30/10/14

L'Étrangleur est de retour, de Sandrine Beau

L'étrangleur est de retour, de Sandrine Beau

Quel doux paradoxe de se réjouir du retour de l'étrangleur ! En fait, c'est l'idée d'avoir une suite à ce petit roman (L'étrangleur du 15 août) qui avait su me surprendre et m'enchanter, mais surtout procurer des émotions fortes, condensées en un minimum de pages, qui me délecte. De plus, ce livre est destiné à un lectorat plus jeune (entendez, facile, lisse, léger, pas méchant), sauf que cela ne lui pose aucun problème de distiller suspense, tension psychologique et clin d'œil au Maître du genre (M. Hitchcock)... Tout ça, tout ça... Sandrine Beau sait nous gâter !

Nous retrouvons donc Thomas et sa mère Juliette, un an après les événements tragiques de ce fameux 15 août. Le criminel est sous les verrous, du moins il l'était jusqu'à ce qu'il parvienne à s'échapper lors d'un simple transfert. Argh, le lieutenant Lebarre court aussitôt prévenir le garçon et sa maman car il suppose que l'individu va chercher à se venger. Bingo, en un claquement de doigts, le danger est déjà là, il rôde, plus pressant que jamais.

Et il faut saluer toute la prouesse de l'auteur qui réussit facilement à nous plonger dans l'ambiance : c'est flippant, flippant, flippant. Rien que par quelques phrases, le couperet tombe et on n'en mène pas large. Je trouve ça particulièrement génial de trouver un bouquin pour enfants qui les initie déjà aux règles du polar ou du roman noir. C'est fait avec intelligence, beaucoup de minutie et avec aussi de l'humour (Momo est un copain formidable). Thomas et lui font souvent preuve d'inconscience, mais c'est ce qui rend la lecture aussi saisissante et prenante. Un retour gagnant, j'ai follement aimé !

Oskar éditeur, coll. Court-Métrage, octobre 2014 ♦ design & illustration de couverture : Jean-François Saada 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Dream box, de N.M. Zimmermann

Dream Box

Il règne, dans la maison de Jeffrey McLaughan, une ambiance terriblement pesante, où plane une menace grossissante, tapie dans l'ombre, prête à surgir. Et bizarrement tout le monde y est très sensible, car elle agit sur leurs façons d'être et leurs humeurs de manière incontrôlableLe père devient de plus en plus violent, la mère flippe à mort et même le chien Skipper a un comportement anormal, proche de la bête sauvage. Jeffrey tente d'expliquer qu'il est cerné par des ombres qui le tourmentent la nuit, l'empêchent de dormir et font de sa vie un enfer. Rien n'y fait. La tension, mise en veille, finit par exploser et l'ensemble sombre dans le chaos, le désespoir, la folie et l'horreur absolue. Jeffrey est la cible d'une traque invisible, sournoise et puissante. Qui, que, quoi. On l'apprend au fur et à mesure, via des rencontres, des choix de vie, des tours et des détours... hmm. Maintenons le suspense, car vous ne serez pas au bout de vos surprises ! 

Voilà un roman bien singulier, mais sincèrement captivant, poignant, oppressant et limite démoralisant. Ne vous y trompez pas, même si elle est éditée par l'École de Loisirs, l'histoire est terriblement audacieuse et repousse très loin les frontières de l'imagination. À conseiller sans hésiter aux esprits non frileux, passionnés de romans noirs, avec au menu du fantastique, de l'incongru, des êtres torturés et de l'espoir pour horizon. Cette lecture sait planter sa petite graine et continuera de vous hanter longtemps après avoir tourné la dernière page !

l'École des Loisirs, mai 2014

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,