

Adultes et enfants s’amuseront en toute complicité de cette rumba du pschitt dans le nez, de cette valse des papiers cadeaux et du solo bien au chaud DVD, lait chaud, dodo, toutes musiques familières de l’hiver. Et qui ne se retrouvera pas dans ce tempo allegro du poisson d’avril, ce bal des pétards de l’été ou cette caddie-mélodie et refrain du code barre de l’automne ?...

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


‘‘No reason. I like my ladies with a pulse.”

IMG_6642

De mieux en mieux ! Cette série se lit vite et bien, on s'habitue aux rouages de l'intrigue et aux petites manies de l'auteur. Quant aux personnages, ils ne changent guère mais ce n'est pas bien grave non plus. Pourtant, Morganville est en train de vivre un grand bouleversement, depuis l'arrivée en ville d'un vampire nommé Bishop. Ce vieux cinglé n'a pas des intentions des plus honorables, Amelie demeure sur ses gardes et encore plus énigmatique que d'habitude. De plus, l'organisation d'un bal costumé met les nerfs de Claire à cran : tous ses proches et amis sont conviés à cette petite sauterie, sauf elle. Pourquoi pas elle ? Hein, on se doute que la petite demoiselle ne va pas se contenter d'attendre sagement à la maison. 
La fin du livre prend une tournure plus sombre, annonçant une suite riche en péripéties qui ne devraient épargner personne. La ville est en flammes, Bishop a déclaré la guerre, mais qu'en est-il de nos locataires de Glass House ?! Et la petite Claire cédera-t-elle à ses pulsions ? (Il faut en effet préciser qu'à travers la pression exercée par les méchants vampires, notre héroïne est de plus en plus attirée par Shane, mais elle n'a que seize ans et dans l'état du Texas ce serait illégal de passer à l'acte avant le dix-septième anniversaire, ce qui voudrait donc dire que les choses vont évoluer dans les prochains tomes... gniii !). 
La série, annoncée sur 15 tomes, est finalement décomposée en plusieurs cycles, le premier se boucle avec le tome 7. Cette nouvelle me réjouit, je faisais un peu grise mine de m'engager sur le long terme, parfois les auteurs devraient apprendre à mettre un point final pour conserver le meilleur. Nous verrons donc... Pour l'instant, je signe ! 

Vampire City, tome 4 - Rachel Caine 
Hachette, coll. Black Moon, 2011. Traduction de Alice Delarbre.
en VO : Feast of Fools (il y a d'ailleurs une erreur, à ce propos, dans l'édition française)

20/01/12

“You know what we call pedestrians in Morganville? Mobile bloodbanks.”

IMG_6628

Claire est désormais un outil entre les mains d'Amelie, elle rencontre Myrnin, un vieux vampire complètement barré, et la voilà qui découvre de gros secrets sur Morganville. 
Claire, c'est autre chose que cette stupide étudiante de seize ans qui brille à se foutre dans des situations démentielles !? Hein, je ne me trompe pas ? J'ai envie de ne pas me tromper. 
Son histoire avec Shane, toujours creuse. D'ailleurs, le gars finit à l'hosto, comme si l'auteur elle-même ne savait pas quoi faire de son pion. 
Seul Michael a le beau rôle dans l'histoire. Et Oliver aussi, mais lui c'est le mauvais garçon, mais alors vraiment mauvais, MAUVAIS.
Finalement je pousse plus loin, encore. La façon dont cela se termine t'oblige à en vouloir plus. Longue vie aux réunions familiales, moi je vous le dis !

Vampire City tome 3 - Rachel Caine 
Hachette, coll. Black Moon, 2011. Traduction de Alice Delarbre.
en VO : Midnight Alley 

Un jour à force d'être des petits, c'est sûr qu'on devient des grands. Ce n'est pas possible autrement.

Encore un album pour aider à grandir et comprendre les p'tits bouts qui cessent d'être riquiquis et qui deviennent des futurs grands aux préoccupations de grands ! ... Pas facile, l'adolescence ! 

IMG_6631 IMG_6633

Un petit livre pour expliquer les rouages du cerveau des adolescents : les interrogations, les choix à prendre, les remises en question, le sentiment de solitude et d'incompréhension, les disputes avec les proches, les crises de colère, l'envie d'exister autrement que par les choix imposés par la famille... C'est très bien vu, très bien expliqué et cela montre que rien n'est simple. 

C'est très désagréable et tout à fait impossible à supporter d'avoir dans la tête autant de questions possibles,
sans réponses vraiment possibles en même temps...

Comme quoi, il faut savoir les ménager, nos petits adolescents. Ce sont des êtres torturés, donc fragiles. Heureusement la conclusion est réconfortante, parce le portrait de l'adolescence n'est pas seulement un long cheminement fait de solitude et de prises de tête, c'est aussi des moments de joie et de révélations. 

Tout à coup on sait que penser, que dire, qui être, qui aimer, quoi faire, quoi vouloir, quoi choisir et quoi devenir... 

Ouf.

Tout le monde à dos, par Annie Agopian et Claire Franek (Rouergue jeunesse, 2011)

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19/01/12

Au cochon d'Émile

IMG_7032

IMG_7033

Émile le boucher avait tout pour être heureux, un métier qu’il aimait, une jolie clientèle, mais il lui manquait l’essentiel…Attention, Émile ! L’amitié peut surgir sans prévenir...

DES ILLUSTRATIONS AU CHARME VINTAGE COMME J'AIME ET UN HUMOUR TRES SECOND DEGRÉ A SAVOURER PARCE QUE MIJOTÉ AUX PETITS OIGNONS. 

Au Cochon d'Émile, par Stéphane Henrich (Kaléidoscope, 2012)

Posté par clarabel76 à 16:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Le livre qui t'explique enfin tout sur les parents : Pourquoi ils te font manger des légumes et tout le reste

Le nouveau guide de survie de Françoize Boucher est d'utilité publique, puisqu'il va mieux vous expliquer, aux petits et aux grands, les relations entre parents et enfants. Un vaste programme. Pour cela, Françoize Boucher a opté pour L'HUMOUR en une série d'exemples archi gribouillés, avec des couleurs flashy, et des commentaires désopilants, mais toutes les situations mises en scène sont VRAIES. Parents et enfants ont tout à apprendre de cet ouvrage ! 

IMG_6620 IMG_6621 IMG_6622 IMG_6623 IMG_6624 IMG_6625

Comment mieux vivre en famille, grâce à Françoize Boucher. Une lecture franchement drôlissime.  Je le conseille pour les parents de jeunes adolescents, ils se reconnaîtront.

Le livre qui t'explique enfin tout sur les parents : Pourquoi ils te font manger des légumes et tout le reste, par Françoize Boucher (Nathan, 2012)

Françoize Boucher est également l'auteur de : Le livre qui fait aimer les livres, même à ceux qui n'aiment pas lire !

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

“Saint Claire, the patron saint of the kick-me sign.”

IMG_6614

La maison de Michael Glass est en ébullition, après les vampires, ce sont des bikers qui débarquent pour faire la peau de ses habitants. Eve et Claire sont terrorisées, Shane n'en mène pas large, se sentant responsable du désastre, puisque c'est son père qui est à la tête des caïds. Frank Collins est de retour à Morganville pour tuer le maximum de sangsues et assouvir sa soif de vengeance. Or, tout se passe mal et c'est Shane lui-même qui va servir de bouc-émissaire. Notre petite Claire, éperdument amoureuse, veut sauver le garçon et tente tout et n'importe quoi pour y parvenir. 
Alors, ça court dans tous les sens, ça hurle, ça tue, ça menace et ça ne fait pas dans la dentelle. Cette série est riche d'un univers furieusement gothique, l'atmosphère est oppressante, toutefois on y adhère complètement. Par contre, là où le souci se pose, c'est concernant le charisme des personnages. Claire, en tête, est une stupide petite chose, qui n'en fait qu'à sa tête et qui se met dans des situations compromettantes, sans prendre en compte les émotions de ses proches. Elle agit selon son instinct, et son instinct lui dicte de sauver Shane. Le garçon, dans son genre, est un sombre idiot qui agit aussi avant de réfléchir. Heureusement, dans ce tome, il est passablement absent. Et j'ai beau essayé, mais je n'arrive pas à croire une seconde à leur histoire d'amour. Claire a seize ans, on croirait une vierge effarouchée, non, franchement, c'est ridicule. A côté, nous avons le couple Eve-Michael, beaucoup plus excitant, sauf que l'auteur le place trop souvent dans l'ombre. Elle a néanmoins pris une initiative importante en faisant évoluer le personnage de Michael, parce qu'à ce rythme-là, je trouvais que le garçon était inutile, coincé dans un rôle de figuration. 
D'autres personnalités se révèlent, comme la Fondatrice Amelie, ou Sam le rouquin, sans négliger le très pervers Oliver. La série s'appuie donc sur un univers vampirique plus sombre et roublard qu'il ne paraît, parmi lequel les humains sont comme des marionnettes, manipulées, abusées, exploitées sans vergogne. Bref, un socle solide mais des personnages un peu creux. J'espère davantage de la suite !

Vampire City tome 2 - Rachel Caine
Hachette, coll. Black Moon, 2011. Traduction de Alice Delarbre.
en VO : The Dead Girls' Dance 

18/01/12

“What’s wrong with you? Are you ill? I forbid you to be ill, wife.”

la suite de Soulless,

IMG_6613

La vie maritale offre à Alexia l'occasion de s'envoyer en l'air, par dirigeable, et de découvrir l'Ecosse et ses kilts, avec un aplomb tout à fait remarquable. Il faut dire que la paranaturelle a déjà frôlé la mort par deux fois, c'en est assez pour rouspéter et fourrer son nez dans les affaires de son mari, de plus en plus cachottier. Alors que tous deux affrontent son ancienne meute de Kingair, un phénomène d'humanisation frappe les créatures surnaturelles, sans raison valable. Comme c'est étrange ! De plus, la meute est rancunière et veut protéger ses secrets, mais Alexia n'en peut plus de faire semblant et brûle de mettre les pieds dans les plats. La connaissant, cela promet d'être virulent. Et de nouvelles rencontres, comme la modiste française, Mme Lefoux, aux allures excentriques, sèment le trouble dans l'esprit de notre héroïne, ça et les déboires sentimentaux de miss Ivy et la soudaine obsession lubrique de sa soeur Felicity, quel chantier ! Je ne sais plus si je suis amoureuse de l'univers de Gail Carriger, ou de ses personnages, ou de l'humour, ou même de l'intrigue bien fournie et mystérieuse, sans oublier le point final, crucial, mémorable, impitoyable. Tout ce que je sais, c'est qu'il ne faudrait pas attendre trop longtemps pour dévorer la suite. Miam !

Changeless (Parasol Protectorate #2) - Gail Carriger
Published April 1st 2010 by Orbit 

Quelques perles :

“I like fish," chirruped Tunstell. 
"Really, Mr. Tunstell? What is your preferred breed?" 
"Well"--Tunstell hesitated--"you know, the um, ones that"--he made a swooping motion with both hands--"uh, swim.”

***

She reached inside the wide ruffle and pulled out a little vial. 
“Poison?” asked Lady Maccon, tilting her head to one side. 
“Certainly not. Something far more important: perfume. We cannot very well have you fighting crime unscented, now, can we?” 
“Oh.” Alexia nodded gravely. After all, Madame Lefoux was French. “Certainly not.”

 

Les réponses, je les ai en moi.

J'ai aimé cette petite Muette, qui appartient à une famille nombreuse et bruyante. J'ai aimé ses silences et ses dialogues intérieurs. Un jour, elle rencontre un nouveau camarade de jeux, lui aussi est réservé et ne parle pas beaucoup, et pourtant ces deux-là vont avoir le déclic. La fillette va découvrir qu'elle a des tas d'histoires à raconter, alors elle se libère. C'est le feu vert pour elle, pour se lancer dans l'action et suivre le mouvement de sa tribu agitée. Et quelle poésie derrière chaque page, quelle délicatesse aussi. L'ensemble est admirablement illustré par Alexandra Pichard, avec simplicité et sobriété, de quoi apporter un peu de fraîcheur au texte d'Anne Cortey. Vraiment, une jolie association. Une lecture vraie, belle, touchante.

IMG_6607 IMG_6608 IMG_6609 IMG_6611

Les mots dehors, moi avec eux.
On dansera, on trébuchera.
Et puis on verra bien...

Muette, par Anne Cortey et Alexandra Pichard (Autrement, 2011) 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17/01/12

MiSSed CoNNectIOns

Découvert ce roman graphique, ou cet album, ou bien ce recueil de petites annonces illustrées : 

IMG_6598 IMG_6599 IMG_6600 IMG_6602 

Missed Connections est à la base un site où des inconnus adressent à d'autres inconnus des petites annonces suite à leur rencontre furtive, mais intuitive. Ce sont des petites bouteilles lancées à la mer. Sophie Blackall a découvert ce phénomène et s'est aussitôt passionnée pour toutes ces histoires, à tel point qu'elle a rassemblé les textes les plus drôles, les plus poignants, les plus poétiques dans un recueil, en y apportant sa touche personnelle, à savoir les illustrations. Le résultat est parfait ! Et le point commun entre toutes ces histoires, c'est le grand vide qu'elles laissent. Avec cette question imparable : et si ... ? Parce que nous restons là avec nos incertitudes, nos interrogations. Nous ne savons pas si les messages trouveront une réponse. C'est l'autre charme de la vie, après la rencontre et ce sentiment qui fait qu'un petit détail de rien du tout peut à jamais nous bouleverser, il y a aussi le fait de ne pas savoir. Et de vivre avec.
En somme, ce livre s'adresse à tous les amoureux des signaux de fumée, et des lettres écrites dans le sable.  

Missed Connections : Love, lost & found - Sophie Blackall
Published September 2011 by Workman Publishing Company, Inc. 
http://missedconnectionsny.blogspot.com/ 

http://www.deezer.com/music/track/

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,