Mentine

@ crédit photo : Les lectures de Val

Punie pour avoir volontairement saboté sa scolarité (afin de protéger sa réputation, dit-elle), Mentine est envoyée deux mois dans le Larzac chez le vieux Raoul. Pour cette jeune Parisienne, abonnée aux copines, au téléphone portable et au Wifi, la vie dans ce trou perdu, parmi les chèvres, s'annonce un cauchemar sans fin. De plus, son hôte a un caractère bourru et se montre intraitable sitôt qu'elle part en vrille (capricieuse, elle ? juste un peu !).

Il faut dire que Mentine, douze ans et sept mois, a été reconnue surdouée, mais possède un tempérament volcanique et instable. Ses parents ne la cadrent plus et ont pensé qu'un changement radical la remettrait sur le droit chemin. Dans un premier temps, c'est donc une gamine insupportable, manipulatrice et immature qu'on découvre (ça existe toujours de se croire branchée en étant cancre ?!). Malgré cela, ses réparties sont désopilantes.

Alors qu'elle se confronte à une vie rudimentaire, avec retour aux sources et redécouverte de vraies valeurs, moins superficielles, Mentine peu à peu revoit ses positions et range son effronterie dans le fond de son placard. C'est raconté avec une telle fraîcheur, un humour sans bornes et une mise en situation vaudevillesque qu'on ne peut que se régaler ! Jo Witek croque avec fantaisie et légèreté le portrait d'une jeune “drama queen” bien dans son époque. C'est franchement drôle, décalé et distrayant. Parfait pour les vacances ! 

Flammarion / février 2015  ♦  Illustrations de Margaux Motin