20/12/12

L'histoire du soir #34 : Palmier de Noël, par Audrey Poussier & Matthieu Sylvander

IMG_8408

IMG_8412

IMG_8413

Un petit palmier s'ennuie dans son oasis brûlée par le soleil. Son amie la cigogne lui a donné envie de parcourir le monde et de découvrir Noël. Il part donc à l'aventure, parcourt les mers et arrive sur une plage de sable doux. Il est même fou de joie de croiser d'autres palmiers, immenses et magnifiques, mais tellement imbus d'eux-mêmes. Ils sont fiers, snobs et ils appellent la police.

Triste et apeuré, le petit palmier se sauve et glisse dans le froid. Il est seul, malheureux comme les pierres lorsqu'une voiture s'arrête près de lui. Un policier vient à sa rencontre et le blottit dans une couverture chaude. Il décide de lui montrer la ville, les décorations, les lumières, les premiers flocons qui tombent. Puis il l'invite chez lui, dans son appartement douillet, près d'un petit sapin paré de guirlandes.

Mais qu'est-ce que c'est, à la fin, Noël ? C'est tout ça, embellir une maison, mais aussi mettre du baume au coeur, penser aux autres, faire preuve de bonté et de gentillesse. Voilà une douce et jolie histoire, qui fait les gros yeux aux prétentieux et aux frileux qui n'aiment pas les intrus.

Palmier de Noël, par Audrey Poussier et Matthieu Sylvander (Ecole des Loisirs, 2012)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


“Sometimes you don't have to see something to know it is there.”

IMG_8407

Quelle jolie conclusion ! Rarement il sera permis au lecteur de s'attacher à un amour aussi fort, aussi beau que celui qui unit Sam et Grace. C'est plus que romantique, c'est une science invisible mais sûre. Je ne reviendrai pas sur mes sentiments concernant cette série, l'action est ultra lente, de quoi frustrer les amateurs de sensations folles, mais ce que j'apprécie par-dessus tout, c'est cette évidence de retrouver un lieu et des personnages qui nous touchent, qu'on croit connaître depuis toujours, un petit monde où on se sent coupé de l'extérieur, comme un cocon réconfortant, d'où on ne voudrait jamais se déloger.

L'histoire de Sam et Grace n'est pas seulement une histoire d'amour claire comme de l'eau de source, le couple est torturé par la transformation de la jeune fille, alors que Sam est enfin guéri. Il doit désormais répondre aux accusations de la police et des parents, il doit aussi aider Grace perdue dans les bois, isolée et angoissée. De plus, la communauté de Mercy Falls a décidé d'organiser une grande battue contre les loups, avec des hélicoptères et des tireurs d'élite. Isabel choisit de rallier le camp de Sam et Grace, même si cela implique de revoir Cole, son séduisant rocker, qui tente de trouver un remède pour soigner les loups en faisant ses expériences sur son propre organisme.

C'est donc avec nonchalance, et sur une pointe de tension, assez légère, qu'on suit notre quatuor dans cette course-contre-la-montre. Croyez-le ou non, l'effet est apaisant. On se plonge dans le récit sans être à la recherche de solutions miraculeuses, on souhaite juste être en compagnie des personnages, et c'est tellement bien. Je vais conserver une grande tendresse pour cette série, mis à part le deuxième tome plus déconcertant, la lecture des trois livres aura été un pur moment de communion avec la poésie, la mélancolie, l'amour fou et l'humour. Un beau mélange.

Fusion, de Maggie Stiefvater
Hachette jeunesse, coll. Black Moon, 2011 - traduit par Camille Croqueloup

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,