04/09/17

Au fond de l'eau, de Paula Hawkins

Au fond de l'eauEn retournant s'installer dans la ville de son enfance, à Beckford, Nel avait pour ambition d'écrire un livre sur la légende du « bassin des noyées » - un bras de rivière où des jeunes femmes se donnent la mort dans des circonstances douteuses. Or, c'est finalement le corps de Nel qui va être repêché et c'est sa sœur Julia qui doit répondre aux questions de la police. Pourquoi n'a-t-elle pas voulu lui répondre le soir où celle-ci a cherché à la joindre désespérément ? Julia n'ose pas assumer sa lâcheté, et encore moins fouiller dans son passé pour remonter aux sources du confit. Pourtant, Lena, la fille de Nel, exige des explications et ne laisse aucun répit à Julia. Adolescente revêche et secrète, Lena porte déjà le deuil de sa meilleure amie, dont la disparition est survenue quelques mois plus tôt, au même endroit. De son côté, la police n'a pas de mot pour exprimer le choc de ces drames en cascade et ne souhaite guère alimenter les vieilles rumeurs. Aussi, l'enquête va-t-elle se dessiner lentement et ne pas constituer le point de mire de la lecture. C'est avant tout une ambiance qu'on appréhende, une ambiance énigmatique et étouffante, empreinte d'amertume, de non-dits et de malédiction. Il y a en effet toute une galerie de personnages qui vont intervenir dans le courant de l'intrigue, chacun exprimant son opinion, confiant avec parcimonie ses secrets, ce qui va permettre de dénouer progressivement les fils du canevas. Un procédé, ma foi, efficace, même si l'assemblage semble en apparence sinueux, tout est ajusté au centimètre près. Par contre, on n'y trouve pas une action échevelée, ni du suspense à foison, ici place à une tension psychologique redoutable, qui pique sournoisement. Ce deuxième roman de Paula Hawkins fait donc montre de subtilité et de délicatesse dans sa construction, son atmosphère et sa palette d'émotion, ce qui a eu le bonheur de me distraire. Je n'en espérais pas davantage - huis clos, cachotterie, mythe et vengeance. C'était tout bon.

En bonus, le format audio offre également un casting de choix, avec pas moins de cinq comédiens pour donner du corps à ce roman polyphonique et ainsi parfaire une mise en scène aux petits oignons. Cette multiplication des rôles est tout à l'avantage du roman ! En effet, chacun apporte sa propre sensibilité au personnage qu'il joue, non seulement cela évite les cafouillages ou les confusions, mais cela offre une identification plus claire, une vision personnelle et une proposition distincte selon l'expérience des uns et des autres. On avance ainsi plus aisément dans l'écoute, en plus de donner l'illusion d'une performance théâtrale, ce qui est quelque part excitant. Le tout est aussi d'une grande sobriété, au vu du cadre dramatique, on baigne dans un contexte grave et poignant. On n'en espérait pas moins d'Audiolib, qui avait déjà proposé une excellente interprétation de La fille du train par son choix des trois actrices. “Au fond de l'eau” se révèle un très bon titre, et une très bonne écoute, au service d'une histoire ordinaire et néanmoins fascinante.

©2017 Paula Hawkins / Sonatine Éditions pour la traduction française

(P)2017 Audiolib / Texte lu par : Julien ChateletMarie-Eve DufresneClémentine DomptailIngrid DonnadieuLola Naymark (durée : 11 h 07)


La terre brûlée (L'Épreuve 2), de James Dashner & lu par Adrien Larmande

L'epreuve la terre bruléeAprès le final inattendu du Labyrinthe (L'Épreuve 1), j'étais curieuse de connaître la direction qu'allait prendre la série. Aussi n'avais-je absolument rien anticipé quant au contenu de ce deuxième tome et l'ai-je entamé avec beaucoup d'espérance.

Le roman s'ouvre pourtant sur une perspective assez glaçante, avec des personnages dans une situation qui rappelle du déjà-vu, d'où ma crainte d'avoir la répétition du même cauchemar. Heureusement, l'histoire bascule. Et les esprits sont de nouveau brouillés, les enjeux relancés, les vies confrontées à de nouvelles épreuves qui ne dévoilent rien du but ultime. Thomas comprend que leur liberté fraîchement acquise n'est qu'un leurre et qu'ils sont toujours en sursis. Face à la menace d'un virus mortel, ils doivent donc quitter leur laboratoire et regagner la surface de la terre. La réalité y est cependant effroyable - le monde est ravagé par une chaleur caniculaire, la nature est cramée, seuls quelques gangs survivent mais sont souvent en proie à une folie meurtrière. C'est dans ce chaos sans nom que Thomas et ses camarades vont avancer et prendre connaissance des rôles qui leur ont été attribués pour tester leurs aptitudes. Ils vont également découvrir qu'ils sont en compétition contre un groupe de filles, qui compte maintenant Teresa parmi leurs rangs, et qu'elles ont pour principale mission d'éliminer Thomas. 

Eh oui, ce deuxième tome est riche en émotion et en suspense ! J'ai beaucoup apprécié retrouver le format audio pour explorer cette série. C'est toujours Adrien Larmande, autrement dit la voix française de Thomas (Dylan O'Brien), qui lit le roman de James Dashner, et ce avec une grande efficacité. On plonge immédiatement dans l'ambiance, on partage les doutes et les interrogations, on se perd dans le dédale des péripéties et on absorbe le choc des trahisons avec stoïcisme. C'est diablement bien fait, avec un potentiel addictif insoupçonné. De quoi attiser le désir de lire le troisième tome au plus vite !

©2010 / 2013 James Dashner / Éditions Pocket Jeunesse, Univers Poche. Traduit par Guillaume Fournier

(P)2017 Audiolib - Texte lu par Adrien Larmande, la voix française de Thomas au cinéma. Durée : 9h 12

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,