28/10/13

Un jeune loup bien éduqué, de Jean Leroy et Matthieu Maudet

IMG_9497

Ses parents ont cru bien faire en lui enseignant les bonnes manières : se montrer toujours très poli, respecter en toutes circonstances les dernières volontés d’autrui.

IMG_9498

C’est pourquoi, chaque fois qu’il attrape une proie, ce jeune loup lui donne le choix. Et tout le monde en abuse, ma foi. La poule réclame un air de musique, le lapin, une histoire… et tandis que le loup part chercher un livre ou un instrument, hop ! Ils filent à l’anglaise.

IMG_9499

Mais tout change le jour où le loup capture un enfant encore mieux élevé que lui…

IMG_9500

Q'est-ce que c'est drôle !

Cet album figure parmi mes petits coups de coeur, car j'ai aimé son espièglerie, son humour, son dessin et sa mise en scène. Les couleurs aussi sont justes, proprement automnales, tout à fait en accord avec la saison du moment !

L'histoire est toute simple, mais fait preuve d'un peu de malice et pas mal de ruse. A noter, la chute de l'histoire est top ! J'adore. ♥

En somme, c'est une histoire de loup qui revient à ses basiques : on sourit d'abord, on tremble après.

Un jeune loup bien éduqué, de Jean Leroy et Matthieu Maudet (Ecole des Loisirs, septembre 2013)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27/10/13

Le crocolion, d'Antonin Louchard

IMG_9400

- Dis, papa, tu sais quel est l'arbre le plus grand d'Afrique ?
- Euh, oui...

C'est le baobab !
(Il peut atteindre 25 mètres)

IMG_9402

Comme ce papa est savant !
Il connaît l'Afrique sur le bout des pattes : le plus grand arbre, la plus haute montagne, le plus long fleuve, il sait tout !

IMG_9403

Mais connaît-il l'animal le plus méchant d'Afrique, le crocolion ?

IMG_9404

Et sait-il pourquoi cet animal est si méchant ?

IMG_9405

Sous ses faux airs de document animalier, cet album se révèle une lecture méchamment drôle et futée.

Au centre, un lapin et son papa discutent du bout de gras mais ne tombent pas d'accord lorsqu'il s'agit de l'animal le plus méchant d'Afrique. Le lapin n'en a que pour le Crocolion, une espèce rare, rendue féroce parce que ...

La chute est désopilante ! C'est tout bête, mais c'est le succès assuré auprès des enfants. Et pas seulement.

Déjà, rien que par sa couverture, le livre en jette un max !

Le crocolion, d'Antonin Louchard (éd. Thierry Magnier, août 2013)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

26/10/13

Le vieux Cric Crac, de Muriel Bloch et Alexandra Huard

IMG_9744

Il était une fois un roi qui refusait de marier sa fille unique et avait mis au défi ses prétendants en créant dans la nuit une montagne de sel. Quiconque serait capable de grimper jusqu'au sommet sans tomber obtiendrait la main de la princesse.

IMG_9745

Hélas, tous les garçons tombent comme des mouches, se brûlent les mains et rentrent éclopés. Le roi se félicite de sa trouvaille et crie déjà victoire.

IMG_9746

Or, la fille vient de rencontrer un jeune cavalier qu'elle apprécie énormément. Elle souhaite faire de lui son promis, aussi propose-t-elle à son père d'accompagner le prétendant jusqu'à la montagne de sel pour l'aider dans son ascension.

IMG_9747

Mais c'est le drame ! La fille du roi va glisser et tomber au creux de la montagne, qui se referme aussitôt sur elle. Le cavalier rentre seul au château, le roi est éploré. Ses soldats tenteront de secourir la princesse, sans succès, et les années vont passer.

IMG_9748

La jeune fille est donc tombée au fin fin fond de la montagne et a trouvé refuge dans une maison couverte de feuillage, qui appartient au vieux Cric Crac. Celui-ci est tellement vieux que lorsqu'il marche, ses os font cric crac, cric crac, cric crac. Sa barbe grise est si longue qu'il marche dessus. Bref, il découvre la princesse et la garde prisonnière chez lui.

IMG_9749

Tous les matins, le vieux bonhomme cherche sous son lit une échelle minuscule et ferme la porte à clé avant de partir. Il rentre le soir, passé minuit, les poches pleines d'or et d'argent. Il mange de bon appétit, puis se couche et s'endort avec sa longue barbe grise en guise de couverture.

Sept longues années vont ainsi passer. Un matin, le vieux oublie la clé sur la table. Vite, la princesse s'enferme et ignore les supplications du vieux Cric Crac. Elle veut s'enfuir, retrouver son château, son père, son cavalier, sa vie, sa liberté...

Ce conte des frères Grimm raconté par Muriel Bloch est absolument remarquable ! L'auteur explique en fin d'ouvrage que c'est un des tout premiers contes qu'elle a racontés et sur lequel elle a choisi de travailler à nouveau, en y apportant quelques modifications. Car ce conte est effectivement saisissant : son ton, son mystère, son impact, sa ritournelle, sa forêt sombre et angoissante, son vieux bonhomme qui geint encore toutes les nuits... Mazette, quelle rencontre !

Et Muriel Bloch est une conteuse hors pair. Ecoutez, écoutez son Cric Crac, Cric Crac, Cric Crac... Vous vous surprendrez à fureter sous le lit avant de vous coucher, juste comme ça.

Un album entêtant, aux illustrations poignantes, qui ne manquera pas de hanter vos nuits !

Le vieux Cric Crac (1CD audio) de Muriel Bloch et Alexandra Huard (Syros, septembre 2013)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25/10/13

Le Mange-doudous, de Julien Béziat

IMG_9490

L’autre jour, un truc terrible est arrivé à mes doudous.

IMG_9491

Ça s’est passé quand j’étais à l’école, c’est Berk mon canard qui me l’a raconté. Une espèce de patate molle est entrée dans la chambre. Personne n’y a fait attention. Et puis… GLOUP ! elle a avalé Lapinot !

IMG_9492

Malheur ! C'était un Mange-doudous ! Panique à bord, et tous à l'abri ...

IMG_9493

Mille et une cachettes plus tard, les doudous n'en menaient pas large. Chut, pas un mot...

IMG_9494

Très vite, une ligne de défense s'est mise en place. On ne pouvait décemment pas laisser cet avaleur de doudous agir en toute impunité.

IMG_9495

Mais l'ennemi est redoutable et a avalé ses assaillants les uns après les autres. Quel cauchemar, quel désastre...

IMG_9496

Il n'en restera qu'UN. Un doudou pas comme les autres. Le chouchou.
Celui qui sent la vieille bave et qu'on ne peut pas laver.
C'est l'Arme Ultime. Le terrasseur du Mange-doudous.

En plus d'être drôle, cet album est vraiment joli à regarder : illustrations et couleurs sont d'une douceur délectable. Ajoutez un suspense de malade dans l'histoire, et vous remportez une totale adhésion auprès de votre jeune public - absolument conquis.

Le Mange-doudous, de Julien Béziat (Pastel, octobre 2013)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit (Audiolib) lu par Daniel Nicodème

IMG_9837

Daniel Nicodème se glisse dans la peau de l'écrivain Jean d'Ormesson pour nous livrer une lecture tout à fait étonnante, à la fois classieuse, nostalgique, enjouée et compatissante. Il nous rend compte du perpétuel ébahissement de l'homme face à son époque, au temps qui passe, à son enfance heureuse et aux doux souvenirs s'y rapportant.
J'ai infiniment aimé toutes ses savoureuses anecdotes concernant sa famille, son existence douillette, protégée et insouciante à Plessis-lez-Vaudreuil, le domaine de son grand-père, lui-même un homme à la personnalité truculente. D'autres figures fantasques, grotesques et aimables, comme le fermier bouddhiste communiste ou la ravissante Marie, passent dans le décor, s'installent, taillent la causette.
C'est absolument charmant, évadé d'un autre temps, poudré et délicieusement guindé, oui, vraiment c'est charmant !
Par contre, l'esprit de l'auteur s'égare aussi dans des considérations existentielles, sur la science, la création du monde, la religion ou les étoiles, mais également sur son œuvre littéraire, sur l'importance d'écrire, de se réaliser dans l'écriture, de parfaire son éternel roman en espérant laisser une trace dans ce vaste monde...
J'avoue, ma curiosité aura toutefois accusé quelques soubresauts d'intérêt, oscillant du haut vers le bas. C'est clair, je préfère de loin les souvenirs personnels, plus concrets, aux foisonnantes idées sur l'univers qui nous entoure. Serait-ce ainsi un roman testamentaire que nous propose Jean d'Ormesson, un récit empreint de souvenirs frétillants et de réflexions toutes personnelles sur la vie en général ?
Chacun y saisira ce qu'il veut. Pour ma part, j'ai été follement séduite par l'homme qui se livre sans retenue, qui évoque ses souvenirs d'enfance et de famille avec générosité, un soupçon de facétie et une grande admiration bien entendu.
Par contre, je suis persuadée que l'auteur lui-même aurait pu s'adonner à l'exercice de la lecture à haute voix, notamment sur ce petit ton badin qui lui est propre. Le résultat aurait été tout aussi entraînant et agréable !

Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit, par Jean d'Ormesson (Audiolib, octobre 2013 - lu par Daniel Nicodème, durée : 5h)

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Le Manipulateur (Audiolib) lu par Tony Joudrier

IMG_9843

Quel ennui ! J'ai trouvé ce roman long et noyé sous un flot de détails assommants, sous prétexte de nous raconter la grosse arnaque du siècle. Mais, ma parole, je n'ai jamais été inquiétée ou tenue en haleine par ce récit.
C'est l'histoire d'un type en prison, Malcolm Bannister, un ancien avocat qui a pris une peine de 10 ans pour un crime qu'il n'avait pas commis. Cinq années ont déjà passé, pendant ce temps sa femme l'a quitté, il ne voit plus son fils et son père a honte de lui. Aujourd'hui, il a peut-être l'occasion d'obtenir sa libération : il connaît le nom de l'assassin du juge et de sa secrétaire, retrouvés morts dans leur maison de campagne. Bannister négocie âprement avec les Fédéraux, obtient un deal en béton et s'offre sa liberté chérie.
Toutefois, l'histoire ne s'arrête pas là car l'ancien avocat a des comptes à rendre et va dérouler le reste de son plan avec une minutie sidérante. C'est diabolique, pas mal fichu et bien pensé, mais le rendu est extrêmement plat et fastidieux. Pas une seule fois l'intrigue m'a prise au dépourvu.
Je crois aussi que le ton employé par Tony Joudrier, qui est assez monotone, ne nous fait pas percevoir les fameux rebondissements nichés au cœur de l'intrigue. On reste juste spectateur du tour de passe-passe de Bannister, après quoi on peut retourner se coucher. Cette distance ne m'a pas du tout plu !
C'était la première fois que je découvrais un livre de Grisham, j'en sors assez dépitée.

Le Manipulateur, par John Grisham (Audiolib, octobre 2013 - Lu par Tony Joudrier - durée d'écoute : 13 h)
Traduit par Johan-Frédérik Hel-Guedj pour les éditions Robert Laffont

24/10/13

La chasse au Grommelon, de Claire Freedman et Kate Hindley

IMG_9756

Le Grommelon vit dans une maison située en haut d'une grande colline, isolé et à l'écart de tous. Personne n'est jamais allé chez lui. Impossible alors de vérifier les folles histoires qui courent à son sujet. Kiki la souris propose donc à ses amis, Nonos, Minouche et Lapinou, de s'y rendre !

IMG_9757

Rendez-vous est pris au square, dès la nuit tombée. Equipés d'une lampe de poche, d'une corde et de gâteaux, ils grimpent la colline dans un silence inquiétant. Aussi, au moindre bruit, ils sursautent et s'interrogent. La peur les gagne tout doucement.

IMG_9760

La porte de la maison n'étant pas fermée, ils entrent sur la pointe des pieds. La tension est à son comble, les craquements leur paraissent tous plus suspects. Ils sont aux aguets, ils gémissent et chuchotent mais ils poursuivent leur expédition.

IMG_9761

Les voilà déjà devant la porte de la chambre du Grommelon  ! Leur coeur bat la chamade. Ils retiennent leur souffle, s'introduisent en toute discrétion, et là ... CATASTROPHE !

IMG_9762

Il faut fuir à toute vitesse, le Grommellon est à leurs trousses, avec ses griffes acérées et une lueur effroyable dans le regard. Et il rugit, il gronde, il leur colle aux basques. C'est insupportable !

Cet album au suspense maîtrisé, habile et efficace, joue délicatement avec les nerfs du lecteur grâce à cette histoire qui fait peur (mais fait sourire en même temps), surtout la fin est bien sympathique. ;o)

Le design est également de toute beauté : couverture au toucher tissé, illustrations vintage, sens de la lecture qui tournicote. La mise en scène est astucieuse, même le vocabulaire est choisi exprès pour donner la chair de poule. Il y a vraiment de solides arguments pour attirer le lecteur et le faire craquer ! 

Succombez sans hésiter à ce rendez-vous absolument charmant, pour frissonner de plaisir et jouer le jeu de la traque infernale. C'est adorable ! ♥

La chasse au Grommelon, de Claire Freedman et Kate Hindley (Gallimard jeunesse, août 2013)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le gardien de phare: Audiolib lu par Jean-Christophe Lebert

IMG_9734

La suite, enfin... Après cette chute terrible sur laquelle se concluait La sirène, il était urgent de retourner à Fjälbacka. La situation est certes poignante, mais pas aussi catastrophique qu'on aurait pu le penser. Mais vraiment, j'ai eu le cœur serré pour ... quelqu'un, pour ce qu'elle traverse, etc. C'est poignant, très dur aussi.

L'intrigue policière va s'intéresser à un crime vache, celui d'un comptable, un type ordinaire, fils unique, choyé par ses parents. Le gars venait de rentrer au pays, il avait été meurtri par une agression à Göteborg et avait souhaité changer de vie. Célibataire, sans histoire, c'était un homme bien sous tous rapports... si ce n'est que cette façade trop lisse interpelle les enquêteurs, qui vont creuser et se balader vers des rivages plutôt moches, aussi. On découvre en parallèle une histoire tragique qui s'est passée sur l'île de Graskar, réputée pour être hantée par des esprits. Cette île abrite un phare et a accueilli, en 1870, un jeune couple qui va sombrer dans la violence et le drame conjugal. De nos jours, une femme et son fils y ont trouvé refuge, semblant fuir un passé sombre, voulant absolument être oubliés et se cacher des autres. Ce sera aussi une intrigue à éclaircir, car ce n'est pas très joyeux non plus.

En somme, ce énième tome (j'ai oublié de compter) est fidèle à l'esprit de la série : il alterne une touche féminine, pleine de sensibilité, avec parfois un peu de superficialité, mais c'est surtout un roman émouvant, qui rapporte toujours avec pudeur et pugnacité des histoires de la vie de tous les jours, des histoires tragiques, des vies malmenées, des destins brisés. On se laisse prendre au jeu avec une facilité déconcertante. A noter, pour moi-même, l'éventualité d'un spin-off avec le couple de policiers venus de Stockholm - Petra et Konrad. Je dis ça, je ne dis rien.

Lecture rigoureuse et sensible de Jean-Christophe Lebert, encore une fois. J'apprécie ce qu'il nous propose, même si j'avais une petite préférence pour l'interprétation d'Eric Herson-Macarel. Et aussi, l'ambiance à Graskar m'a vaguement rappelé le roman de Johan Theorin, L'Echo des morts.

Le gardien de phare, par Camilla Läckberg
Audiolib, septembre 2013 - texte intégral lu par Jean-Christophe Lebert (durée d'écoute : 16 h 14)
Traduit par Lena Grumach pour les éditions Actes Sud, 2013

23/10/13

L'étrange réveillon de Bertrand Santini et Lionel Richerand

IMG_8421

Arthur est un orphelin de 7 ans.  Il est immensément riche, mais malheureux comme les pierres. Il s'ennuie aussi horriblement . Des clowns, des troubadours, des magiciens défilent pour le distraire de son chagrin, mais rien n'y fait. Il demeure inconsolable.

IMG_8422

Ce qu'Arthur préfère, c'est rêver, méditer ou réfléchir. Il est également fasciné par les étoiles. Le spectacle du Ciel suscite tant de questions...

IMG_8423

A l'approche du réveillon, Arthur souhaite s'entourer de Morts à sa table (!) mais le valet est bien embêté. Devant l'insistance du garçon, il cède et fait venir un défilé de corbillards. Un petit groupe de squelettes s'installe autour de la table. A ce spectacle, Arthur écarquille les yeux tout ronds.

IMG_8424

L'enfant est impressionné, certes ses invités sont un tantinet fanés mais la fête peut commencer. Arthur est le seul à dîner. Personne ne valse au rythme de la musique jouée par l'orchestre. Qu'importe... Soudain, à minuit tapante, les portes du Salon s'ouvrent sur LE couple vedette. C'est le plus beau cadeau pour Arthur, qui se couchera ivre de joie. 

IMG_8425

Au fond de son lit, Arthur sourit. Cette nuit, pourtant, il n'a rien appris, ni de la mort, ni de la vie... mais quelle importance ?

Surprenant et déconcertant, ce conte se veut poétique et tendre. Il nous transporte dans un univers sombre et poignant, mais dévoile aussi une touche d'humour, de belles envolées lyriques et une bouleversante déclaration d'amour entre un enfant et ses parents.

C'est une lecture qui nécessitera probablement d'accompagner le jeune lecteur, dans cet univers morbide et onirique, fortement influencé par la magie de Tim Burton.

L'étrange réveillon de Bertrand Santini et Lionel Richerand (Grasset jeunesse, octobre 2012)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

“Looking for Narnia ? You’re in the wrong universe.”

IMG_9835

A North Hampton, petite bourgade cossue, nichée au bord de l'océan, vivent trois sorcières, Joanna, la mère, et ses deux filles, Freya et Ingrid. [Oui, il s'agit de la même Freya qui a guéri Oliver de son addiction !] Elles ont toutefois l'interdiction de pratiquer leur magie et doivent se fondre dans la masse, vivre comme des humaines, sans attirer l'attention sur leurs particularités.

La tentation est pourtant grande, nos sorcières vont ainsi glisser des touches de magie dans leur existence ordinaire : Freya en concoctant des filtres d'amour au bar où elle bosse, Ingrid en tressant des nœuds pour permettre aux femmes de démêler leurs soucis intimes, comme tomber enceinte, et Joanna en distrayant un petit garçon, en volant sur son balai, en mijotant de bons gâteaux, etc.

La vie semble leur sourire, Freya vient de se fiancer à Bran Gardiner, le célibataire le plus convoité de la côte, et est convaincue d'avoir trouvé son élu. Pourtant, le soir de ses fiançailles, la jeune femme rencontre le frère cadet, Killian, et succombe à ses charmes. Les jours suivants, impossible pour elle d'oublier ou de résister, elle court se jeter dans ses bras, tout en ressentant de l'amertume et de la culpabilité, tout de même !

C'est une relation qui semble un peu tirée par les cheveux, et puis finalement qui trouvera son explication dans les derniers chapitres. Sinon, globalement le roman se lit vite et bien, il est superficiel, léger, assez prenant, truffé de clichés et de facilités. C'est du Melissa de la Cruz, donc c'est très distrayant et sans prise de tête. Par contre, ce n'est pas une série pour ados, malgré les apparitions de Mimi Force, les personnages sont adultes, font des allusions sexuelles, et pas que (mais ce n'est pas graveleux, ni vulgaire non plus).

C'est un bon début de série, qui se déclinera en trois tomes, la suite est déjà disponible : Le Doux baiser du serpent. A noter aussi qu'une série tv, Witches of the East End, inspirée de la série, est actuellement diffusée sur Lifetime aux USA.

Les Sorcières de North Hampton, par Melissa de la Cruz (Orbit, janvier 2013 - traduit par Hélène Bury)