07/12/16

#Xmas is coming to town : Mes premières chansons de Noël en anglais & Chante avec le Père Noël

La magie de Noël continue... en chansons ! 

Mes premières chansons de Noël en anglais, illust. par Yu-Hsuan Huang

Mes premières chansons de Noël en anglais

Ce titre de l'incontournable collection des Petits Livres Sonores propose une variété de chansons de Noël en anglais.

On trouve ainsi Jingle bells, Rudolph the red-nosed reindeer, Old toy trains, Have a holly, jolly Christmas, Santa Claus is coming to town & Frosty the snowman. À écouter avec les petites puces.

C'est toujours aussi grinçant à l'oreille, mais les illustrations sont adorables et l'esprit de Noël est respecté. C'est simple, pour une approche joyeuse de l'anglais ! 

 

Chante avec le Père Noël (Un livre et un CD pour attendre Noël),
illust. par Séverine Cordier, Mélanie Combes, Claire Frossard

Pour plonger les enfants dans cette ambiance festive, et pour mieux attendre le Père Noël, cet album avec CD est une idée pertinente & salvatrice.

Au programme, on retrouve 15 chansons, mais aussi 15 comptines, toutes accompagnées d'illustrations savoureuses, qui ne manqueront pas de bercer le lecteur d'une douce euphorie.

C'est donc l'occasion d'écouter ou de redécouvrir des chansons traditionnelles, comme Vive le vent, Douce nuit, Noël blanc, Grand Saint-Nicolas, Le petit renne au nez rouge, L'as-tu vu, Mon beau sapin & We wish you a Merry Christmas... Et ce n'est pas tout ! 

Patience, patience, le Grand Soir approche ! 

NB :  On trouve aussi un code pour télécharger les musiques. 

 

AudioMagique : Où est le Père Noël ? de Séverine Cordier


Cet album est bel et bien magique ! Il suffit de tourner les pages pour entendre l'histoire lue à voix haute. Remarquable. Les enfants en resteront coi. De plus, c'est agrémenté d'effets sonores et de chansons, pour raconter l'histoire de la disparition du Père Noël.

En cette nuit de Noël, cette nouvelle frise la catastrophe. Les lutins remuent ciel et terre pour retrouver notre bon barbu et le débusquent dans son fauteuil en train de roupiller en ronflant fort, fort, fort. C'est très drôle, avec des illustrations hyper mignonnes, comme souvent chez Gründ, c'est bon enfant et ça plaît auprès des bambins.  

Gründ - Octobre 2016

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


06/12/16

La Famille Royale : Vacances en château pliable, de Christophe Mauri & ill. par Aurore Damant

Après les réjouissantes péripéties de Mathieu Hidalf, Christophe Mauri revient avec une série racontant les aventures farfelues d'une famille royale d'aujourd'hui. Ici, point d'étiquette ou de rond de jambe dans leur quotidien, mais du naturel et une éducation délurée pour détourner les contraintes du métier ! ^-^

La famille royale vacances chateau La famille royale médaille or

C'est l'été, mais le couple royal est confronté à une crise sans précédent. Le peuple proteste véhément contre leurs souverains et réclame... du beau temps ! Cela fait des semaines qu'il ne cesse de pleuvoir sur le royaume, à quand le soleil ? Le roi promet d'y remédier, puis file en douce avec sa famille en vacances au bord de mer. Pendant ce temps, c'est la grand-mère des enfants qui veillera sur la couronne. À eux les petits plaisirs des embouteillages, des plages bondées, des baignades, des glaces à la fraise et des nuits sous le château pliable envahi de moustiques... Ils ont vraiment besoin de décompresser. Les enfants font également la connaissance de trois frangins indissociables, qui vont les initier à la pêche au crabe et aux chips, avant de boucler les vacances sur un concours de château de sable. Requinquée, la famille peut enfin rentrer chez elle pour affronter le mécontentement légitime de la foule - qui ne manquera pas de tomber sous le charme de la reine, rayonnante sous son bronzage et sa couronne scintillante ! 

La deuxième aventure entraîne, cette fois, la famille royale à des jeux olympiques réservés aux têtes couronnées. Alors que le roi fait grise mine, son épouse est au taquet et motive les troupes pour remporter le plus possible de médailles d'or. Cependant, les épreuves vont réserver des surprises de taille... et de vraies parties de fous rires. La débandade n'est pas loin, l'honneur de la famille royale est sous les feux de la rampe. Le relais final sera décisif ! Même Bozzo, l'éléphant en peluche grandeur nature, sera mis à contribution pour mener nos prétendants au titre jusqu'à la victoire. Et encore ?

C'est super drôle à lire, et cela se présente sous un format agréable et avenant : 60 pages de lecture, des illustrations joyeuses et colorées, une ambiance complètement déjantée. Les histoires font preuve de fantaisie, de drôlerie et frisent souvent l'exagération, mais c'est ce qui apporte aussi ce grain de folie aux romans. La maman est ultra compétitive, le papa est débonnaire, le fiston et sa frangine sont deux mômes charmants, curieux et facétieux. La bonne humeur est communicative, on prend plaisir à suivre cette famille royale très moderne, qui s'affranchit des codes de bienséance et qui nous sert sans complexe son mode de vie fantasque et délirant. La série annonce de belles heures de lecture, avec prochainement deux titres à paraître au printemps et à l'automne 2017. 

La Famille Royale : Vacances en château pliable / Objectif Médaille d'Or

Gallimard Jeunesse - Octobre 2016

 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

05/12/16

Le Destin (presque) timbré d'Étienne Durillon, par Oren Ginzburg & Estelle Billon-Spagnol

Le destin presque timbré

Étienne Durillon mène une vie de célibataire réglée comme du papier à musique : il se lève tous les matins à la même heure, avale un œuf dur avant de prendre son bus pour se rendre au boulot. Le soir, il regarde son feuilleton préféré en mangeant un œuf au plat puis va se coucher à 20h30 tapantes. 
Parfois, Étienne est saisi d'angoisse, il a les jambes flageolantes et souffre d'une terrible migraine. Trop de routine, trop de monotonie ? En fait, notre héros est un grand timide, solitaire et renfermé, il n'ose pas avouer son béguin pour sa jolie collègue Vanessa par exemple. Et lorsqu'il contemple son existence, il soupire de frustration.
Aussi, le jour où il reçoit une publicité pour transformer sa vie, avec la promesse d'une aventure pleine de surprises, de joie et d'amour, Étienne n'hésite pas à renvoyer son coupon de participation, agrémenté d'un chèque de 3999 euros. Et les effets sont immédiats : dès le lundi matin, notre ami croise les fameux Agents Transformateurs sur son chemin.
Ces derniers agissent naturellement en mode incognito, mais Étienne n'est pas dupe et les reconnaît à travers leurs multiples déguisements, depuis le clochard au pied de son immeuble aux vieilles dames à moto, en passant par le bijoutier spolié et le dangereux escroc. Étienne est ainsi entraîné dans une journée de folie à enchaîner les rencontres et les péripéties sur un rythme trépidant.
Le résultat est très, TRÈS drôle ! La lecture est une franche partie de rigolade, riche en rebondissements et en trouvailles facétieuses. Le personnage d'Étienne Durillon est un gentil naïf qui se découvre un destin de héros audacieux et qui plonge dans la vraie vie avec une fringale inédite. Lui-même se surprend à adorer ça ! 
Il faut dire aussi que l'histoire est portée par un souffle de fraîcheur et de dynamisme qui communique autant de plaisir que d'exaltation. La folie ambiante est contagieuse, entre les illustrations, les couleurs, le ton et l'humour, l'histoire est complètement dingue et c'est tout à son honneur. J'ai souri du début à la fin, en savourant jalousement ce petit roman qui file une pêche d'enfer. 
Goûtez-le sans plus tarder. ☺

Grasset Jeunesse - septembre 2016

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03/12/16

Berty, le plus cool des monstres, de Didier Lévy & Delphine Renon

Berty

Berty est un bon gros monstre sympathique, toujours dévoué pour venir en aide à ses petits camarades, qui lui donnent souvent du fil à retordre. Entre Bingo qui n'en peut plus de recevoir son costume de super-héros, Marius qui broie du noir, Tom le fantôme qui a perdu son drap et Marcel qui tourne de l'œil pour un petit bobo de rien du tout... la vie de Berty n'est pas de tout repos. 

Mais notre bon gros monstre ne manque jamais de ressources pour dépatouiller des situations inextricables : il recycle un colis pour en faire un super cerf-volant, il suggère de grignoter des petits gâteaux pour chasser des pensées amères, il propose aussi une reconversion en tant que Homme invisible, et n'hésite pas à enfiler la blouse de docteur pour couvrir les plâtres des malades avec des petits dessins pour rendre la vie plus commode !

En tout, ce sont quatre histoires charmantes, drôles et facétieuses qui croquent un portrait de monstre hors du commun. À vouloir soulager les petits soucis du quotidien et donner le sourire aux gens, Berty est aussi le docteur du bonheur. Sa prévenance est contagieuse, sa vision décomplexée des tracas est une belle leçon d'humilité et d'optimisme. Je ne peux que recommander cette lecture pour chasser toute morosité ambiante ! Son graphisme aéré, coloré et insolite est également une bouffée de fraîcheur. 

Une lecture qui donne résolument la pêche et le sourire ! Cela fait du bien. ☺

Grasset Jeunesse - septembre 2016

source : Delphine Renon

 

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/12/16

Big Easy, de Ruta Sepetys

Big EasyDirection La Nouvelle-Orléans, en 1950. Josie a 17 ans et rêve de poursuivre ses études à l'université. Mais elle est fille de prostituée, travaille dans une librairie et fait du ménage dans une maison close. Sa mère n'étant pas un modèle du genre, Josie idéalise l'image de son père qu'elle ne connaît pas.
Un jour, elle croise dans la boutique un galant homme en quête d'un recueil de poésie. Il est de passage en Louisiane avant de repartir chez lui à Memphis. Charmant, attentif et attentionné, l'individu ne laisse pas la jeune fille indifférente. Aussi, lorsqu'elle apprend dans les journaux sa mort accidentelle, Josie est bouleversée. Encore plus chamboulée lorsqu'elle découvre sa montre sous le lit de sa mère, laquelle a plié bagages avec son amant maudit, abandonnant sa fille sans se retourner.
Josie ne sait plus quoi penser, même si l'enquête de police creuse dans sa direction, elle demeure muette et contrite. Dans le même temps, Josie fait la rencontre d'une étudiante de Smith College, Charlotte. Elle est vive, époustouflante et se méprend sur Jo, qu'elle considère comme une petite orpheline d'origine française. Sa découverte des beaux quartiers brise là aussi quelques-unes de ses illusions... 
Mais le parcours de Josie est rayonnant et insuffle un formidable optimisme. Malgré les aléas de la vie, la jeune fille se bat pour échapper à un destin moribond, refusant aussi de suivre les traces de sa mère indigne. Pour cela, elle est également bien entourée par des personnes qui croient en elle et la poussent à sortir du Vieux-Carré pour accomplir ses rêves.
On a là une belle brochette de personnages attachants, entre Willie la tenancière, Cookie son vieux chauffeur dévoué, Jesse, le jeune mécano débrouillard, Patrick et son père malade, les proprios de la librairie... Le petit monde de Josie est coloré, chaleureux, bienveillant. Cela compense ainsi la vision assez amère que Ruta Sepetys nous fait entrevoir de la Louisiane des années 50. La plongée est à la fois sombre et pittoresque, livrée sans concession, mais non sans une once de sensibilité. 
La lecture est envoûtante, le personnage de Josie très touchant, pour un roman incroyable, admirablement écrit et très intelligent. L'auteur montre aussi qu'elle sait se renouveler et brasser des genres très différents, dont le point commun n'en demeure pas moins une force de caractère et la puissance évocatrice dans des destinées rares et émouvantes.  

Traduit par Bee Formentelli pour les éditions Gallimard

Coll. Pôle Fiction - 464 pages - Avril 2016

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01/12/16

Quand l'amour s'invite à Noël, de Tara Taylor Quinn

C'est de saison, une lecture qui célèbre l'amour et les bons sentiments... mais gare à la surdose ! 

quand lamour

Marybeth a réalisé son rêve en ouvrant des chambres d'hôtes dans un cadre enchanteur. Une réussite professionnelle qui compense un parcours sentimental pour le moins chaotique. Elle vient en effet de perdre son père et se morfond dans sa solitude, n'ayant jamais réussi à accorder sa confiance ou à construire une histoire avec quiconque.

Célibataire de vingt-six ans, elle entretient une relation épistolaire avec James, son correspondant qu'elle a connu à l'âge de douze ans. Or, celui-ci a toujours refusé de la rencontrer en vrai. En cette période des fêtes, qu'elle va passer pour la première fois sans son père, Marybeth se sent donc particulièrement vulnérable et déçue.

Aussi, lorsque Craig débarque à l'Orangeraie, la jeune femme est séduite par cet inconnu, bel homme, charmant, attentif et attentionné. Lui aussi est ému par leur rencontre, mais lui avoue traverser une crise conjugale dans son couple. Cette nouvelle fait freiner des quatre fers Marybeth, et le séjour de Craig se déroule sans heurt.

Pourtant, leur histoire ne fait que commencer. Par la suite, Craig va revenir deux fois par an pour séjourner chez elle. Leur relation gagne ainsi en complicité... et en séduction. Or, Marybeth est partagée entre son attirance pour cet homme bien réel et son attachement pour James qui est proche du mythe inaccessible.

Je n'ai hélas pas trouvé cette histoire moderne, ni touchante... C'est tout  bonnement de la cucuterie inepte et improbable (une éternelle célibataire de 26 ans, un amour instantané, une rencontre impossible, un individu lâche et fuyant...). J'ai énormément soupiré au cours de ma lecture, heureusement pas bien longue, seulement 265 pages d'une bluette mielleuse et dépassée, qui propose un voyage dans le temps, question romance, au secours, j'ai halluciné de lire des trucs pareils (le bouquin date de 2008).

L'emballage est joli, avec une couverture empruntée aux illustrations de Dominique Corbasson, sur lequelles des paillettes ont été ajoutées pour un plus bel effet, mais clairement la lecture n'est pas à la hauteur des attentes. Trop prévisible et gnangnan. :(

Harlequin - The Holiday Visitor - 2016 (Roman réédité)

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Londres avec toi, par Erin Lawless

Londres avec toiOriginaire de Russie, Nadia Osipova a vécu pas moins de dix ans à Londres, cumulant études, stages et petits boulots, mais le service de l'immigration vient de lui briser ses rêves en lui refusant son titre de séjour. Elle a deux mois pour faire appel, prouver l'existence d'un petit copain, certifier l'absolue nécessité de sa présence en Angleterre, tenter le tout pour le tout. Ses amis se mobilisent activement, quitte à envoyer des courriers insolites au ministère.
C'est là qu'intervient Alex Bradley. Sous-fifre du service en question, il reçoit la lettre farfelue d'une jeune russe, amatrice de quizz-bars et de chorégraphies improbables. Il sourit, classe son dossier et retourne à sa vie ordinaire, servir de chandelle à son coloc et sa petite amie Lila, dont il est secrètement amoureux. Et puis un soir, il croise au pub une certaine Nadezhda qui n'est autre que son “dossier” russe. 
La situation est cocasse, mais donne surtout lieu à des échanges pétillants et des délires autour d'une bonne bouteille de vin. Alex est surpris du charme et de la jovialité qui débordent de la jeune femme. Séduit, il accepte de la revoir les jours suivants. 
En fait, Nadia va l'embarquer dans un circuit insolite de sa ville fétiche, depuis les activités purement touristiques (la National Gallery, Trafalgar Square) aux expériences les plus saugrenues (des marathons de films ou des soirées dans un cabaret gay). Leur relation est alors sans ambiguité, Nadia ne cherche pas à profiter de lui, d'autant plus que les pouvoirs d'Alex au ministère sont dérisoires. Tous deux aiment simplement être ensemble, partager des bons moments, se raconter et apprendre à se connaître, comme deux potes qui se découvrent et réalisent qu'ils ont beaucoup en commun. 
Cela se lit pour le plaisir de sillonner Londres, pour oublier qu'il fait un froid de canard et pour savourer une jolie comédie aux rouages bien huilés : des potes, des soirées arrosées, de la répartie, des fous rires, des quiproquos, des déboires et de la patience pour décrocher les étoiles. Une lecture éclatante de vivacité & qui vous absorbe dans sa bulle. Effet cocooning assuré. ☺

Traduit par Emilie Terrao pour les éditions Harlequin [Somewhere Only We Know]

Coll. &H - 360 pages - Octobre 2016

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,