Ma cabane de feuilles

Aya joue dans le jardin quand les premières gouttes de pluie viennent la surprendre. Ploc, sur la joue ! Ploc ploc, sur les pieds ! Pas de temps à perdre, Aya court se réfugier dans sa cabane de feuilles. Mais celle-ci est loin d'être inhabitée, puisque Aya y croise une mante religieuse, un scarabée, un papillon blanc, une coccinelle et même une fourmi. C'est finalement plus rigolo de s'abriter ensemble, puis de rentrer chacun chez soi pour retrouver sa maman ! Les illustrations adorables de ce petit album cartonné donnent un charme fou à la lecture, délicieuse et gentillette, avec une jolie héroïne qui découvre la nature, sa faune et sa flore, par temps de pluie. Simple, mignon, craquant. 

Ma cabane de feuilles, par Akiko Hayashi & Kiyoshi Soya

L'école des loisirs, 2017 / Trad. du japonais par Corinne Atlan

 

Vite à la maison

Après une longue journée d'école, c'est bon de rentrer à la maison ! Le petit garçon de l'album le crie d'ailleurs haut et fort : coucou, je suis là ! Son chien lui fait la fête en aboyant de joie, les poissons rouges bloupent bloupent de bonheur, le chat et ses bébés ronronnent de contentement... Dans sa chambre, son robot fait la danse du biiip pour annoncer l'heure de la détente. Enfin, ses parents accueillent le retour du bambin dans le calme du salon de coiffure qu'ils tiennent en couple. Un sentiment de plénitude se détache de cette lecture, où la douceur est mise au service d'une histoire qui célèbre le retour de l’école comme un moment de fête et de joie. C'est tout bonnement adorable. J'aime définitivement l'ambiance des albums japonais. ♥

Vite, à la maison ! de Yuichi Kasano

L'école des loisirs, 2017 / Trad. du japonais par Diane Durocher

 

le petit chat de lina

En entendant miauler derrière la porte, Lina et sa maman découvrent un chaton maigrichon, qui cherche à être adopté. Attendrie, la maman de la fillette prend toutes les précautions pour le soigner et le nourrir. Lina est attentive à ses moindres gestes et pose de nombreuses questions. Mais, très vite, elle sent le poids des responsabilités sur ses frêles épaules, surtout quand sa maman doit s'absenter faire quelques courses, c'est elle seule qui doit veiller sur le bébé chat. Et lorsque l'animal disparaît, Lina aussitôt panique et repense à ce jour où elle-même a perdu sa maman dans le grand magasin. Vite, vite, elle fouille partout dans la maison et s'imagine une catastrophe, pour finalement retrouver la petite bête nichée dans son pull, en train de roupiller dans le placard ! Quel soulagement. Lina en pleure de bonheur et jure de ne plus jamais se séparer de son nouvel ami. L'histoire est charmante et débordante de délicatesse, elle rappelle aussi le lien invisible mais invincible qui se tisse entre l'animal et l'enfant. Il y a décidément beaucoup d'amour dans cet album, par ailleurs illustré avec élégance et sensibilité !

Le petit chat de Lina, de Komako Sakaï & Lee

L'école des Loisirs, 2017 / Trad. du japonais par Corinne Atlan

•••••

Trois conversations secrètes avec la nature et les animaux