La femme de mon ami

En apprenant la mort de son meilleur ami, Leo, dans un accident de ski, Garrett rejoint aussitôt son épouse Audrey, effondrée par le chagrin et la perte. Garrett n'a pas réfléchi une seconde pour tout plaquer et la soutenir dans cette terrible épreuve... oubliant que, quelques années plus tôt, Leo et lui avaient également scellé un pacte soumettant Garrett à épouser Audrey si jamais Leo venait à décéder ! Une idée folle, surgie un soir de beuverie. Une lubie que Garrett n'avait certainement pas prise au sérieux, n'envisageant nullement d'être confronté à un tel cas de figure. Hélas, la vie est perfide et se moque des conventions.

Garrett s'installe néanmoins dans la vie d'Audrey et de ses fils sans le moindre calcul. La famille est accablée de chagrin et a besoin de temps pour se consolider de nouveau. Garrett se retrousse les manches, poursuit les travaux de la maison, s'occupe des garçons, joue au basket, règle les petits conflits du quotidien. Au fil des mois, il se fond une place dans cette routine. Sa présence sonne comme une évidence. Garrett est parvenu à compenser le manque par sa générosité, son écoute, ses attentions. La connivence entre Audrey et lui est également de plus en plus forte, pour ne pas dire troublante. Et l'amitié fait place à l'attirance.

Toute idylle est-elle seulement envisageable, alors que plane le spectre du disparu ? Rongé par ce fameux pacte promis à Leo, Garrett se considère également comme un imposteur. Ses sentiments sont sincères, mais il se retient de tout avouer à Audrey. Quel regard poserait-elle sur leur relation ? N'aspirerait-elle pas à se sentir trahie ou manipulée ? Comment une preuve d'amitié et d'amour peut-elle soudainement peser dans la balance et produire le contraire de l'effet escompté ?

Le roman se sert de toutes ces interrogations pour développer une intrigue tour à tour pudique, sensible et poignante. Loin d'être brusque, la relation entre Garrett et Audrey montre autant de retenue que de désir profond, comme un besoin d'assouvir un manque, mais en culpabilisant quelque part à l'idée de suivre les élans de leur cœur. Ce roman de la seconde chance est, par miracle, une lecture sans pathos. En dépit d'un propos bouleversant, la ligne de conduite est claire, nette, pure. À suivre sans crainte et sur la promesse d'une agréable surprise.

Presses de la Cité, 2017 - Trad. Nelly Ganancia [The Sweetheart Deal]