ALIÉNOR MANDRAGORE Portes d'avalonÀ ce stade du troisième tome, la série continue d'explorer les légendes de la forêt de Brocéliande, mais en abordant une phase plus sombre et mélancolique.

Aliénor s'inquiète de croiser l'Ankou, l'annonciateur d'une mort prochaine, sauf qu'il ne lui pardonne pas ses affronts. De plus, Merlin refuse toujours de céder son âme, ce qui met à bout la patience de notre serviteur funeste. Lassé des outrages répétés du père et de la fille, l'Ankou expédie Aliénor dans le Yeun Elez, au cœur du territoire de la mort, dont la jeune fille va s'extirper grâce à une porte magique créée en secret par Merlin. Nez à nez avec Moronoe, sur Avalon, Aliénor découvre un nouveau royaume avec ses pièges et ses mystères...

Souvent prompte à distiller fantaisie et humour, cette série n'écarte pas non plus la tension dramatique en scrutant les tourments de notre jeune héroïne, aux prises avec un Ankou belliqueux et la ténébreuse sœur de Morgane... L'ambiance générale est donc plus poignante, plus pesante. Aliénor est loin de ses proches, elle doit se sauver d'une situation inextricable, tout en pataugeant en plein marasme émotionnel. L'univers graphique affiche également un fourmillement de détails, avec des scènes d'action, beaucoup de rebondissements, des instants d'émotion et des tourbillons de sortilèges. C'est assez dense, heureusement entrecoupé de séquences burlesques avec le jeune Lancelot déterminé à sauver son amie. Ce troisième tome, aussi charmant et enchanteur soit-il, rompt cependant avec la frivolité du début, proposant là une lecture condensée, aux idées pêle-mêle lancées au galop. Un rendez-vous sympathique, mais qui s'engage vers une voie peut-être plus complexe.

Rue de Sèvres, 2017

alienort3_p13