un rond deux points

C'est une semaine spéciale, à l'école, puisqu'elle est entièrement consacrée aux matières artistiques. Pour la journée du dessin, le professeur est formel : tout le monde sait dessiner. Pour preuve, un simple rond et deux points donnent l'illusion d'un visage. Puis le professeur s'applique à démontrer qu'en changeant les points par des arcs-en-ciel, par exemple, on exprime la joie. Et de démontrer que tous les sentiments ont une expression type, une virgule sur le front, des larmes qui coulent, des Zzzz sur le front, et expriment soit la colère, la tristesse, la fatigue etc. Simple, mais ingénieux.

Celui qui se passionne pour les smileys trouvera d'ailleurs cette leçon hautement instructive ! ☺

La journée se décline donc en huit ateliers, au cours desquels le professeur élargit son étude. Il évoque ainsi les héros, reconnaissables à travers des symboles stéréotypés, il en va de même pour représenter un être fort ou un personnage féminin, comment on imagine  un type intelligent ou bêta. Nos dessins se basent sur des idées reçues, finalement. Mais n'oublions pas qu'un héros n'a pas de modèle par excellence, seul son créateur détient la formule magique et peut faire d'un champignon, d'une fleur ou d'une carotte le héros de nouvelles aventures !

Voilà un ouvrage pertinent, drôle et perspicace, qui propose aux enfants de comprendre le langage dessiné, tout en glissant les bonnes astuces et certaines règles basiques (la perspective, la ligne d'horizon, le loin et le près). C'est à la fois ludique et truffé de conseils précieux pour qui souhaite se lancer dans l'écriture d'une histoire ou d'une bande dessinée. Les enfants ne manqueront pas de relever le défi du mini-livre ! 

 Gallimard Jeunesse, coll. Giboulées, 2017