Star_trip

Au cœur de cet été 1968, May Peeples soupire d'ennui dans la ferme familiale, au fin fond de l'Idaho. Et comme ses parents ont disparu du jour au lendemain, sans prévenir, elle doit s'occuper de son petit frère de sept ans, Sam, qui souffre d'un léger handicap après sa chute accidentel du toit de la grange. Depuis, le garçon est scotché devant la télévision et voue une totale admiration pour la série Star Trip et son héros le capitaine Burke.  Cherchant à tout prix à le distraire, May a l'idée de lui fabriquer une réplique du vaisseau spatial et se rend au centre commercial où elle croise, en dédicace, l'acteur Benjamin Spike. La jeune fille lui propose spontanément de rendre une visite-surprise à son plus grand fan... mais se voit sèchement rembarrer par le malotru.
De retour chez elle, May ne cesse de rager et maudire son sort. Le lendemain matin, tadam, le capitaine Burke affiche une mine contrite sur le pas de sa porte et demande à rencontrer le jeune Samuel. Surprise, mais pas dupe, la demoiselle accède à sa demande. Elle cherche néanmoins à comprendre ce brusque revirement de situation et fait appel à son petit copain, Will Finnegan, pour la soutenir dans toutes ses épreuves. Car May Peeples n'a pas fini d'être bousculée dans son quotidien... entre le harcèlement du révérend Brown à participer aux activités de son groupe de chant, la perspective d'un pique-nique champêtre, les visites flippantes du shérif Cassidy et la télévision qui tombe en panne. C'est plié ! La jeune fille pousse tout le monde dans la camionnette brinquebalante du père de Will, prend en remorque le vaisseau spatial et direction l'Utah pour son lancement dans les étoiles... 

Je ne vous cache pas que j'ai passé un vrai bon moment à tourner les pages du roman. Tout est follement extravagant et finement mis en scène. Que de plaisir à partager cette aventure conduite avec humour et dérision. On y croise une belle brochette de personnages farfelus - un sorcier indien, un couple de vieux garagistes intraitables, un propriétaire de motel façon Norman Bates - le tout dans un décor d'Amérique profonde délicieusement rétro, mais où May Peeples se sent à l'étroit. J'ai beaucoup aimé son franc-parler, son caractère indépendant, son ambition dévorante et sa complicité avec Will, si charmant et dévoué...  C'est un super road-trip à emprunter le cœur battant et le sourire aux lèvres. On ressort de là avec une sensation de bonne humeur contagieuse et distillée avec efficacité dans cette lecture fabuleusement décalée. ☺

Encore un titre de la sélection du Prix Vendredi 2017, dont Magnetic Island de Fabrice Colin & Power club : L'apprentissage d'Alain Gagnol faisaient également partie. Promis, je lis prochainement le titre lauréat !

Didier Jeunesse, 2017 

Lauréat du Prix des Ados du Festival Livres et Musiques de Deauville et  dans la sélection du Prix Vendredi 2017.