Adaptation de Maxime Rovere

IMG_2672

Cette adaptation du classique de Jules Verne est une brillante réussite, qui se veut accessible pour des enfants (texte abrégé et remodelé avec pertinence), mais propose aussi une lecture délicieusement guindée, avec des illustrations traditionnelles et d'une grande sobriété.

Phileas Fogg, gentleman de la haute société anglaise, se lance dans un pari insensé : faire le tour du monde en 80 jours. Réputé pour être casanier et toujours d'une grande ponctualité, l'homme relève le défi de partir à l'aventure, en bateau, en train ou encore à dos d'éléphant, en compagnie de son nouveau majordome, le très efficace Passepartout. 

À leurs trousses, on retrouve un inspecteur de police, Fix, convaincu et borné que ce sont les suspects recherchés après le cambriolage à la Banque de Londres. Selon lui, ils tentent de masquer leur fuite à travers cette course contre la montre. Fogg, imperturbable, trace sa route, dans la plus grande insouciance.

Il est vrai que le personnage apparaît hautain et peu attachant : de plus, il est indifférent aux lieux qu'il visite ou aux us et coutumes des civilisations. Car, il « ne voyage pas, mais décrit une circonférence ». Moi qui le voyais jovial et conquérant d'après le dessin animé des années 80 !... un Mythe s'effondre. ;-)

Et puis, sur sa route, il croise la douce Mrs Aouda... et enfin son attitude engoncé va vaciller ! Ce voyage ne rapportera probablement rien au gentleman, sur  un plan culturel ou financier, mais il connaîtra l'Amour ! « Et ne ferait-on pas, pour moins que cela, le tour du monde ? » C'est d'un romantisme !

Pour une première approche, voilà une lecture appropriée, soignée et délicate, où l'on saisit de subtiles descriptions, qui font « l'effet d'une belle coquille de colimaçon, éclairée et chauffée ». Cela donne forcément envie d'en parcourir davantage !  

Milan, octobre 2014

IMG_2673  IMG_2677

IMG_2675