IMG_8629

La célèbre Sophie de Réan nous revient dans un format grand album / bande dessinée, sous les traits enjoués de Mathieu Sapin, et sincèrement quel régal ! Ce sont 14 des plus célèbres facéties qu'on retrouve : les poissons rouges trucidés au couteau, le thé servi avec de la craie, de l'eau sale et quelques feuilles de trèfle, les sourcils coupés et les cheveux trempés pour être plus coquette, la poupée de cire qui fond sous les rayons du soleil, le bain de chaux qui brûle les souliers, la crème et le pain chaud, mais aussi les fruits confits, que Sophie ingurgite par gloutonnerie...

Sophie est une héroïne adorable, qui nous apparaît espiègle et contrite, car la bonne morale est très présente dans l'histoire. La maman de Sophie n'est pas une femme revêche, seulement elle tente d'inculquer à sa fille les principes élémentaires du bien et du mal. C'est particulièrement appuyé. D'ailleurs la lecture se termine sur le rêve de Sophie au cours duquel elle s'imagine tiraillée entre le jardin de l'enfer et du paradis.

Soulignons aussi la présence du cousin Paul, chamailleur, moqueur mais ami fidèle et soutien infaillible, il n'hésite pas à couvrir les bêtises de Sophie pour éviter qu'elle soit grondée. Par contre, je ne me souviens plus du tout de cet individu tout nu qu'elle croise dans le jardin, il se présente sous le nom de Buseau, la fillette va le cacher dans le clapier et lui apporter du pain, normalement destiné aux chevaux, sans rien dire à personne. Au moment où elle voudra le présenter à Paul, le type aura disparu. Mais qui est-ce donc ?!

Nous avons là une adaptation réussie d'un classique de la comtesse de Ségur (que les enfants lisent de moins en moins, tant le texte est démodé). Je pense que ce coup de fraîcheur pourra grandement les surprendre !

Les malheurs de Sophie (d'après l'œuvre de la comtesse de Ségur), par Mathieu Sapin
Gallimard, coll. Fétiche, 2013

-) forcément, toute mon enfance ! ...