Le souffle de l'été

Premier jour d'été pour Kimi et Shiro ! Les deux amis larguent les amarres vers la plage, la mer, les baignades, les vagues, la rigolade. C'est l'extase. Toi aussi tu as peur du noir ? Suis nos camarades dans une chasse aux étoiles filantes et oublie tous tes soucis. Une partie de plongée sous-marine plus tard, le regard perdu vers l'horizon, des rêves de voguer toujours plus loin, à bord d'un bateau pour découvrir le vaste monde... Et les jours de grand vent, aucun doute, c'est rendez-vous au bord de la falaise pour un festival de cerf-volants !

Voilà une lecture a priori simple et enfantine, mais ô combien délicate et lumineuse. Elle évoque la tendre complicité d'une amitié indéfectible et tous les petits bonheurs des vacances, avec l'été en toile de fond. C'est tout en poésie, sans chichis et débordant de douceur. Absolument charmant. ☺

Le souffle de l'été, d'Anne Cortey & Anaïs Massini

Grasset jeunesse, 2017

 

--------------------------------

--------------------------------

 

 

Maëlle et Margot

Deux fillettes se rencontrent dans une gare et deviennent aussitôt inséparables. En attendant leur train, elles jouent ensemble à cache-cache, font des concours de bulles de chewing-gum, avalent des sucreries, partagent des secrets, courent et dansent dans tous les coins. Même à bord du train, elles débordent toujours d'énergie et multiplient les 400 coups, parfois exaspèrent les voyageurs et gloussent de bonheur. Puis, c'est le drame. Margot et Maëlle se disputent. Et boudent. Grosse fâcherie entre les deux nouvelles copines. Le voyage aussitôt devient morne et interminable. Et s'il suffisait de reprendre les mots dits par inadvertance, puis lancer tous ceux qu'il faudrait dire à la place ? Car “les mots font comme un pont où elles peuvent se rejoindre”. L'histoire est adorable, mais la très grande force de l'album réside dans son univers pastel et remarquable de tendresse. J'étais en totale admiration. 

Maëlle et Margot, de Danny Parker & Freya Blackwood

Grasset jeunesse, 2016

--------------------------------

 

Une journée parfaite

J'avais déjà été sous le charme de l'univers de Freya Blackwood dans cet album, qui retransmet à merveille l'enfance et les petits plaisirs qui font d'une journée ordinaire... une journée parfaite. Pour cela, il suffit d'un rayon de soleil, d'une balade, de vaches dans un champ, d'un cerf-volant, d'une couverture pour s'emmitoufler et d'un bon bouquin avant de s'endormir. Beaucoup de lyrisme et de sensibilité entre chaque page. Une certaine sobriété, mais une évidence aussi. Un vrai coup de cœur. ♥

Une journée parfaite, de Danny Parker & Freya Blackwood

Grasset jeunesse, 2015

 

--------------------------------

--------------------------------

Et pour boucler ce joli tour de piste...

 

La reine des truites

Par cette chaude journée d'été, Suzanne et Ismaël ont décidé de se baigner dans la rivière mais avancent avec prudence. Ce qu'ils redoutent ? La Reine des Truites, voyons ! Une grande brune, flanquée de sa sentinelle, fait la loi sur son royaume en interdisant aux intrus toute baignade. Pas cool du tout. Le frère et la sœur protestent, se moquent un peu puis entrent en résistance. Après tout, ils peuvent aussi jouer aux hommes préhistoriques et dénicher des capricornes sous les pins, et blablabla. La Reine, intriguée, leur somme de cesser leurs cachotteries en les conduisant sur place. De fil en aiguille, Suzanne et Ismaël vont prendre l'avantage et comprendre ce qui motive la Reine des Truites à bannir son territoire. J'ai beaucoup, beaucoup aimé cette histoire, qui raconte comment une rivalité va laisser place à une chouette connivence, comment des enfants vont trouver un terrain d'entente et en quoi la nature recèle vraiment des petits trésors. Que de chouettes messages aux bonnes ondes positives. De plus, je suis complètement fan du graphisme, des couleurs, de l'ambiance en général. C'est frais, acidulé et pimpant. Un délicieux bonbon. ♥ 

La Reine des Truites, de Sandrine Bonini & Alice Bohl

Grasset jeunesse, 2016