Lucas et les machines extraordinaires

@ crédit photo : Le lapin blanc

À seulement dix ans, Lucas Hutin en paraît beaucoup moins, du fait de sa petite taille. Pire, il vient d'emménager dans la ville natale de son père, à Beeton, en plein été, dans une maison minuscule, avec pour voisines trois chipies qui passent leur temps à l'épier et écrire des sornettes à son sujet dans leur journal à potins.

Pour se changer les idées, il se passionne pour l'histoire de son grand-oncle Tony, un magicien ayant mystérieusement disparu et laissé à l'abandon sa maison et son atelier de “machines extraordinaires”. Seule une tirelire offerte au père de Lucas aurait pu guider la famille vers la vérité, mais notre homme n'est pas versé pour l'aventure.

C'est donc son fiston qui se lance dans un jeu de pistes stupéfiant et riche en rebondissements, alternant le réalisme et l'imaginaire pour un savoureux duo. La lecture, pleine de charme et d'humour, est ainsi conduite avec intelligence, sur un air de ne pas y toucher. Les indices sont distillés au compte-gouttes, réunissant un panel de personnages hauts en couleur et une série de péripéties attachantes, malicieuses et passionnantes à suivre. C'est dire comme on se régale !

Bayard jeunesse ♦ mars 2015 ♦ traduit par David Camus & Patrice Lalande (Horten's Miraculous Mechanisms: Magic, Mystery, & a Very Strange Adventure)