IMG_8426

IMG_8427

IMG_8428

IMG_8429

IMG_8431

L'histoire de Malo avait pourtant bien commencé. C'était un bébé très mignon, blond aux yeux bleus. Ses parents étaient si fiers qu'ils en avaient un sourire un peu idiot. Et puis, Malo a changé : ses yeux sont devenus marrons, comme son père, et ses cheveux sont devenus bruns, comme sa mère. Ce n'était pas grave. Il était toujours aussi joli.

Mais au bout de quelques semaines, une forme étrange a poussé dans le dos de Malo. C'était une coquille d'escargot ! Un phénomène inexplicable. Même les 213 médecins consultés demeurèrent perplexes devant son cas. Ses parents n'en firent pas un drame, ils couvèrent leur petit garçon d'amour et de cadeaux. Son grand frère était moqueur, comme tous les grands frères.

Les ennuis ont pourtant commencé dès lors que Malo a mis les pieds à l'école. Il est soudain devenu la risée des enfants, tous plus méchants les uns que les autres, avec en tête les frères William qui le baptisèrent Coquillette la mauviette. Car Malo n'était pas fortiche en sport, toujours le dernier à la course, au foot ou au basket.

Heureusement Malo avait une meilleure amie, Nina, qui le défendait toujours. C'est d'ailleurs avec elle qu'il va participer à la compétition annuelle de luge. Et là, le miracle se produit. Leur luge va se soulever du sol, prendre son envol et disparaître dans les airs. Malo et Nina vont boucler leur course ... sur la coquille et finirent les premiers !

Tout me plaît dans cet album : l'histoire est racontée par Julie Depardieu, écrite par Arnaud Cathrine et Florent Marchet, la musique est entraînante, on retrouve des artistes comme Matthieu Boogaerts, Jeanne Cherhal (la psy !) et Valérie Leulliot, les illustrations sont d'Aurélie Guillerey, que j'adore. Par contre, c'est très court, à peine 18 minutes d'écoute ... pour une promenade musicale et littéraire fort plaisante !

Coquillette la mauviette, concocté par Florent Marchet et Arnaud Cathrine (Actes Sud, 2012)
Avec la participation de Julie Depardieu, Mathieu Boogaerts, Valérie Leulliot, Jeanne Cherhal, Artus de Penguern, Raphaële Moussafir et Antoine Dezelli.