29/04/17

Bilan du mois : Avril 2017 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

spring flowers raining

Bilan du mois / Lectures préférées...

◘◘◘◘◘ 

Les Piqûres d'Abeille, de Claire Castillon [#]

Les Petites Reines, de Clémentine Beauvais (lu par Rachel Arditi)  [#]

Ma vie amoureuse en 16 garçons, de Stephanie Kate Strohm [#]

D'un monde à l'autre (La Quête d'Ewilan) de Pierre Bottero (lu par Kelly Marot) [#]

Stabat Murder, de Sylvie Allouche [#]

Jeux de miroirs, de E.O. Chirovici (lu par Vincent Schmitt)  [#]

La Daronne, de Hannelore Cayre [#]

Le Mystère Henri Pick, de David Foenkinos (lu par Pierre Hancisse) [#]

Monsieur Jean a un plan, de Thomas Montasser  [#]

Les Sept Sœurs : Maia, de Lucinda Riley (lu par Nathalie Spitzer) [#]

La colline aux esclaves, de Kathleen Grissom (lu par Caroline Breton) [#]

 

©Crédit illustration : Josée Bisaillon 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Pêle-Mêle : Tout un monde sous l'eau - Les mers et océans

Tout un monde sous l'eau, de Kate Messner & Christopher Silas Neal

Gründ, 2017

Tout un monde sous l'eau


Une mère et son fils font une promenade sur l'étang, à bord de leur petite barque. Ils admirent ainsi la faune et la flore qui les entourent, sous l'eau, mais également sur les berges. C'est tout un monde invisible qui se dévoile, et qui vient compléter notre connaissance parfois confuse de cet univers de tourniquets, de carouges à épaulettes, de larves de trichoptère, de balbuzards et d'écrevisses...

Une lecture poétique, mais assez pointue, pour qui ne possède pas les bases ciblant le monde des plantes et des animaux vivant sur les plans d'eau. Ce bel album nous invite donc à partir à sa découverte, mais demande aussi l'accompagnement d'un adulte, en plus des notes en fin de lecture qui viennent éclairer l'enfant dans son exploration. 

 

***********

Les mers et océans, de Charlie Pop

Gründ, 2017

Les mers et les océans

Un bel imagier, qui invite à la découverte et à l'évasion, en explorant l'univers des mers et des océans, depuis ses bords de mer (plage, port, banquise) aux fonds marins (calamar, hareng, thon, tortue, dauphins, poissons-perroquets, éléphants de mer). On voyage ainsi très loin et on va au-devant de découvertes enchanteresses.

Pour accompagner cette aventure, 12 puces sonores instaurent une ambiance pertinente, en donnant à écouter le cri des goélands, des dauphins ou des otaries. Cela vous conditionne à merveille et conforte le sentiment d'une lecture audacieuse et intelligente, qui permet de se familiariser avec son environnement, pour mieux l'appréhender et le préserver. 

Un livre plein de surprises, qui informe et instruit tout en s'amusant !

***********

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pêle-Mêle : Mort au loup ! - Les nuits de Lison - Petite sœur

mort au loup

L'heure de la vengeance a sonné. Les trois petits cochons ont rejoint un camp d'entraînement militaire pour se payer la tête du loup. Cela fait des siècles que les loups mangent les cochons, c’en est trop ! Sous la coupe d'un vieux chien de chasse combatif, nos jambonneaux sur pattes n'en mènent pas large : ils n'ont franchement pas de sous à dépenser en bombardiers ou en mercenaires. Leur mission s'annonce compromise, à moins d'opter pour la ruse ! C'est bien simple : il suffit aux petits cochons d'attirer le loup dans un piège - dans leur maison - et là, nos jeunes amis lui sauteront dessus pour lui faire la peau. Gnak gnak gnak. Cela va être sanglant, sans pitié, abominable.

Toutefois, le spécimen qu’ils rencontrent perturbe leurs combines. L'animal n'est pas féroce, au contraire il clame de grands discours sur l'amitié entre cochons et loups. Il fait fi de leur guerre ancestrale et accepte l'invitation à prendre le thé chez eux. En toute bonne foi. La porte se referme sur nos protagonistes... Un cri déchirant s'échappe de la page suivante. Serait-ce un remake de la maison des horreurs ? Pour le découvrir, courez chez votre libraire pour dévorer cet album de Philippe Jalbert à l'humour dévastateur. J'ai clairement adoré cette lecture. C'est désopilant, inattendu, fin et surprenant. Je recommande chaudement ! ♥

♥♥♥ Mort au loup ! de Philippe Jalbert ♥♥♥

Seuil Jeunesse, 2017

 

les nuits de lison

André Bouchard se lance dans une nouvelle série pour les plus jeunes, avec une héroïne attachante et intrépide, Lison, dont l'imagination redoutable va donner des nuits blanches aux parents ! L'album se décline en 14 séquences courtes au cours desquelles la fillette multiple énergie, roublardise et intelligence pour échapper au rituel du coucher. Son but : rejoindre le lit des parents. Pour décrocher la timbale, Lison ne recule devant rien : ses doudous ne cessent de la fixer de leurs yeux étranges, il y a un moustique qui veut sucer tout son sang, les étoiles éclairent la nuit du ciel mais pas celle de sa chambre, et si on lisait encore une histoire avant de dormir ? Bref. L'enchaînement des anecdotes interpelle le lecteur qui se reconnaîtra forcément dans l'une ou l'autre des situations. C'est d'une grande justesse, mais raconté avec humour et dans la bonne humeur ! Un chouette rendez-vous avant l'exinction des feux. ☺

Les Nuits de Lison, d'André Bouchard

Seuil Jeunesse, 2017

 

petite soeur

Plus qu'une histoire, c'est d'abord une lettre adressée à une petite sœur, dont on ne sait pas bien d'où elle vient, mais il y a fort à parier qu'elle a été abandonnée par les extraterrestres qui la trouvaient trop pénible. Son arrivée sur Terre n'a pas été de tout repos - pas de bol, c'est tombé sur sa famille ! La petite sœur est en effet une pipelette invétérée, elle aime gribouiller les livres, coller des gommettes sur le chat, arracher la tête des princesses, mordre, souffler les bougies des gâteaux d'anniversaire qui ne sont pas les siennes... Plus qu'une adversaire, ou une intruse, la petite sœur s'avère avant tout une alliée formidable, un reflet du miroir et même un alter ego, dont on ne pourrait plus se passer ! Finalement, être sœurs n'est pas la même chose qu'être amies. “Ce n'est ni mieux, ni moins bien. C'est différent.” Les sœurs sont tour à tour partenaires de bagarres et de jeux, mais elles tissent à leur façon une relation de tendresse en entremêlant les hauts et les bas d'une complicité inaliénable. Dès lors, j'ai succombé à la lecture de cet album, qui parle de la famille, en des termes simples, doux et cocasses, à travers un univers graphique tout aussi surprenant et remarquable. Une très belle découverte, pleine d'humour et d'authenticité. ☺

Petite sœur, de Joana Estrela

Seuil Jeunesse, 2017

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28/04/17

La Quête d'Ewilan #1 : D'un monde à l'autre, de Pierre Bottero & lu par Kelly Marot

Ewilan 1Même si cette série existe depuis 2003, à ma grande honte, je ne la découvre qu'aujourd'hui par le biais du livre audio, mais que de réjouissances lors de cette écoute ! J'ai été littéralement enchantée, transportée dans l'univers créé par Pierre Bottero, je n'ai franchement pas boudé mon plaisir. C'est aussi grâce à Kelly Marot, la narratrice pour Audiolib, que l'évasion promise a été une aussi belle réussite. Sa voix ne vous semblera pas étrangère, puisqu'elle est, entre autres, la voix française de Jennifer Lawrence (Katniss, dans Hunger Games), Dakota Fanning (Jane, dans Twilight), Amanda Seyfried (Sophie, dans Mamma Mia!), Lea Michele (Rachel, dans Glee), et aussi Mimi Geignarde dans Harry Potter ou Sansa Stark dans Game of Thrones. Bref. Le tableau est posé, la voix agréable et familière, la réalisation impeccable, la lecture nous emporte alors dans son univers riche et fouillé, pour une aventure extraordinaire. J'ai déjà dit que j'avais adoré ? :)

C'est donc l'histoire de Camille Duciel, une adolescente surdouée, qui vit chez sa famille adoptive dans une ambiance froide et guindée, mais c'est auprès de son meilleur ami Salim qu'elle se libère du joug de leur éducation stricte. Camille est intrépide, elle a une imagination débordante. Le jour où elle manque être renversée par un camion, elle bascule sans comprendre dans un monde parallèle. C'est son premier “pas de côté”. Sa première rencontre avec le royaume de Gwendalavir, auquel elle appartient. Camille s'appelle en fait Ewilan Gil' Sayan. Ses origines, son don prodigieux, sa quête... Elle va découvrir tout ça au cours d'une épopée fantastique, dont l'auteur veille à développer toute la complexité avec patience et talent, sans négliger le rythme, l'action, le suspense, l'émotion. Les enchaînements sont parfaits et suivent un tempo enlevé, auquel la lecture faite par Kelly Marot colle à merveille. L'ensemble fait bon ménage et a sans doute participé à mon enthousiasme. Il me tarde de découvrir la suite - à paraître en juin chez Audiolib - car je suis totalement sous le charme ! ♥♥♥

Texte lu par Kelly Marot (durée : 5h 16) ©2003-2006 Rageot Éditeur, Paris (P)2017 Audiolib

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

L'été de Summerlost, de Ally Condie

SUMMERLOSTUn an après l'accident de voiture qui a emporté son mari et leur fils Ben, la mère de Cedar fait l'acquisition d'une petite maison à Iron Creek pour y passer l'été auprès de sa famille. Pensive et nostalgique, assise sur le perron, la fillette remarque ainsi l'étrange manège d'un garçon de son âge passer chaque jour à vélo dans un drôle d'accoutrement. Elle finit par le suivre et débarque en plein Summerlost Festival, qui réunit tous les passionnés de théâtre et de Shakespeare. Au final, Cedar décroche un petit job et accompagne Leo dans ses visites guidées consacrées à l'actrice locale, Lisette Chamberlain, dont la mort survenue vingt ans plus tôt continue de hanter les mémoires et alimente la légende par son mystère. Toutefois, les enfants ne touchent pas un mot de leur projet à leur entourage et agissent en cachette pour réaliser le rêve de Leo, à savoir voyager jusqu'à Londres. Les semaines passent, l'ambiance de l'été s'installe, l'air est doucereux et mélancolique, chacun panse ses plaies et ses peines. Mais la vie coule en toute tranquillité, Cedar et son jeune frère Miles suivent avec avidité leur feuilleton tv, se lancent des défis en avalant des friandises acides, évoquent frileusement les disparus et avancent avec précaution dans leur deuil. Il n'y aura pas de miracle, juste de la douceur de vivre, de l'amitié, des sentiments purs et sincères, de la famille, des secrets, des confidences. La lecture dégage un sentiment de plénitude, de sérénité, de tendresse aussi. C'est a priori enfantin, mais touchant et attachant. Car Ally Condie nous séduit avec simplicité, ses mots font mouche, c'est sans pathos, sans chichis. Et cela se déguste comme un petit conte mélodieux, comme le songe d'une nuit d'été. Agréable, vaporeux et charmant.

Gallimard Jeunesse, 2017 - Trad. Julie Lopez -- Magnifique illustration de couverture : Jennifer Bricking

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


27/04/17

Ma vie amoureuse en 16 garçons, de Stephanie Kate Strohm

Ma vie amoureuse en 16 garçons

Peu avant le bal de fin d'année, Avery Dennis se fait plaquer par son petit copain en public. C'est la rupture de trop. Aussitôt, la jeune fille décide de faire le point sur sa vie sentimentale en interviewant ses anciennes conquêtes pour comprendre ce qui cloche chez elle. Car Avery a tout pour plaire - elle est belle, blonde, solaire. C'est la nana la plus populaire de l'école et tous les garçons bavent sur son passage. Alors pourquoi toutes ses histoires finissent sur une rupture ? Commence ainsi une enquête pour le moins farfelue et déjantée, mais au résultat étonnamment drôle et réjouissant ! En effet, et contre toute attente, Avery se révèle une fille intelligente, loin d'être superficielle ou vaine. C'est en rembobinant son parcours amoureux qu'elle réalise ainsi ses erreurs (de jeunesse), son empressement, sa vanité ou sa légèreté. Pour elle, collectionner les petits copains tenait de l'objectif à accomplir. Oubliez tout ça, aujourd'hui elle est vaccinée. Elle dit non aux garçons, veut boycotter le bal de fin d'année et cherche à révolutionner cette fête censée incarner l'aboutissement d'une scolarité en apothéose. Au fil des chapitres, Avery apparaît plus forte, plus déterminée. Elle fait son autocritique et commente en aparté chaque intervention de ses ex (fait son mea culpa, rêve de vivre dans une grotte ou déplore ses choix). Sa meilleure amie Coco et son partenaire de sciences Hutch interviennent également dans cette rétrospection en complétant les témoignages avec humour, spontanéité ou candeur. Et c'est tout simplement drôle, frais, moderne et adorable. Cela se lit sans prétention, sans surprise, mais l'effet est charmant et irrésistible. Une pure comédie romantique qui donne le sourire. ♥♥♥ 

La Martinière J., 2017 - Trad. Rosalind Elland-Goldsmith [It's not me, it's you]

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Un peu plus que des amis, de Michael Kun & Susan Mullen

Un peu plus que des amis

Youhou... Voilà un roman totalement surprenant, qui nous embarque pour un petit voyage dans le passé, direction les années 80, et plus précisément 1982. Cath et Scott ont dix-huit ans. Ils sont voisins, amis d'enfance et ont grandi ensemble. Pour la première fois, cependant, leurs chemins vont se séparer. Cath part à l'université, tandis que Scott a loupé ses examens et doit travailler dans le magasin de prêt-à-porter de son père. Qu'importe, ces deux-là vont s'envoyer de longues lettres. Comme au bon vieux temps. Des lettres écrites à la main, sur du papier à en-tête, pour prolonger le lien et échanger leurs espoirs et leurs désillusions. Cath découvre à la fac une vie autrement plus intense, avec de nouveaux camarades, des cours stimulants et du travail harassant. Elle partage sa chambre avec une fille qui aime les pizzas nauséabondes et qui colle sur son mur un poster clamant “tiens bon”. De son côté, Scott tourne en rond dans leur petite ville et se sent dévalorisé d'être le seul à ne pas continuer ses études. Il va alors dépenser son énergie en créant son propre groupe de rock et en écrivant des chansons. À Wake Forest, Cath l'encourage de son mieux mais tombe au fond du trou en apprenant que ses parents se séparent. Scott va la soutenir, admonester son père de tous les noms, se rendre sur place et rendre la situation encore plus compliquée... car Scott a mis la tête et le cœur de sa coloc à l'envers ! Et ça continue de chipoter, de se plaindre, de se réconcilier, de décrire tout ce qui va ou ne va pas. Leur correspondance dessine ainsi une véritable relation de confiance et d'amitié, très profonde et d'une grande sensibilité. L'histoire est attachante et ordinaire, mais contient surtout un doux parfum de nostalgie qui donne envie de sourire. Les courriers de Scott et Cath parfois se croisent, créent des malentendus, les jours passent avant d'obtenir une réponse. C'était une époque moins centrée sur l'instantané, et plus tournée vers l'autre. Même pour écouter de la musique, on s'échangeait des cassettes ou on enregistrait ses morceaux préférés avec les moyens du bord (fond sonore souvent insolite). Cath et Scott s'enthousiasment pour Thriller de M. Jackson, découvrent Kate Bush ou Prince. En somme, c'est vintage, charmant et adorable. Un roman épistolaire sensible et émouvant, qui aborde des sujets toujours d'actualité, mais dont le dénouement hâtif laisse un peu sur la faim. Une lecture très sympa, néanmoins.☺

Casterman, 2017 - Trad. Hélène Borraz [We Are Still Tornadoes]

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Flora Banks, de Emily Barr

Flora BanksFlora a dix-sept ans et souffre d'une amnésie antérograde. À l'âge de dix ans, Flora a été soignée pour une tumeur au cerveau, ayant aussi entraîné une altération de sa mémoire. Depuis, Flora n'est plus capable d'enregistrer ses nouveaux acquis. Tout s'efface au bout de deux heures. Pour ne pas perdre pied, Flora note tout dans son carnet de bord, colle des pense-bêtes partout dans la maison, écrit sur sa peau ce qu'elle doit se souvenir dans l'immédiat. Sa vie défile ainsi dans un brouillard qui ne se dissipe jamais, mais ses parents cherchent au mieux à la protéger. Seulement, le jour où ils apprennent que Jacob, son frère, est gravement malade à Paris, ils plient aussitôt bagage pour le retrouver, confiant leur fille aux bons soins de sa meilleure amie Paige, mais ignorent que les filles viennent de se fâcher à cause d'un garçon, et qu'ils abandonnent Flora à son triste sort. Seule, désœuvrée, paumée. Et pourtant, Flora est regonflée à bloc. Pour la première fois de sa vie, la jeune fille a enfin un souvenir - celui de son baiser échangé avec Drake, le petit copain de Paige, d'où la dispute. Et parce qu'elle n'envisage pas d'être loin de lui, Flora décide de le rejoindre au Spitzberg, une île isolée au large de la Norvège, où le garçon suit un programme d'études et se languit d'elle par mail. C'est aussi à ce moment de l'histoire que j'ai complètement décroché. Jusqu'alors, je me sentais en très bonne disposition - curieuse, émue, intriguée par les mimiques de Flora, à la découverte de son monde, évoluant dans sa bulle, farouchement décidée à avancer, prête à briser sa coquille et parcourir le monde. Quelle prouesse, quelle volonté chez une si jeune personne, soudain propulsée hors de son univers familier. C'en serait presque impressionnant, si ce n'était aussi peu vraisemblable. Et c'est justement cette absence de probabilité qui m'a rendue sceptique, entre le départ précipité des parents, le flou autour du frère, le fait de laisser Flora sur le carreau, j'ai été sincèrement choquée. Flora Banks est toutefois une héroïne attachante, on ressent au plus près ses émotions et sa détresse, on partage ses doutes et ses espoirs, on compatit aussi en découvrant toute son histoire. Son parcours est certes bouleversant et perturbant, mais débordant de sensibilité et de tendresse... Au-delà du vaste embrouillamini incohérent, la lecture est malgré tout poétique et charmante. Plaisante à découvrir.

Casterman, 2017 -Trad. Julie Sibony {The One Memory of Flora Banks}

 

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26/04/17

Un million d'éléphants, de Jean-Luc Cornette & Vanyda

790382J'étais curieuse de découvrir cette nouvelle BD de Vanyda qui raconte aussi l'histoire de sa famille au Laos, en remontant jusqu'aux années 30 avec son ancêtre Sauradeth, qui meurt suite à une blessure lors d'une chasse au tigre. Son fils Virasay va grandir dans la religion bouddhiste, faire son service militaire, trouver l'amour, fonder une famille et vivre de sa passion pour la musique traditionnelle qu'il joue dans l'orchestre royal. La vie s'écoule paisiblement, les bébés naissent et le couple baigne dans le bonheur. Mais avec les années 50, viennent aussi les instabilités politiques. Virasay accompagne le contingent envoyé en renfort pour soutenir l'armée française en difficulté à Diên Biên Phu, et rencontre un nouvel ami, Phou Chay, dont le rêve serait de devenir taxi. L'arrivée des Viet Minhs, farouchement opposés à la monarchie du Laos et aux occupants occidentaux, va néanmoins profondément bouleverser leur destinée. Suite aux persécutions et aux massacres, des milliers de personnes vont traverser le Mekong pour atteindre la Thaïlande et se résigner à leur triste sort en végétant dans des camps surpeuplés, certains pourront s'envoler jusqu'en France et construire une vie nouvelle, non sans difficulté là aussi. J'ai éprouvé beaucoup d'empathie et d'émotion à la lecture de ces parcours de vie, qui concernent aussi bien Virasay et sa famille, mais aussi d'autres proches, des camarades rencontrés au fil du temps, même des copains de ses enfants. Cela donne un tableau assez vaste, pour ne pas dire confus, d'où la frustration. Jean-Luc Cornette et Vanyda ont certes réalisé un projet ambitieux, aux intentions nobles et admirables, mais le résultat est hélas confus et déroutant. Le déroulement de l'histoire est en effet trop rapide, on ne s'attarde jamais, on ne s'attache pas aux détails, on avance toujours plus loin dans le temps, et les portraits défilent. Seulement, il y a beaucoup de personnages et de noms à retenir, les dessins ne donnent aucun signe distinctif, c'est trop imprécis et il m'est arrivé plus d'une fois de me concentrer pour replacer qui était qui, où, quand, comment. C'est dommage, malgré des messages forts et intelligents, on passe finalement à côté de cette lecture... où tout va trop vite. Par contre, j'ai beaucoup aimé le carnet de bord à la fin de l'ouvrage, qui explique la genèse du projet, le voyage de l'auteur au Laos, ses rencontres et ses découvertes, ainsi que des photos plus personnelles.

Futuropolis, 2017

Un récit choral, qui parle des bouleversements d'un pays à travers les blessures et les espoirs de ses habitants.

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La Cité sans nom, t.1 : Menace sur l'Empire Dao, de Faith Erin Hicks

La Cité Sans NomSiècle après siècle, la Cité sans nom subit les invasions et change de nom au gré des caprices, alternant ainsi Daidu, Yanjing, Monkh, ou récemment Dandao depuis qu'elle est sous la coupe de l'Empire des Lames. Seuls ses habitants la traitent de Cité sans nom, afin de se distinguer des étrangers. Kaidu est un jeune Dao, venu faire ses classes de soldat de la Citadelle dans l'enceinte de la cité. Il y retrouve son père Andren, bras droit du général, et rencontre au-delà des murailles la jeune Rat, une fillette maigrichonne qui le met au défi de faire la course, d'où sa surprise lorsque Kaidu parvient à la coiffer au poteau. Dès lors, tous deux se retrouveront pour des séances matinales de compétition acharnée, en échange de quoi le garçon apporte des rations chipées en douce pour la jeune orpheline affamée. Finalement, une réelle amitié va naître entre eux, malgré les réticences de Rat, élevée dans la défiance des intrus qui marchent sur ses plates-bandes et n'ont que mépris pour les natifs de la cité. Mais Kaidu est un garçon différent, avec un esprit curieux et ouvert aux autres, il se montre patient, attachant et obstiné, car il comprend que le monde a beaucoup à offrir, pour lui et tous les représentants de la cité. C'est sur un ton alerte et enjoué que la lecture nous embarque dans un univers dépaysant, où l'on prend connaissance des rouages du système, de la politique en place, des divergences et des complots qui couvent contre le général. Lorsque Kaidu et Rat auront connaissance de la conspiration, il leur appartiendra alors de choisir la suite de l'aventure - confier leur sort à un nouvel essor, ou sauver l'équilibre fragile du moment en priant pour un avenir meilleur. Cette BD est donc une belle aventure humaine, autour de la timide relation entre deux jeunes gens que tout oppose mais qui peuvent faire bouger ensemble les consciences rabougries. Elle s'articule autour d'une intrigue captivante (rebondissements, suspense et action), sans négliger la tendresse, l'émotion et l'humour. Deux autres tomes devraient compléter cette découverte pour le moins convaincante ! À suivre... 

Rue de Sèvres, 2017 - Trad. Fanny Soubiran / Couleurs : Jordie Bellaire

http://faitherinhicks.tumblr.com/

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,