La Vie en mieux

Deux histoires de jeunes gens de notre temps, repus, mais affamés, polis, mais enragés, qui préfèrent encore prendre le risque de se tromper de vie plutôt que de n’en vivre aucune. Alléchant résumé, mais hélas, piètre exécution ! ... J'ai eu la mauvaise surprise de découvrir un « nouveau ton Anna Gavalda », qui se veut cynique et vulgaire. Quelle déception.
Mathilde perd son sac, contenant une grosse somme d'argent, dans un bar et le retrouve quelques jours après en faisant la rencontre d'un drôle d'énergumène. Une rencontre fatale, qui va ébranler sa petite existence insipide et médiocre. La 2ème histoire raconte aussi comment le héros, Yann, va être tourneboulé par sa soirée passée chez son voisin, après lui avoir filé un simple coup de main. Face à tant d'étalage de séduction et truculence, notre jeune homme dit amen mais n'en sortira pas indemne. Résultat, ça tourne en rond et l'effet rendu est quelconque, convenu et irritant. L'auteur entend peut-être démontrer qu'elle refuse de s'enfermer dans une case et brise son image lisse et proprette... au point de désoler ses lecteurs de la première heure. Ou alors je n'ai pas tout compris, mais c'est tant pis.

Très bonne interprétation des deux comédiens, Lola Naymark et Benjamin Jungers, sauf que l'exercice de style n'a pas suffi à m'enchanter sur la durée (et dire que la lecture ne fait que 4 h 52 !!). Le livre pose un réel problème, de fond et de forme, et dans l'état actuel, moi ça ne me touche pas du tout.

Audiolib, septembre 2014 ♦ texte intégral lu par Lola Naymark et Benjamin Jungers (durée : 4h 52)  © le dilettante