26/03/18

Gaspard ne répond plus, par Anne-Marie Revol

Gaspard ne répond plusCandidat d'un jeu de téléréalité (type Pékin Express), Gaspard de Ronsard est victime d'un accident, lors d'un simple transfert de l'équipe technique, le type a basculé du camion et croupit désormais dans un fossé entre la frontière chinoise et nord-vietnamienne. Il a les deux jambes brisées, le moral au plus bas, sans eau, sans nourriture et sans sa balise GPS. C'est seulement au petit matin, des centaines de kilomètres plus loin, que sa disparition est remarquée et signalée en haut lieu. À Paris, la production retient son souffle et cherche à tout prix à étouffer le scandale. Tous les moyens sont déployés pour ratisser la campagne et baillonner la presse - peine perdue. Car les coups bas se multiplient, dans une société où l'appât du gain et du sensationnel prime sur toute moralité. Pendant ce temps, loin du fracas, notre jeune ami a été secouru par des villageois, qui refusent tout confort moderne et luttent pour préserver ses valeurs, en obéissant au doigt et à l'œil à leur chef, l'impitoyable My Hiên. Celle-ci retient clairement Gaspard en otage et ne lui laisse pas d'autre choix que de faire la lecture à voix haute à leur petite communauté, reprenant ainsi le flambeau laissé par un certain Hubert Bertillon, un explorateur français qui a tout plaqué pour suivre son grand amour et s'installer à l'autre bout du monde. Gaspard ne discute pas, étonné de sa propre curiosité et de son intérêt grandissant pour cet individu. Il espère ainsi recroiser sa propre enquête sur la disparition de ses parents... Ah, mais il ne faut pas croire que tout est écrit d'avance ! Ce roman a justement de l'ingéniosité et de la rouerie à revendre. C'est franchement réjouissant ! Le ton est vif et cocasse, le rythme fougueux et facétieux. Cela se déguste sur 500 pages, au gré d'anecdotes désopilantes, d'aventures rocambolesques et de personnalités pittoresques. Une formidable énergie se dégage et enveloppe le roman, qui pétille joyeusement et nous entraîne sur les pistes d'une intrigue déjantée et distrayante ! Très chouette découverte.

JC Lattès, 2016 / repris en Livre de Poche (mars 2018)

 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Mentir aux étoiles, d'Alexandre Chardin

Mentir aux étoilesLéon a 11 ans et fait sa rentrée au collège, sous le regard ému de ses parents... du moins, sa maman ne masque pas son angoisse à l'idée de lâcher son petit dans la jungle hostile. Pour la première fois, le garçon va gérer seul son rapport aux autres et sa concentration en classe. Certes, Léon est un enfant intelligent, à l'esprit vif et éveillé, il est néanmoins facilement distrait. Un vol de papillon, une colonie de fourmis, un battement d'ailes, un python dans les WC, bref un rien l'entraîne dans la contemplation et la rêverie. Ce détail peut déconcerter, mais Léon se défend d'être un garçon comme les autres. Alors, quand les plus grands du collège lui prennent la tête et lui cherchent des noises, l'enfant encaisse puis se rebiffe... rassuré par Salomé, sa nouvelle amie qui porte du rouge à lèvres et des vêtements moulants. Elle n'a peur de rien, ni personne, elle se désigne volontaire pour le protéger, en digne fiancée de pirate ! Au final, c'est une histoire poignante qui nous fait rencontrer un jeune héros au cœur pur, dont l'innocence est bafouée et malmenée par des brutes sans cervelle. Son combat est évidemment empreint d'espoir et insuffle beaucoup de courage, ce qui permet à Léon de grandir, affûter ses armes et évoluer de façon spectaculaire au cours des quelques 200 pages du roman. Au-delà du titre évocateur et sa couverture doucereuse, la lecture nous plonge dans une profonde réflexion sur la différence, la famille et le désir d'émancipation. L'approche est poétique, sans toutefois nuancer le poids des mots et de la souffrance. Globalement, c'est un petit roman qui se découvre avec tendresse... même s'il ne suscite pas non plus un engouement débordant, du fait des émotions trop compactes dans un vaste champ d'action. Je n'ai donc guère ressenti d'implication personnelle et suis restée en retrait, attentive et bienveillante, mais sans élan particulier. Peut convenir dès 9-10 ans. 

Casterman, 2018 / création graphique @Romain Dumas

===========================================

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Une question d'harmonie, de Bérengère de Chocqueuse

Une question d'harmonie

Paul a 80 ans et vit seul dans son appartement, quand la jeune Julia, 25 ans, étudiante en art, s'invite chez lui tous les dimanches. Elle est vive et spontanée, elle babille en toute insouciance, déterminée à apporter chez le vieil homme un peu de légèreté et de bonne humeur.
Les semaines passent, et Paul se montre toujours renfrogné et peu coopératif. Julia sent sa propre motivation battre de l'aile. Plus elle le questionne sur sa vie privée, sur son passé, sur son histoire, plus l'homme sombre dans la mélancolie.
Non, Paul ne confiera jamais rien de Nicole, son grand amour, leur rencontre en Normandie, leur bande de copains, sa découverte de la contrebasse, son apprentissage dans la musique, ses concerts, ses tournées, le tourbillon de la vie, étourdissant et implacable...
Ces chapitres du passé viennent s'immiscer dans la routine d'une existence assez plate, où l'on peine à s'attacher à Julia et à s'émouvoir de sa relation avec Paul. C'est empreint d'élégance, de bienveillance, mais ça pêche en tendresse et en force.
Je n'ai pas trouvé de réelle intensité émotionnelle dans ce roman, l'écriture est appliquée et d'une grande sobriété, mais trop lisse et proprette pour me toucher. La rencontre entre Julia et Paul me laisse insensible et songeuse, à l'idée que les générations transcendent les différences et comblent les lacunes etc., non, vraiment pas. C'est finalement peu convaincant, malgré de jolies qualités, la lecture m'a inspiré essentiellement de l'ennui. 

Belfond, 2016

 « Cela faisait près d'un mois que Julia passait ses dimanches après-midi chez le vieux monsieur. Arroser les plantes, trier quelques papiers, monter un pack d'eau pour la semaine... Elle le faisait de bon cœur, pour rendre service, et il s'en montrait reconnaissant, conscient que son aide était la bienvenue. En revanche, s'engager dans une discussion personnelle et parler de soi... Elle avait beau l'interroger, il se fermait comme une huître. Pourtant, c'était avant tout pour l'aspect humain qu'elle avait voulu faire partie de cette association. Persuadée qu'une personne âgée, isolée, aurait beaucoup à lui apporter, elle s'était mis en tête de nouer une relation de proximité, presque d'amitié, avec lui. »

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,