Terre-Dragon

Cette suite directe au 1er tome nous cueille sans surprise : Ægir-Peau-d'Ours et Sheylis sont toujours en fuite et tentent d'échapper à leurs poursuivants en voguant sur le fleuve métallique. À leurs côtés, Gaan le sorcier et Doom le scalde sont de précieux alliés et des amis fidèles. Mais le danger rôde, pas loin, puisqu'on suit en parallèle l'avancée d'Ishkar le Naatfarir, du sorcier Chakor, ainsi que l'inquiétant Sahr'sâ. Tous convergent vers le même point et ont des intentions peu honorables.

La première partie de l'histoire est assez calme et joviale, la bonne humeur règne à bord du radeau, Doom est un insatiable curieux, qui sollicite les connaissances et la mémoire de Gaan pour leur raconter les vieilles légendes du Royaume. Les vilains aussi paraissent plus détendus, se confessent, racontent leur enfance et se taquinent en toute insouciance. Puis, sans prévenir, le chaos est en marche.

Ne pouvant plus compter sur la magie, depuis que son enveloppe a été altérée par un sort très puissant, Ægir et ses amis se trouvent dans l'incapacité de combattre le Serpent du fleuve. Le garçon, qui cherche à dompter sa nature de Dakan, est terrorisé par la peur car il ne veut pas décevoir la jolie Sheylis. Les troupes vont perdre leur unité, se croiser et se livrer à des duels redoutables... Et la fin nous arrache un cri de désespoir !

Désormais, la machine est lancée. Erik L'Homme trace sa route et embarque son lecteur dans un univers palpitant d'aventures, de sorcellerie et de légendes. Un univers nanti d'un imaginaire extraordinaire ! Le livre aussi est riche en émotion, prenant à lire et prometteur pour la suite. Je l'ai d'ailleurs lu d'une traite et n'ai pas vu le temps passer. Le ton général me semblait décomplexé, purgé des attentes du début. La série a pris son élan, on ne la retient plus.

Gallimard jeunesse, janvier 2015 ♦ couverture : Matthieu Bonhomme