IMG_6778

Ceci n'est pas qu'un simple roman avec des zombies, ces derniers apparaissent même comme de vulgaires figurants, mais il ne faudrait pas négliger leur importance non plus. C'est une histoire plus complexe qui se propose à nous, une histoire sombre, qui baigne dans une atmosphère lugubre, comme une fin du monde annoncée, avec son lot d'amertume, d'angoisse et de haine.

Benny Imura est un adolescent de quinze ans qui doit envisager de travailler pour mériter ses rations, sauf qu'il n'est pas très doué et doit accepter, la mort dans l'âme, de devenir l'apprenti de son frère Tom, un chasseur réputé parmi toute la communauté de Mountainside. Le problème, c'est que Benny le traite de lâche et lui reproche la mort de leur mère. Aussi, lors de la première sortie hors de la Barricade, dans la Putréfaction, là où grouillent les zombies, Benny découvre une autre facette de son frère et de son métier. Cependant, le gamin n'est pas prêt à l'accepter, au lieu de ça, il s'enferme dans un mutisme et préfère ne plus voir ses amis, Chong, Morgie et Nix.

Aux yeux de Benny, seul Charlie l'oeil rose est un véritable héros. Lui aussi est un chasseur de primes, il est habile et fine gâchette, redouté et redoutable, de plus il ne s'entend pas du tout avec Tom. Toutes les convictions du garçon s'effondrent à partir du moment où il achète son paquet de cartes à collectionner et découvre celle de La Fille Perdue. Tout de suite, il accroche, il veut la connaître, comprendre son histoire et mène son enquête. Sauf qu'en posant trop de questions, Benny attire l'attention de Charlie, une attention jugée hargneuse et mauvaise, et qui entraînera d'autres conséquences...

Et l'histoire s'enchaîne et ne cesse de surprendre, de scotcher, de toucher et de révolter. En fait, le roman de Jonathan Maberry suggère que le Mal véritable n'a pas fait son nid dans la Putréfaction, du moins pas parmi les Zombies, mais plutôt au sein même de la communauté de Mountainside, parmi les rescapés ou les naufragés. Ceux qui survivent sont capables de tout, Benny va l'apprendre à ses dépens, accuser douloureusement une telle leçon, mais pas forcément l'accepter. Être au pouvoir ne signifie pas se comporter comme un monstre prédateur, la tendance doit se renverser, Benny va tout faire pour. À commencer par retrouver la célèbre Fille Perdue.

Apocalypse Zombie est donc une lecture forte, aux scènes d'action saisissantes, ancrée sur la volonté de révéler la face cruelle et vicieuse de l'âme humaine. Ce n'est pas un livre sur la survie, mais plutôt sur l'apprentissage de la vie, sur le fait de grandir et plus précisément sur les relations entre Benny et son frère Tom. C'est vraiment une lecture différente de ce que je m'imaginais, par rapport au titre ou à la couverture, et finalement je n'ai pas du tout été déçue. J'ai lu ce roman comme une plongée en enfer, ça fait peur, un peu, mais on a surtout peur de ce qu'on découvre, c'est scotchant, efficace, impossible de lâcher le livre avant la fin !

Apocalypse Zombie, par Jonathan Maberry
Castelmore, 2012. Traduction d'Arnaud Demaegd.
titre VO : Rot & Ruin.