11/03/15

Les Chiens de Riga, par Henning Mankell

Les Chiens de Riga

Je reprends la série des Kurt Wallander, après l'avoir croisé dans La lionne blanche en tant qu'aventurier sortant de ses gonds. Un rôle assez inattendu, et déconcertant. Cette fois j'ai été pleinement séduite par l'enquête qui débute sur une plage en Suède avant de s'exiler vers la Lettonie. Un canot pneumatique échoué révèle deux corps à son bord. Ces deux individus sont sans identité, mais la police fait rapidement le rapprochement avec des mafieux originaires des pays de l'ancien bloc soviétique. Un major est envoyé sur place, un type secret mais attachant, il renseigne les suédois avant de rentrer chez lui, où il sera assassiné dans la foulée.

Cette nouvelle accable l'inspecteur Wallander, qui s'était senti proche de l'homme affable. Il décide alors de se rendre à Riga et, sous le charme de la jolie veuve, va se lancer dans une vendetta secrète, solitaire et délirante pour démêler une affaire véreuse et qui sent le soufre. L'ambiance est de mise, froide et cinglante. Les personnages filent un mauvais coton, le décor est dévasté, le pays en plein chaos politique, aucune confiance à accorder, les services de police sont en perte de vitesse, la surveillance acharnée, les menaces prodiguées et les règlements de compte pleuvent à tout-va.

Bref, l'intrigue nous plonge dans les méandres profonds et cafardeux d'un roman d'espionnage. C'est gris, voire blafard et déprimant. Les livres de Mankell figurent parmi les précurseurs de la vague des polars nordiques qui ont envahi notre marché (pour mon plus grand bonheur). Et j'ai beau épluché tous les spécimens existants, je reviens toujours vers ce cher Wallander, l'archétype du héros désabusé, mais qui a à cœur de venger la veuve et l'orphelin avec une conscience toute professionnelle. Le livre a été lu par une froide soirée d'hiver. La symbiose était totale. :-)

Points Policier, février 2004 pour la présente édition ♦ traduit par Anna Gibson (Hundarna i Riga)

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10/03/15

Faute de preuves, par Harlan Coben

Faute de preuves

Wendy Tynes, journaliste aux méthodes peu orthodoxes (elle piège en direct les prédateurs sexuels), n'avait jamais envisagé de se planter jusqu'au cas de Dan Mercer. Épinglé comme ces prédécesseurs, livré en pâture à la vindicte populaire, l'homme ne cesse de clamer son innocence. Pour la première fois, Wendy est prise de remords. Peut-être a-t-elle commis l'audace de trop ? Bavure ou pas, son petit monde et ses certitudes vont soudainement vaciller vers le flou total.

Car Wendy est coriace, sitôt qu'elle flaire une piste fumeuse, elle ne lâche plus le morceau. La disparition d'une adolescente et l'enquête de la police en pleine déroute la conduisent à mettre son grain de sel. Dan Mercer souhaite la rencontrer en privé ? Wendy suit son plan, tel un vrai jeu de pistes. Qu'est-ce qui l'attend au bout ? Un drame, qui la met dans l'embarras. Mais aussi le sentiment tenace qu'elle est manipulée depuis le début !

Dénonçant la cyber-propagande, les rumeurs virales et visant une réflexion sur la rédemption et la compassion (« Si on n'a pas de compassion, qu'est-ce qui nous reste ? »), l'intrigue est parfois peu subtile mais se lit sans temps mort. On plonge tout de go dans une histoire palpitante, calibrée à la Harlan Coben. En somme, c'est pratique, efficace et distrayant.

Belfond, coll. Noir, mars 2011 ♦ traduit par Roxane Azimi ♦ disponible en format poche chez Pocket (février 2012)

FAUTE DE PREUVES

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les Égouts de Los Angeles, de Michael Connelly

Les Egouts de Los Angeles

Première apparition de l'inspecteur Harry Bosch, sous les traits d'un flic désabusé, ayant pas mal roulé sa bosse au sein du LAPD, mais mis au placard suite à une bavure policière. Il se cantonne désormais aux affaires de dealers, prostituées et délinquants de bas étage, mais n'en demeure pas moins un fin limier. Arrivé en premier sur les lieux d'un crime (un cadavre découvert dans une canalisation), il identifie aussitôt la victime comme s'agissant d'un vétéran du Vietnam, Billy Meadows. Réfutant les conclusions officielles - mort par overdose - il se charge lui-même de l'enquête, contre l'avis de son supérieur. On lui colle alors sur les bras un agent du FBI, Eleanor Wish, ainsi que deux mouchards, Lewis et Clarke, chargés de fliquer tous ses faits et gestes. Harry Bosch le rebelle entre en piste, se jouant de la hiérarchie et agissant selon ses envies. Son travail d'investigation n'en demeure pas moins irréprochable : le type suit son instinct, vaille que vaille, et cela porte ses fruits !

Par contre, ça cogne et vous ronge de l'intérieur. C'est un petit monde très dur et âpre, assez glauque et peu glamour. Même l'inspecteur Bosch est sérieux comme un pape, aigri et meurtri par les coups durs... Pour une première approche, j'avoue, c'est rude ! Le rythme se distingue par un ton laconique, au suspense tendu. Classique et brut. Ce titre date tout de même de 1992 et en affiche fièrement les codes et les couleurs. Il y a peu d'humour, mais de l'action virile et impitoyable. Le dénouement peut surprendre et j'ai plutôt apprécié, tout en espérant davantage pour la suite !

Calmann-lévy, octobre 2012 pour la présente édition ♦ traduit par Jean Esch (The Black Echo)

Dans la foulée, j'ai également lu le 2ème tome des enquêtes de Harry Bosch avec La Glace Noire.

La glace noire

Harry Bosch entend laver l'honneur d'un collègue flic et se lance (une fois encore) dans une enquête contre l'avis de ses supérieurs... L'histoire se passe dans le milieu de la drogue, dans les années 90, c'est toujours aussi désespérant, noir et amer. Il me manque le charme, la finesse et un peu de légèreté. Mais je n'abdique pas encore.

Points Policier, novembre 2012 pour la présente édition ♦ traduit par Jean Esch (The Black Ice)

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09/03/15

Le Complexe d'Eden Bellwether, de Benjamin Wood

Le complexe d'Eden Bellwether

“Le Complexe d'Eden Bellwether” combine l'ambiance énigmatique à une intrigue perfide et redoutable, avec au cœur de l'action des jeunes gens huppés, batifolant sur les pelouses de King's College, et le narrateur, Max, simple aide-soignant dans une maison de retraite. Max obtient son droit d'entrée dans ce club élitiste grâce à sa relation naissante avec la jolie Iris, or celle-ci ne supporte plus les discours pompeux de son frère, Eden, un organiste virtuose, qui prône que la musique qu'il joue peut sauver des vies.

Ensemble, ils tentent de démontrer l'ineptie de ses propos, font appel au spécialiste des troubles de la personnalité, le Pr Herbert Crest, veulent alarmer la famille et l'entourage, qui ne se doutent pas que, sous le caractère narcissique d'Eden, se cache un esprit torturé, oscillant depuis des années entre le génie et la démence. Certes, ce roman m'aura fait instinctivement penser à celui de Donna Tartt, Le Maître des illusionsqui réunit lui aussi l'école prestigieuse, la manipulation, l'engrenage infernal, le mystère et le drame. 

J'ai beaucoup aimé me plonger dans ce monde raffiné, romantique mais désabusé, où l'histoire serait presque anecdotique tant le contexte est alléchant et divinement planté. Cet environnement guindé m'a plus que séduite, au point d'occulter la trame appliquée mais laborieuse, semblable à une course de fond désespérée. Dès lors, quelle force et quel toupet dans ce roman brillant et audacieux, qui peut surprendre et envoûter tout lecteur en quête de romans académiques dans la lignée « secret-history-esque ». 

Audiolib, février 2015 ♦ texte lu par Thierry Janssen (durée : 14h 41) 

Au micro, Thierry Janssen, qu'on ne présente plus, nous fait passer un moment exquis et guide avec talent le lecteur dans ce suspense où dialoguent réalité quotidienne et symboles éternels. Il a également enregistré pour Audiolib les romans de Lars Kepler et Fred Vargas, et aussi Sukkwan Island

 

Le complexe d'Eden Bellwether Wood

Roman traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Renaud Morin

PRIX DU ROMAN FNAC 2014

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08/03/15

Les Dix plus beaux jours de ma vie, d'Adena Halpern

Les dix plus beaux jours de ma vie

Cela commence comme une banale intrigue de chick-lit : Alex, 29 ans, se fait renverser par une voiture, alors qu'elle promenait son chien. Toutes les deux rendent l'âme et s'envolent au Paradis. Rendez-vous au 7ème Ciel, le niveau idyllique et merveilleusement superficiel, mais pour y mériter sa place, Alex doit s'astreindre à un petit exercice : une rédaction sur les dix plus beaux jours de sa vie. La jeune femme est paniquée (sa vie sur terre était une succession d'échecs) et craint d'être rétrogradée. Plus de villa avec dressing plein à craquer, plus de voisin sexy, plus de famille aimante et consolatrice, plus de silhouette parfaite... ce serait franchement trop injuste ! Après une mort précoce, Alex estime qu'elle a bien droit à son lot de consolation. 

Et là, sous le vernis clinquant, on découvre une histoire profonde et touchante, où Alex ne cache rien de sa courte existence, avec ses bonheurs et ses déboires, distillés dans un flot de tendresse et d'émotion. C'était une petite fille choyée, gâtée pourrie par des parents qui croyaient être privés d'un tel bonheur, entourée par une famille aimante, mais déconnectée de la réalité (à l'heure où ses copines de classe organisent des soirées-pyjama, Alex joue au bridge avec ses grands-parents). Elle évoque aussi son adolescence balbutiante, son amitié avec Penny, ses hormones en folie, ses caprices de princesse, ses tentatives de se construire ou de trouver sa voie, ses fiançailles ... loupées, son désir d'émancipation, de couper le cordon et de prouver à son père ses valeurs. Bref, les pages défilent, dévoilant une héroïne sensible et terriblement ordinaire. Alex Dorenfield, c'est un peu chacune de nous, vive et spontanée, empotée et maladroite, drôle et imparfaite. Je l'ai immédiatement adoptée.

J'ai beaucoup aimé partager ses souvenirs, rendant compte d'une vie harmonieuse et épanouie (et c'était là le but de son exercice !). ;-) À côté de ça, le livre possède un grain de folie appréciable. Et comme j'avais envie de douceur, cette lecture est tombée pile poil au bon moment. Tendresse, humour, fantaisie... ce roman fait un bien fou !

éditions Mosaïc, mars 2015, traduit par Karine Xaragai (The Ten Best Days Of My Life)

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


07/03/15

Qui veut la peau du Yéti ? de Caroline Hüe & Yves Villette

Peau du yeti

Tout commence par un télé-crochet : un candidat, recalé, pète un câble et jure de se venger. Coincé sous les verrous, il engage un chasseur pour contribuer à son plan diabolique : trouver la peau du Yéti, pour avoir une force herculéenne. Au même moment, dans les montagnes, la petite Frangipane et son oncle conduisent la même expédition mais la maladresse du tonton va donner lieu à l'aventure en solo de la fillette.

Et quelle héroïne ! Poursuivie par des chiens de chasse, elle se réfugie dans une grotte où elle tombe nez à nez avec la créature mythique qui l'entraîne dans sa demeure. Là, ils vont passer la soirée devant le poste de tv à regarder leur émission préférée. ^-^ Pas un instant, ils ne se doutent qu'ils ont été suivis et qu'un individu s'est faufilé dans la maison.

Quelle bonne surprise que cette lecture drôle et pleine de rebondissements !

Bande dessinée à la couverture souple, elle introduit les plus jeunes dans un univers coloré, avec des personnages au nom rigolo (Thamer Ziva, André Cenfrapet), des anecdotes désopilantes (le yéti porte une peau zippée qu'il ôte avant de se coucher avec son doudou, le point faible du chasseur !) et des créatures tout aussi étonnantes (Georges le mouflon qui joue de la guitare).

Le scénario est original et inventif, truffé d'humour et de délicieuses réparties. J'ai beaucoup, beaucoup aimé. C'est une lecture extra, qui fait s'esclaffer de bonheur le plus grand nombre ! ;-)

Nathan, février 2015

IMG_2988  IMG_2989

IMG_2990  IMG_2991

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Ma boîte à petits bonheurs, de Jo Witek & Christine Roussey

IMG_2812

Les boîtes à bonheurs ont le vent en poupe, comme le prouve cet album de Jo Witek & Christine Roussey.

On suit une fillette partager ses petits riens qui font ses grandes joies : les cerises qui coulent, les mouillettes dans l'œuf à la coque, sauter dans les flaques, les bulles de savon, les copains, les copines, les marelles, les billes, les cordes à sauter, les goûters déguisés, les premiers pas de la petite sœur, les câlins et les bisous, les petits navires en papier plié, les éclats de joie, le pain, le lait et le chocolat...

Cet album vous réserve d'étonnantes trouvailles à travers un texte poétique, des illustrations pétillantes et des petits volets à soulever. C'est une lecture joyeuse, riche en surprise et émotion, qui complète une collection de titres (Le ventre de ma maman, Les bras de mon papa, Dans mon petit cœur) déjà fort séduisante. J'apprécie infiniment le mélange de tendresse derrière l'espièglerie des expressions de la fillette, les textes font voyager, rêver, penser, réfléchir...

La combinaison est une franche réussite, un plaisir sans cesse renouvelé ! Prochain livre à paraître en mai 2015 : Mes petites peurs.

de la Martinière jeunesse, septembre 2014

IMG_2813  IMG_2814

IMG_2815  IMG_2816

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Boîtes à bonheurs, de Carl Norac & Claude K Dubois

IMG_2917

Lola vient d'avoir une nouvelle idée : deux boîtes à bonheurs, une grande et l'autre plus petite, pour y glisser toutes les belles choses qui représentent un moment rare et précieux. Cela va du premier doudou, à la carte postale du meilleur copain, d'un petit caillou offert par l'amoureux, au dernier rêve de la nuit dessiné sur une feuille de papier, de coquillages, d'un bricolage en classe...

Son frère Théo a beau se moquer, elle est fière de son idée et se consacre pleinement à la quête de ses petits ou grands bonheurs. Mais on n'est jamais loin d'une fâcherie, à l'école ou à la maison... ouh, ça va barder ! Et Lola boude. Dans sa boîte. En attendant le retour du bonheur.  ^-^  

On devrait créer aussi des boîtes à excuses, des boîtes à bofs et des boîtes pour saisir l'insaisissable (le bisou du soir !).

Comme cette histoire est adorable ! Lola, le petit hamster, figure parmi les personnages fétiches des enfants, qui prennent plaisir à la retrouver album après album. Le ton y est doux et simple, la lecture vous réchauffe le cœur grâce aux couleurs pastel et aux dessins ravissants. Certifiée #doudou !

Pastel, février 2015 

IMG_2918  IMG_2919

IMG_2920  IMG_2921

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Tombé ! de Claude K. Dubois

IMG_2983

C'est le grand jour pour Merle : il a décidé de prendre son envol, du haut de la branche, il avance à petits pas prudents mais glisse sur la rosée et tombe. BOUM ! Merle est groggy. Oie arrive et s'apitoie sur son sort. Viennent Roro et Pinson. Les cris fusent, l'inquiétude monte, « Oh, pauvre Merle, tu dois avoir très mal ! C'est tout bleu ! C'est tout rouge ! Ça doit faire vraiment très mal... Hein, Merle ? »

Merle, lui, n'ose plus rien dire. Et finit par fondre en larmes. C'est vrai, il ne remarchera plus jamais. Sa blessure est gravissime. Sa vie est fichue. Pendant ce temps-là, Momo a débarqué avec son nouveau ballon et a proposé une petite partie à la cantonade. La foule, partante, a vite abandonné Merle, en train de pleurnicher sur son sort. 

À bien y réfléchir, il n'a peut-être pas si mal que ça. Hop, hop, il se redresse. Teste ses articulations. Zoing, zoing tout roule à merveille. Lui aussi veut jouer avec les copains ! « Attendez, j'arriiive ! » 

C'est bien connu, les enfants exagèrent toujours et font d'un simple bobo un drame national. Cette lecture leur apprend donc, avec un certain amusement, à relativiser et à considérer tout le superflu derrière les larmes de crocodile. Il suffit de souffler dessus et c'est déjà oublié ! Claude K. Dubois a le chic pour les histoires tendres et les illustrations toutes douces. On retrouve tout son talent dans cet album tout mignon.

Pastel, septembre 2014

IMG_2984  IMG_2985

IMG_2986  IMG_2987

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

06/03/15

Pêle-mêle Clarabel #57

 

IMG_2961  IMG_2953  IMG_2963

IMG_2962  IMG_2954  IMG_2964

 

J'ai craqué pour la couverture et les illustrations de Becky Palmer, qui nous convie dans une histoire fantasque autour d'une soupière magique et d'un porridge qui gargouille de plaisir et ne connaît plus ses limites. C'est démentiel, surprenant et joliment illustré. Avec une touche d'humour british aussi. 

La Soupière Magique, de Becky Palmer (Sarbacane)

♦♦♦ 

J'ai également fait la connaissance de l'intrépide Cerise. ENFIN, penseront certaines. Cerise rêve de devenir écrivain. En attendant, c'est dans son journal qu'elle raconte le monde qui l'entoure, quitte à imaginer des histoires romanesques. Comment ne pas être sous le charme ? Ambiance, couleurs, histoire... tout me plaît et invite à découvrir la suite. 

Les Carnets de Cerise, tome 1 : Le Zoo Pétrifié, de J. Chamblain & A. Neyret (éditions Soleil)

 ♦♦♦

Pour finir, j'ai replongé avec délice dans les premières histoires d'Akissi, réunies dans cette édition spéciale au format sympa (couverture souple et couleur éclatante).  Je ne me lasse pas du charme exotique, des aventures casse-cou de la fillette, de sa bande de copains et du folklore local, cela vous met en joie pour la journée ! 

Akissi : Histoires pimentées, de M. Abouet & M. Sapin (Gallimard)

 ♦♦♦