Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les mots sont, les mots font, les mots disent Les mots coulent, les mots roulent sur un fil
18 juin 2014

Décroche-moi la lune, de Sarah Dessen

DÉCROCHE-MOI LA LUNE

Emaline, 17 ans, a toujours connu la même petite vie parfaite à Colby : elle travaille en famille dans l'agence de location saisonnière, sort avec son amoureux du lycée, est entourée par une multitude d'amis et choyée par sa famille. Pourtant, ça ne lui suffit plus. Son prochain départ à l'université, mais aussi sa rencontre avec des vacanciers new-yorkais, lui offriront peut-être ce souffle nouveau qui lui fait défaut. Ivy, réalisatrice stressée, maniaque et épuisante, et son assistant Théo, qui se plie en quatre pour satisfaire ses caprices, sont arrivés à Colby pour tourner un documentaire sur Abe, le propriétaire du Washroom (la laverie qui sert des pâtisseries maison et n'ouvre que la nuit, cf. En route pour l'avenir). Ils viennent extirper de l'oubli son passé d'artiste peintre et bousculer ainsi sa retraite tranquille. Sollicitée pour leur venir en aide, Emaline se sent tiraillée entre son appartenance à une communauté qui se protège jalousement de l'extérieur et son envie de chambouler ses habitudes et son confort pour une autre aventure. L'histoire est certes sans surprise, mais elle réussit son objectif en donnant l'impression au lecteur d'en être partie intégrante et de le bercer de douces illusions. C'est toujours un plaisir de revoir des visages familiers et de se sentir dans un cocon douillet. Par contre, je n'ai pas été touchée par les personnages principaux. Pour moi, Emaline manque de fantaisie, Luke est très décevant et Théo est insupportable (seul Morris tire son épingle du jeu !). Aussi, suit-on leur histoire sans tomber en pâmoison. C'est tout sage, tout propre. Mais un peu ennuyeux. Ce n'est donc pas mon titre préféré, mais ça ne veut pas dire que je regrette de l'avoir lu, car jamais on ne se sent totalement floué avec un roman de Sarah Dessen !

PKJ. ♦ mai 2014 ♦ traduit par Véronique Minder

Commentaires
B
faut vraiment que je le trouve... car à chaque fois, je me dis Chouette, un nouveau Sarah Dessen :-)
Répondre
P
Ah ! Perso, je suis une vieille de 56 ans qui lit tous les Sarah Dessen, depuis que je l'ai découverte à la bibliothèque (j'ai commencé avec "toi qui as la clé")... Mais je serais moins sévère... <br /> <br /> <br /> <br /> Il y a quand même des moments où je ris (ou souris) avec un certain humour... Et puis, c'est gai d'assister comment dire ? Colby est un lieu qui se construit petit à petit, on est parti d'un magasin de vélos et d'un magasin de vêtements, d'un washroom, d'une promenade sur le front de mer, et puis, on est dans un parc immobilier, dans un centre commercial géant, dans un camping pour le moins miteux... <br /> <br /> <br /> <br /> Mais c'est vrai que cela a un côté tout cuit. Abe est naturellement un grand peintre qui va faire un carton, comme si c'était évident, à notre époque, de devenir célèbre comme peintre... <br /> <br /> <br /> <br /> Pour le reste, ma foi, ça peut tenir... Il y a de la variété dans les personnages masculines, amis parfaits et amoureux à la hauteur dans les précédents romans, sauf, bien sûr, dans "au bout du rêve"...
Répondre
K
Je n'ai jamais essayé cet auteur... mais bon, si tu dis trop propre... je ne commencerai pas par celui-là!
Répondre
L
Du coup avec ton cf, il faut avoir lu l'autre avant ?<br /> <br /> Il est noté évidemment, je me garde tous les Dessen sous le coude :)
Répondre
Les mots sont, les mots font, les mots disent Les mots coulent, les mots roulent sur un fil
Newsletter
2023 Reading Challenge
Clarabel has read 8 books toward her goal of 200 books.
hide
Sauveur & fils
Quatre sœurs : Geneviève
Audrey Retrouvée
Le sourire étrange de l'homme poisson
Calpurnia et Travis
L'homme idéal... ou presque
Trop beau pour être vrai
Tout sauf le grand amour
Amours et autres enchantements
Ps I Love You


Clarabel's favorite books »