03/01/17

La Carrière du Mal, de Robert Galbraith

Un livre audio lu par Lionel Bourguet (durée : 19h 06) pour Audiolib

la carriere du mal

Dans ce troisième tome des aventures de Cormoran Strike, détective privé à la carrière fluctuante, les affaires prennent du plomb dans l'aile quand sa secrétaire reçoit par colis une jambe de femme tranchée. La presse s'empare du sujet pour en faire les gros titres. Et leurs clients se débinent, préférant la discrétion à un professionnel sous les feux de la rampe. Strike est fou de rage. Voulant ménager la sensibilité de Robin, il préfère lui en dévoiler le moins possible mais ne peut lui cacher soupçonner un spectre de son passé désirant refaire surface pour lui nuire sciemment. Malgré les recommandations de son patron, Robin se lance également dans la traque du sadique... ne doutant pas une seconde être elle-même dans la ligne de mire d'un dangereux maniaque obsessionnel. 
Ce sont donc plusieurs intrigues éparses qui se mêlent à une idée de vengeance assez floue, plusieurs intrigues où les profils de suspects se superposent et où les fantômes d'hier viennent hanter le présent du détective. Strike est encore et toujours confronté à son histoire personnelle, impliquant sa mère et ses mauvais choix amoureux, tandis que sa jeune secrétaire est également chahutée et s'implique dans des enquêtes sordides pour piéger des prédateurs sexuels. Si l'intensité est bien flippante au début, elle faiblit sur la distance car les enquêtes sont trop dispersées et pêchent à tenir en haleine. Par contre, ce sont les personnages qui nous surprennent et nous font vivre des sensations fortes - Robin est face à son destin et ne sait plus ce qu'elle veut. Ce tumulte sentimental se répercute sur le lecteur. Du coup, on continue de détester Matthew, de souffler et de pester contre la fiancée indécise, de rabrouer Strike qui s'interdit de jouer son va-tout. Et que d'émotions dans les nouvelles révélations glissées un soir de déprime ! ... 
Si Robert Galbraith n'assure pas sur tous les plans et se perd dans des enquêtes plus ou moins croustillantes, l'auteur réussit parfaitement à installer son univers et faire évoluer ses personnages en les enrichissant livre après livre. C'est l'atout principal de la série. Strike et Robin forment un duo attachant et solide d'une complicité qui ne dit pas son nom. C'est très touchant, et assez palpitant dans le genre ! J'ai hâte de les retrouver dans de nouveaux épisodes ! 
Pour la note technique, on retrouve Lionel Bourguet qui avait laissé sa place à  pour Le ver à soie et qui sert avec brio cette lecture où l'on plonge “dans les ténèbres des perversions les plus troublantes” en s'attachant aussi à brosser avec tendresse le tandem de choc et de charme ! 

Texte intégral lu par Lionel Bourguet pour Audiolib, Juin 2016
Traduit par Florianne Vidal pour les éditions Grasset

En cours de tournage, BBC One prépare une série TV adaptée de la série de Robert Galbraith avec dans les rôles de Robin Ellacott : Holliday Grainger & Tom Burke pour un Cormoran Strike plus que séduisant ! 

 


02/01/17

Kamarades : La fin des Romanov & Tuez-les tous ! de Mayalen Goust, Benoit Abtey & Jean-Baptiste Dusseaux

Superbe découverte que cette série en bande dessinée dont j'ai dévoré les deux premiers tomes en me pourléchant les babines, puis de trépigner d'impatience pour le bouquet final à paraître ce mois-ci ! 

Kamarades1

L'histoire se déroule durant l'hiver 1917 en Russie, période des premières agitations révolutionnaires qui secouent la ville de Petrograd. Un jeune soldat cosaque réussit par son charisme et ses discours à enflammer le peuple, tout en ignorant que sa dulcinée n'est autre que la fille du Tsar. Entre Volodia et Ania, commence alors une passion amoureuse impossible et interdite. Car le destin est en marche, lui est manipulé par Staline qui a découvert le pot aux roses sans informer son camarade, elle est envoyée avec sa famille en Sibérie en attendant leur procès. Sans nouvelles de sa bien-aimée, Volodia voit également son sort lui échapper en recevant l'ordre de partir au front dans la guerre contre les allemands, aux côtés du général Kornilov. Entre amour, vengeance et trahison, l'histoire est riche en émotions dans ce premier tome qui installe, parfois de façon brouillonne, les grands enjeux politiques et se joue des atermoiements sentimentaux avec une rouerie bien huilée. La fin est tout simplement déchirante !

Heureusement, j'avais la suite sous la main... car j'aurais crié mon désespoir de ne pas en lire davantage. Le destin a parlé et réuni Volodia et Ania dans des circonstances tragiques. Maintenant, oubliez la grande histoire car les scénaristes se sont écartés du sujet et tirent profit de la légende des Romanov pour réécrire leur destinée. Place à l'action ! De nouveaux tourments attendent la famille royale, désormais en fuite. Mais les alliés manquent à l'appel dans une Europe exsangue et ruinée par la guerre. La violence fait rage, les rebondissements sont nombreux et l'injustice se ligue à des chantages ignobles. Volodia et Ania ne sont pas à l'abri d'autres coups du sort et tracent leur amour au gré des rencontres qui façonnent leur pays (Lénine, Trotski, l'armée rouge...). Je me frotte les mains d'excitation et de joie ! 

Pour qui se passionne pour la Russie, ses décors, son histoire, ses personnages, son climat rude et son folklore exotique, ses beautés farouches, son passé et son mythe, bref, vous apprécierez sans aucun doute l'ambiance de cette série qui nous plonge dans une fresque romanesque passionnante ! Le scénario assume pleinement son côté fleur bleue tout en peignant un contexte tragique et poignant. Les illustrations sont séduisantes. Le trait est féminin, et pourtant les couleurs sont sombres, avec une tendance pourpre très prononcée et un clair-obscur propice aux décors slaves. L'ensemble opère un attrait instantané et affirme son influence en bichonnant son lecteur grâce à la combinaison gagnante : emballage + produit + force + utilité. Tout est bon ! La lecture est palpitante, les personnages sont attachants, la toile de fond excitante. Et le suspense est grand. Miam. ☺

SÉRIE EN TROIS TOMES - RUE DE SEVRES - PARUTION MAI 2015 (TOME 1) JANVIER 2016 (TOME 2)

kamarades2

 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

La délicatesse, de Cyril Bonin - d'après le roman de David Foenkinos

Je n'avais jamais lu le roman de David Foenkinos, mais j'avais vu le film avec Audrey Tautou et François Damiens. J'y avais découvert une histoire attendrissante, malgré son entrée en matière assez agaçante car trop artificielle à mon goût. En vérité, je suis peu sensible à la prose de l'auteur, en dépit des nombreuses tentatives à vouloir lire ses romans (le dernier en date m'attend en livre audio) mais l'alchimie ne s'opère pas. 

la delicatesseJ'étais néanmoins curieuse de découvrir la bande dessinée de Cyril Bonin qui choisit d'adapter le roman à succès en y apportant sa sensibilité personnelle. Le résultat est très convaincant ! On y rencontre Nathalie, une jeune femme qui trouve le grand amour avant de le perdre brutalement. Désemparée par son veuvage, elle va se glisser dans une existence routinière sans plus éprouver la moindre étincelle d'envie. Jusqu'au jour où elle croise au bureau un collègue quelconque, au physique peu avantageux et aux manières rustres... Markus est cependant une belle personne, une âme pure. Un simple baiser volé va lui retourner la tête et chambouler sa vie... mais pas de façon confortable non plus. Car Markus souffre de cette passion subite, qu'il préfère contenir pour ne pas souffrir. 
Et ainsi va le monde, l'amour, la quête, le désespoir, l'envie, le manque... La délicatesse est une histoire d'amour et de perte, de seconde chance et de renouveau, de doute et d'espoir. C'est assez joliment exprimé, mis en scène sans chichis, juste avec pudeur, mais aussi avec humour et tendresse. Il est vrai que je trouve, parfois, que les légendes ou les dialogues retombent souvent dans leurs petits travers (trop gourmés ou affectés) mais cela reste une appréciation personnelle.
Cette nouvelle approche de l'œuvre ne manque ni de charme ni d'élégance. Le style de Cyril Bonin est empreint de fraîcheur, de poésie et de délicatesse, aussi bien dans son graphisme, ses couleurs et son scénario. L'effet d'ensemble est séduisant et permet à la lecture de s'offrir un nouveau souffle. 

VISUELS DISPONIBLES EN CLIQUANT SUR  Planches

FUTUROPOLIS Novembre 2016

« Il passait par là, elle l’avait embrassé sans réfléchir. Maintenant elle se demande si elle a bien fait. C’est l’histoire d’une femme qui va être surprise par un homme. Réellement surprise. » 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,