23/02/16

Gel nocturne, de Knut Faldbakken

Gel nocturne

Georg et Lydia Hammerseng formaient un couple tranquille, uni par des années de mariage, apparemment sans histoire. L'inspecteur de police, Jonfinn Valmann, peut d'ailleurs certifier cette aimable réputation d'après sa brève expérience, puisqu'il était un ami de leur fils Klaus au lycée. Depuis, leurs routes ont pris des chemins différents et l'homme n'a plus eu de nouvelles de son camarade. Sauf que... tout n'est pas dit. Et les apparences sont évidemment trompeuses. Quand la police découvre le couple mort dans leur maison, les premières hypothèses oscillent entre l'accident et le suicide. Le meurtre est loin d'être envisagé. C'est seulement lorsque les enquêteurs tentent de prévenir les enfants, Klaus et sa sœur Hanne, qu'ils sont surpris de ne plus trouver leur trace. Comme s'ils avaient disparu. En fouillant davantage dans les affaires de la famille Hammerseng, les secrets peu à peu se dévoilent et les failles vont apparaître. Du fait de sa lointaine accointance avec les victimes, Jonfinn Valmann a été écarté du dossier, lequel a été attribué à sa compagne, Anita Hegg. Le couple, dont la liaison dure depuis un an, va étrangement éprouver la résistance de leur attachement autour de cette affaire pas bien claire. Valmann ne dévoile pas tout de son passé et mène une enquête en parallèle, sans avertir qui que ce soit, tandis que sa partenaire aussi joue les cachottières. Quel imbroglio. Les 3/4 de l'histoire tiennent ainsi la route, du fait de la teneur classique, mais efficace, de l'intrigue policière. On tente de chiffonner une image trop lisse et on s'aventure vers des sentiers mouvants, en plus de s'inviter dans la vie des policiers (pour ceux qui aiment suivre l'ordre chronologique, ce livre vient après L'Athlète et Frontière mouvante). Seule la fin a été pour moi une déception, mais c'est une appréciation tout à fait relative, car cela reste un bon bouquin, vite lu, mais pas exceptionnel non plus

Seuil Policiers / Avril 2012 ♦ Traduit du norvégien par Hélène Hervieu (Nattefrost)

Challenge Nordique 2016

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


22/02/16

Le Détroit du Loup, par Olivier Truc

Le détroit du loup CD

« Il se passe des choses pas sympas. Il y a beaucoup d'argent en jeu.
Et nous [les éleveurs], on pèse pas lourd. »

Suite à ma première rencontre enthousiasmante, cf. Le dernier Lapon, avec l'univers d'Olivier Truc, nous introduisant en Laponie Norvégienne, parmi la communauté Sami et les éleveurs de rennes, je me réjouissais de retrouver les patrouilleurs, Klemet Nango et Nina Nansen, dans une nouvelle intrigue policière. Et effectivement, la transhumance à peine commencée se voit déjà compromise par un incident malheureux : la noyade d'un éleveur, Erik Steggo, qui plonge ses proches dans un profond désarroi. Très vite, les murmures de mécontentement grondent et enflent, visant les envahisseurs, touristes, politiciens, compagnies pétrolières... Trop de monde se bouscule sur un même lopin de terre, le fameux Détroit du Loup. Et la mort d'Erik Steggo n'est pas un simple accident, car d'autres événements tragiques, comme la mort du maire d'Hammerfest, de responsables pétroliers et de plongeurs, viendront confirmer les craintes. 

Ce deuxième livre de la série n'offre peut-être plus la surprise de la nouveauté, mais préserve son ambiance singulière et fascinante. Si Klemet se montre particulièrement virulent, pas loin de saboter sa relation avec sa collègue Nina, celle-ci dérive aussi de son côté, vers les traces de son père disparu, qu'elle cherche à retrouver. Cette absence d'osmose est un peu pénible, et alourdit la lecture, que je trouvais déjà longue et lassante. Après, on sent bien les intentions louables de l'auteur, à vouloir dénoncer le décalage culturel de la Laponie, le fossé entre les traditions à préserver et les exigences économiques, souvent peu regardantes des éléments en place. Pour illustrer tout ça, on croise des personnages comme Nils le plongeur sans scrupule, Anneli la jolie veuve, Tikkanen l'agent immobilier véreux et Sikku le berger utopiste. Tous incarnent à leur façon le visage du pays. Exit le charme de l'exotisme, cette fois la plongée en Laponie est teintée d'une sombre amertume, qui déteint sur le ressenti de la lecture. La magie n'a plus fonctionné et je sors quelque peu déçue de cette promesse d'évasion. L'histoire s'éparpille trop, manquant souvent de rythme, et se noie dans des digressions fastidieuses. Dommage, pour cette fois.

Sixtrid / Novembre 2015 ♦ Interprétré par Jacques Frantz (Durée : 15h15)

Points, coll. Policier / Septembre 2015

⛄🐺⛄🐺⛄🐺⛄🐺

Challenge Nordique 2016

 

 

21/02/16

Le Crime de l'Orient-Express, d'Agatha Christie

Le crime de l'Orient-Express

Voyageant à bord de l’Orient-Express, Hercule Poirot est approché par un certain Ratchett, un passager américain, qui se dit traqué et sérieusement menacé. Poirot décline l'affaire. Mais le lendemain, l'homme est retrouvé mort dans son compartiment. Le train étant immobilisé en pleine campagne, à cause de la neige, Hercule est certain que l'assassin se trouve encore à bord. En avant les petites cellules grises pour démasquer le coupable ! Avec son ami Bouc, un compatriote, directeur de la Compagnie des Wagons-lits, et Constantine, le médecin de service, Poirot va interroger chacun des voyageurs et établir la liste des suspects... qui n'en finit plus de s'allonger au vu des révélations et des indices trouvés. Un vrai casse-tête qui transcende notre détective belge. Autant le dire, j'éprouve pour ce livre une affection particulière, notamment parce que l'Orient-Express incarne pour moi le mythe absolu (j'ai, pendant longtemps, longé son convoi qui attendait sagement le long des quais) (en vrai, ce train est magique !). Cette lecture n'est pas loin d'être la consécration romanesque ! ;-) Même si l'histoire s'écoule de façon classique et banale, elle a pour originalité d'offrir un dénouement spectaculaire car peu conventiel, surtout pour l'époque. L'ambiance confinée du train procure aussi la sensation grisante d'un environnement menaçant et du couperet prêt à tomber. C'est assez pesant, et délectable. Encore un super moment, avec un Hercule Poirot qu'on dit au sommet de son art.

Le Masque A. Christie / Mai 2013 pour la présente édition ♦ Couverture vue par Martin Parr 

Traduction entièrement révisée par Jean-Marc Mendel (Murder on the Orient Express, 1934)

bannerfans_16489672 (54)   bannerfans_16489672 (67)

#Jeu littéraire : Vintage Mystery Cover Scavenger Hunt 2016 : une blonde

Miss Marple au Club du Mardi, d'Agatha Christie

Miss Marple au club du mardi

“Des mystères... jamais éclaircis...”  C'est sur cette réflexion dite à voix haute que l'écrivain Raymond West, en vacances à St. Mary Mead, suggère à sa tante Miss Marple de réunir quelques amis pour discuter de meurtres inexpliqués et tenter de les résoudre ensemble. Ainsi naît le Club du Mardi, qui accueille également une jeune artiste, Joyce Lemprière, l'ancien superintendant de Scotland Yard, Sir Henry Clithering, le vieux pasteur, Dr Pender, et le notaire, Mr. Petherick. Ils vont à tour de rôle raconter un fait divers sous forme d'énigme insoluble, puis échanger sur les options possibles, avant de se tourner vers notre tricoteuse en chef qui claironnera la solution. Puisque Miss Marple est convaincue qu’aucun mystère ne peut résister à un esprit clairvoyant et affûté (comme le sien, hein), sa bande de joyeux drilles se fait un plaisir de tester ses petites cellules grises. La lecture, dans le genre, est anecdotique mais pétillante de charme, donc forcément je vais être d'une grande clémence... en reconnaissant néanmoins une certaine frustration car ces sept histoires courtes parviennent difficilement à sustenter une lectrice insatiable. ;-)

Masque Christie / Mai 2013 ♦ Traduction entièrement révisée par Sylvie Durastanti (The Thirteen Problems, 1932)
L'édition française comprend : Le Club du Mardi - Le Sanctuaire d'Astarté - Les Lingots d'or - Le Seuil ensanglanté - Mobile contre occasion - L'Empreinte de saint Pierre - Le Géranium bleu.

“Ce que Raymond aime, c'est le bruit des mots, et s'entendre les prononcer.”

bannerfans_16489672 (54)

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20/02/16

En poche ! # 51

Toujours plus de choix, en petit format ! ;-) 

   L'If et la rose   

Joyland, de Stephen King  [LU]

L'If et la rose, d'Agatha Christie (sous le pseudo de Mary Westmacott)

Le génie des coïncidences, de John IRONMONGER  [LU]

 

      Red Queen (Red Queen, Tome 1)

Six fourmis blanches, de Sandrine Collette

L'escalier hurleur (Lockwood & Co) de Jonathan Stroud  [LU]

Red Queen, de Victoria Aveyard

 

      

Je ne t'oublierai pas, de Sophie McKenzie  [LU]

La Blonde aux yeux noirs, de Benjamin Black [LU]

Jours parfaits, de Raphael Montes [LU]

 

      

Les Brillants, de Marcus Sakey

La Liste des Sept, de Mark Frost

Dernier meurtre avant la fin du monde, de Ben H. WINTERS [LU]

 

      

Et je danse aussi, de Anne-Laure Bondoux & Jean-Claude Mourlevat  [LU]

Les Mécanos de Vénus, de Joe R. Lansdale

Chiens perdus et cœurs solitaires, de Lucy Dillon

 

Une éducation catholique      

Une éducation catholique, de Catherine Cusset

Avant de t'oublier, de Rowan Coleman

Soyons fous, de Lisa Plumley [LU]

 

   La Galerie des maris disparus   Partition amoureuse

Les oubliées, de Tess Gerritsen

La galerie des maris disparus, de Natasha Solomons

Partition amoureuse, de Tatiana de Rosnay

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Lapin cherche Lapin, de Marancke Rinck & Martijn Van der Linden

IMG_5833

En voilà une lecture étonnante, qui invite à la découverte sans plus attendre !

Tout commence avec un petit Lapin bleu... perdu au milieu d'un jeu de mémo. Lapin doit trouver son double, mais c'est un avion qu'il découvre d'abord.

En avant l'aventure, Lapin s'envole vers de nouveaux horizons, en quête de son alter ego.

En chemin, il tombe sur une rimbambelle de personnages et autres créatures, qui vont tous faire un brin de causette en sa compagnie, avant de l'abandonner sitôt qu'ils trouvent leur sosie. Les paires ainsi se forment, mais Lapin est seul. Selon les indices glanés, il doit trouver la Dragonne.

Celle-ci possède effectivement l'autre Lapin, mais refuse de s'en séparer. “Alors, je vais te tuer !” déclare notre Lapin téméraire, mais inconscient. Oui, oui, à ce stade, les enfants ont le nez collé aux pages du livre. Ils retiennent leur souffle et se demandent ce qu'il va arriver au héros de cette incroyable aventure ! ... ;-)

Une drôle de quête, certes... qui est fabuleusement racontée, au cœur d'une histoire qui se déroule comme un jeu de mémoire (chacun cherche son double et disparait en faisant la paire). C'est non seulement inattendu, mais épatant !

L'histoire est simple et accessible, elle séduit par sa résonnance poétique, son ton humoristique et son suspense distillé au fil des pages. Ainsi, l'imagination carbure à fond et fait ronronner de plaisir les esprits impatients de passer à la pratique, puisqu'on retrouve les personnages de l'album dans le jeu de memory situé à la fin de l'ouvrage.

Un univers attachant et remarquable, aux illustrations limpides et rigolotes. 

De la Martinière Jeunesse / Février 2016

IMG_5834   IMG_5835

IMG_5836

IMG_5837

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Jasmine : Le Concours de flaques d'eau, de Guillaume & Thomas Bianco

IMG_4004

En cette journée de concours de flaques d'eau, Jasmine est folle de joie à l'idée de multiplier ses exploits pour décrocher le maximum de points : 100 points pour un joli Plouf, 500 pour un beau Splaf et 1000 pour le gros Mégapataplouf ! 

Parée de ses ravissantes bottes roses, Jasmine s'élance.

Chaud devant !

Jasmine saute, bondit, éclabousse dans les règles de l'art. Ses camarades, par contre, font grise mine.

Seulement voilà, à force de courir après le Graal, Jasmine risque de mettre en péril sa carrière prometteuse. Une énorme bête poilue réclame vengeance. Cours, Jasmine, cours !!

Autre rebondissement de cette histoire, LA rencontre amoureuse. Eh oui.

L'histoire est franchement adorable, fraîche, drôle et joviale. Je l'ai lue et relue avec un sourire jusqu'aux oreilles. De plus, Jasmine est une héroïne espiègle et coquine, comme on aime ! Sa bonne humeur est communicative, ça fait un bien fou !

Un album qui vaut 1000 points de Mégapataplouf ! ^-^

P'tit Glénat, janvier 2015

IMG_4005   IMG_4006

IMG_4007   IMG_4008

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

1, 2, 3... Maison ! de Bernadette Gervais

IMG_5838

Ma maison a 1 porte, 2 cheminées, 3 lucarnes, 4 fenêtres, avec autour 5 arbres, 6 hirondelles qui volent, 7 poules qui se baladent, sans oublier leurs 8 poussins, et 9 fleurs qui poussent et embaument le paysage.

Dans cette maison, c'est simple : il y a un lapin, un papa, une maman, un poisson rouge, un deuxième poisson rouge, un chat, un frère, un chien, une sœur et moi... Cela fait 10 personnes en tout, pour vivre dans la maison.

Un album pour apprendre à compter ? C'est facile, avec Bernadette Gervais !

La lecture se déroule aussi comme un jeu, on découvre une maison, on compte les pièces, les bouts, les éléments, et on compte aussi les petits oiseaux, les arbres, les animaux et les fleurs autour... Vu comme ça, c'est facile et léger, idéal pour les plus jeunes en plein apprentissage. 

Les illustrations sont simples et épurées, sauf les dernières pages... incroyablement foisonnantes, à parcourir des yeux avec grand plaisir, ça fourmille dans tous les coins ! Notez que les pages plastifiées permettront aussi une lecture intrépide et maladroite sans le moindre souci. ;-)

Gallimard Jeunesse / coll. Giboulées ♦ Février 2016

IMG_5839   IMG_5840

IMG_5841

Posté par clarabel76 à 09:40:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19/02/16

Journal d'une ado déjantée, de Candy Harper

Journal d'une ado déjantée

Accrochez-vous, amis lecteurs, la tornade rousse, Victoire, qui nous arrive d'Angleterre, est dans la place, remontée à bloc pour une nouvelle année scolaire, explosive et déjantée !

Or, ses plans sur la comète se crashent lamentablement en apprenant qu'elle ne sera plus dans la même classe que sa meilleure amie Meg. Le drame. Victoire fulmine, ressassant amèrement que c'est un sale coup de la surveillante générale, l'horrible Miss Fortescu, qui la déteste depuis des années. Il faut dire que notre charmante héroïne est une peste finie, précédée de sa réputation - en gros, une gamine insupportable, à l'humour vachard et adepte du sarcasme. Ça fouette jusqu'au sang dès qu'elle ouvre la bouche ! Ouch. Également spécialiste des mauvais coups, elle n'en loupe pas une dès qu'il est question de méfait à accomplir. (« Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises. » Ha, ha !)

Les deux copines vont donc trouver un terrain d'entente en s'inscrivant à la chorale de l'école, pas parce qu'elles sont douées et ont la fibre artistique, mais simplement car elles ont appris que les répétitions seraient mixtes et qu'elles kiffent trop de rencontrer des garçons ! ^-^ Et bingo, Victoire tombe en pâmoison devant la sexytude de Finn Ryland, un beau gosse au look de surfeur californien. N'en jetez plus, la coupe est pleine. Malgré tout, notre Miss garde la tête sur les épaules et ne perd pas ses objectifs en échafaudant les meilleurs plans pour empoisonner l'existence du personnel enseignant, de sa rivale Aurore Horreur Blundell, de son frère Sam, de sa grand-mère qui dévalise les placards de toutes ses sucreries, du type aux cheveux frisés, Ethan, à l'humour mordant et aux blagues douteuses...

Voilà de quoi remplir trois mois d'une vie d'ado particulièrement déjantée. 

J'avoue être particulièrement friande de ce type de lectures légères et insolentes (et vous invite à lire des auteurs comme Carol Midgley, Echo Freer, E. Lockhart, Hayley Long, Sue Limb & Louise Rennison pour le top du top). Cette Victoire a cependant bien failli me rendre chèvre, du fait de son insolence et ses manières pas toujours correctes. Au début, je lui aurais volontiers fait avaler du savon, mais j'ai fini par m'habituer et j'ai même pris goût à ses canulars, ses répliques cinglantes et son ton railleur. Cela donne des dialogues poilants, qui fusent comme des éclairs, la lecture n'en est que plus drôle et assez inattendue, même si l'intrigue tient sur un fil et ne bouleverse pas la stabilité des écosystèmes non plus. ;-) La fin se termine en queue de poisson, car il existe deux autres livres de la même série en VO, quant à savoir s'ils seront traduits en VF, c'est un pari à prendre... (Il est devenu trop courant de publier des livres sans respecter les séries, d'où la gronde grossissante des lecteurs trop frustrés !). 

Si l'on recherche un simple rendez-vous décalé et extravagant, c'est tout bon. 

Albin Michel Jeunesse - Janvier 2016 ♦ ill. de couv : Astrid M 

 Traduit par Alice Marchand (Have a Little Faith)

Afficher l'image d'origine

Couverture version originale 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les Nouvelles Aventures extraordinaires de Monsieur Cochon, par Emer Stamp

Les nouvelles aventures de monsieur cochon

Après un premier tome fabuleusement cocasse et à l'humour désopilant, Cochon est de retour pour de nouvelles aventures encore plus dérisoires et hilarantes !

On se rappelle, non sans émotion, la trahison ressentie au moment où Cochon avait compris que le fermier le dorlotait dans un but bien précis, et malgré les mises en garde de son copain Canard, notre gros cochon ne voyait pas le danger venir... avant de tilter qu'il lui fallait décoller pour Pluton le plus vite possible. Bref. C'était chaud, mais rigolo. Cette fois, Cochon pense avoir trouvé le calme auprès d'un couple de végétariens, qui ne cultive que des légumes bio et goinfre les animaux pour récolter leurs déjections à recycler en fumier. La vie est belle. Cochon roucoule de bonheur dans son cabanon tout neuf, entouré de ses amis (Canard, Vache et tous les moutons) et tombe sous le charme de Kitty, l'adorable minette des nouveaux fermiers. 

L'histoire promet donc de partir dans tous les sens, pour des péripéties complètement loufoques et narrées de cette façon unique et maladroite, dont seul Cochon a le secret. Notre éminent chroniqueur baragouine sa vie de tous les jours en inventant des mots (trompeljour, babilijour etc.) ou en comblant le vide par du vide. Cela donne parfois un gloubi-boulga aberrant, qui sent bon l'innocence et la naïveté, mais annonce aussi la supercherie, la désillusion, la tromperie, la trahison. Tout ça est copieusement agrémenté de petites illustrations rigolotes, qui soulagent considérablement le récit (190 pages à gloutonner en deux temps trois mouvements). On s'y moque un peu des prouts, des tourtes, des vieux gâteux, des sandales et des navets. On y trouve des inventions géniales, comme une pétocyclette, un escadron de coquelets volants ou un matou turbo-dynamique qui plane comme une chauve-souris. On hallucine tout le temps, car c'est débile et insensé. Et puis zut, ça fait tellement du bien de rire pour des bêtises !

Cette délicieuse série se croque donc comme une friandise interdite mais au parfum trop alléchant. Et je me réjouis de savoir qu'un troisième tome vient déjà de paraître ! Pour découvrir cet univers, clic : http://www.diaryofpig.com/

Seuil Jeunesse ♦  Février 2016

Traduit par Cécile Nelson (The Super Amazing Adventures of Me, Pig)

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,