24/07/13

instantanés de lecture #5

Ma mère...
J'ai quinze ans, tout le monde me dit qu'il est temps que je la harcèle que je l'insulte, que je la trouve nulle, que je conteste son autorité, que je méprise sa manière de penser, de vivre, de s'habiller. Je fais des efforts, mais je n'y arrive pas. Lola, ma meilleure copine - elle est hyper patiente avec moi -, me dit : « T'as qu'à la détester parce qu'elle est parfaite ! Tu pourrais lui reprocher de t'écraser, de t'étouffer avec sa perfection ! » Oui, je pourrais essayer. J'ai essayé ! Mais j'ai échoué.
Maman a trente-neuf ans, elle est rousse avec des cheveux longs un peu bouclés, elle a des taches de rousseur. Elle mesure un mètre soixante et onze. Elle pèse cinquante-sept kilos en été, et cinquante-neuf en hiver. Elle aime les robes en laine, les chaussures à talons hauts mais larges, et les grands colliers. Elle n'a pas de montre. A chaque fois qu'elle a essayé d'en porter, elle a fini par la perdre. Elle aime que tout soit propre, mais pas forcément rangé. Elle lit Elle et Le Canard enchaîné, elle adore les comédies. Elle adore rire.
Maman est bibliothécaire. Mais, comme elle dit : « J'ai deux boulots, un qui est payé, l'autre qui ne rapporte rien mais qui prend autant de temps. » Elle appartient à une association qui aide les étrangers en situation irrégulière à obtenir une carte de séjour. (...)
Dans une maison normale, on dit : « Bonjour ! Comment allez-vous ? Et les enfants ? » Dans notre maison, on dit : « Bonjour ! Comment allez-vous ? Et les enfants ? Quelles nouvelles de la préfecture ? » La préfecture délivre les cartes de séjour. Les papiers. Chez nous, on ne parle que de papiers (...) « Patati les papiers, patata les papiers... » On dirait une secte de maniaques. Des adorateurs du papier.

IMG_9010

(Alice a deux choses à dire à sa mère pour fêter l'anniversaire de ses quinze ans. Un : le Muffin Palace fait les meilleurs muffins du monde. Deux : elle veut devenir flic. Pour la mère d'Alice, cette annonce est un choc (la deuxième annonce, pas la première). Ses engagements militants ne lui ont jamais rendu la police sympathique...  Et voilà qu'un client du Muffin Palace est la cible de tueurs à gages. La vocation d'Alice y résistera-t-elle ? Une bonne fusillade, ça remet les idées en place. Ou pas.)

Un récit plein d'humour et d'action, mais qui traite aussi des sans-papiers en narrant des situations cocasses et insolites.  Le ton est léger et alerte, cela se lit vite et bien !

Comment je suis devenue flic, par Anne et Marine Rambach (éd. Thierry Magnier, 2011)
illustration de couverture : Anne Bordenave

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


instantanés de lecture #4

Je me sens toujours, à passer la majeure partie du temps dans cette chambre de clinique, aussi absente à moi-même. Peut-être un peu moins, au fil des semaines. Mais quand je t'écris, plus je t'écris et plus j'arrive à sortir de moi-même. Je pose à côté de moi ma peur, ma culpabilité comme si c'était de vilains objets. Et je retrouve, quand je les évoque, le goût des fruits, les lumières du ciel, ton regard bleu, ton rire, nos goûters chez ma grand-mère Helena Zemski, l'odeur de la résine de la forêt autour des lacs.

IMG_9009

(Jérôme Leroy transpose dans un pays de Scandinavie imaginaire la tragédie qui a eu lieu le 22 juillet 2011 sur l'île d'Utoya, en Norvège, et donne la parole à une jeune rescapée.)

Un texte qui se reçoit comme un coup de poing, et dont la portée est extrêmement bouleversante.

Norlande, par Jérôme Leroy (Syros, coll. Rat Noir, 2013)

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

instantanés de lecture #3

Fin octobre 1648

Le soleil de cette fin d'octobre avait réussi à réchauffer le petit cabinet de la reine, mais l'atmosphère y était glaciale. L'exaspération tourmentait la reine. Elle était préoccupée, visiblement incapable de fixer son attention sur sa lecture.
- Ces parlementaires me rendront folle ! Je suis épuisée...
Depuis un mois, l'agitation à Paris poussait les parlementaires à gonfler leurs revendications.
- Quels insolents ! Ils veulent maintenant participer au gouvernement ! Il ne manquait plus que cela !
Brutalement, elle referma son livre, le posa sur le bureau et se mit à tapoter nerveusement les accoudoirs de son fauteuil. Elle fulminait, hors d'elle. Comment elle, fille du roi d'Espagne, avait-elle pu consentir à s'abaisser devant eux ?
Louis s'approcha de sa mère et l'enlaça avant de lui donner un baiser. Précoce pour son âge et plein de sang-froid, le petit roi avait bien compris les enjeux de cette guerre d'usure, mais il était trop jeune pour apporter à sa mère un réel réconfort et cela le désolait.
Comme pour répondre à la pensée de son fils, la reine murmura:
- Que le poids écrasant du gouvernement me semble lourd !

IMG_9008

(1648. Louis XIV a 9 ans. Il est déjà roi, sous la régence de sa mère Anne d'Autriche et du ministre Mazarin. Les temps sont tourmentés : la guerre contre l'Espagne fait rage et les parlementaires cherchent à limiter les pouvoirs de la royauté. Entre fêtes sublimes et fuites rocambolesques, l'enfant-roi connaît une enfance mouvementée. Pendant ce temps, Lorenzo, filleul et espion de Mazarin, part en mission secrète à Venise...)

Passionnant petit roman historique, qui introduit aux intrigues de la Cour de Louis XIV en expliquant tous les rouages de la politique de façon romancée (l'auteur a glissé des personnages fictifs, comme le neveu de Mazarin, pour pimenter l'histoire). C'est un livre qu'on avale d'une traite, il est simple, très bien expliqué et agréablement écrit.

Les diamants du cardinal (tome 1) par Gertrude Dordor (Belin jeunesse, coll. Avant de devenir..., 2012)
illustration de couverture : Icinori

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,