manoelUn livre qui vous embarque dans la jungle du Brésil, à bord d'une pirogue flottant sur le rio, avec un jeune colporteur de bricoles, des indigènes et un tatou grand lecteur ? Oui, oui. C'est ici que ça se passe. Prenez place. Et découvrez l'histoire de Manoel, qu'on trouve généralement installé dans un fauteuil d'osier, près des berges du fleuve, toujours en train de bouquiner tout en picorant des chenilles fraîches. Luizao a coutume de le croiser le nez dans un bouquin, mais le jour où il le voit en train de faire les cent pas, le garçon comprend que le tatou a un problème. Et de taille. Il n'a plus rien à lire ! Pensez donc. Luizao lui refile alors un livre récupéré par hasard, Histoires comme ça de R. Kipling, sans se douter du cataclysme à venir. Car Manoel est fou de rage contre ce R. Kipling qui a écrit n'importe quoi sur les tatous. Il faut qu'il le rencontre sur le champ, qu'il s'excuse publiquement en publiant un démenti. Seulement Luizao n'a aucune idée de l'endroit où R. Kipling se trouve. N'ayant pas trop le choix, il conduit Manoel jusqu'en ville pour poursuivre leur enquête. Et de là, une folle aventure va les pousser toujours plus loin sur les flots, au-devant de phénomènes insolites, de figures patibulaires et de sourires légendaires. L'évasion promise est super rafraîchissante, avec ce petit cocktail exotique où l'humour et le second degré sont servis à grande rasade. C'est une aventure qui promet aussi beaucoup d'originalité, de la mauvaise foi, des ruses, du courage, des discussions enflammées, des voyages interminables, des rencontres féeriques, d'autres moins. L'intrigue est tour à tour cocasse et semée d'embûches. Les dangers ne sont pas négligeables (et révèlent entre les lignes cet effroyable trafic d'écailles à proscrire... ouh !). Il y a même de l'amour au final. Et des livres, toujours des livres, et du plaisir de lire sans passer à côté de sa vie. Une belle épopée, chatoyante et dépaysante. ☺

L'École des Loisirs, 2017