lili-goth-une-fete-denferQuelle effervescence au manoir des Frissons frissonnants !
La grande fête de la pleine lune approche à grands pas. Un certain lord Sydney Fantasy, vieil ami de lord Goth, a débarqué à l'improviste pour s'occuper des festivités. Au programme : concours de pâtisserie, exposition de peintures et tombola. La fête s'annonce grandiose.
Or, Lili Goth n'est pas d'humeur festive. Tous ses amis du Club du Grenier sont accaparés par les préparatifs, sa nourrice vient de recevoir une lettre d'amour d'un ancien prétendant qui rêve de la revoir, mais Marylebone est si timide qu'elle ne quitte jamais sa chambre... De plus, l'anniversaire de Lili approche à grand pas, son père a promis de boucler sa tournée de promotion pour la sortie de son recueil de poèmes et de rentrer juste à temps pour inaugurer le grand gala. Peut-être aura-t-il une petite pensée pour sa fille ?
Lili Goth est une héroïne adorable, qui occupe ses heures libres à traquer les mystères et à démasquer le sinistre Maltravers, garde-chasse de son état. Or, dans cet épisode, ses fidèles comparses lui faussent compagnie, jusqu'à sa gouvernante Lucy Borgia qui se porte pâle et reporte sans explication ses cours de parapluie-escrime que Lili affectionne tant.
Aussi, l'arrivée surprise d'une montgolfière avec ses étranges passagers éveille quelques soupçons chez notre demoiselle. Qui sont-ils ? que veulent-ils ? Voilà qui assaisonnera le menu de cette lecture délicieusement excentrique !
On devine chez Chris Riddell un vrai plaisir à partir loin dans ses délires, aussi bien dans ses créations lexicales, tout comme dans son univers graphique (le personnage de Stephen Pelbot ressemble trait pour trait à Rubeus Hagrid). C'est riche en clins d'œil et en allusions, non sans une petite pointe d'humour ci ou là. Et même si je trouve que l'emballage prend parfois le pas sur l'histoire, l'ensemble reste un exercice de haulte voltige qui transporte le lecteur vers un ailleurs très raffiné.

Milan, 2015 - Trad. Amélie Sarn