17/04/18

Claudine à l'école, par Lucie Durbiano

D'après le roman de Colette
Couleurs de Jeanne Balas et Lucie Durbiano

Claudine à l'école

Dès l'annonce de la parution du projet, je savais que cela allait être un coup de cœur ! Quand l'univers de Colette, avec son héroïne Claudine, rencontre la tendresse malicieuse de Lucie Durbiano, forcément le résultat fait boum.

La lecture nous fait voyager dans le temps - campagne bourguignonne, en 1900 - Claudine a quinze ans et fréquente la petite école de Montigny. L'ambiance est frivole, joyeuse, coquine et insouciante... même si les filles doivent passer le brevet en fin d'année et s'appliquer à ne pas décevoir leur responsable, la rousse Mlle Sergent, qui ne rigole pas avec la discipline. Les adolescentes chahutent et se taquinent, font des yeux de biche à l'approche des garçons, se trémoussent et gloussent. C'est charmant et follement désuet. On craque pour la personnalité polissonne de Claudine, pour son esprit libre et sans concession. Ainsi, elle s'éprend de la nouvelle institutrice, prend la mouche dès que celle-ci devient trop cruche, ne supporte plus les manières obséquieuses du médecin trop pressant et ricane de vanité en apprenant que le professeur de musique en pince pour elle !

Cette bande dessinée m'a donné envie de replonger dans l'œuvre de Colette. Outre l'élégance et l'humour dans son histoire simple, on y respire le parfum de l'enfance, la nostalgie d'une époque surannée et le tabou des amours chuchotées. J'ai beaucoup aimé la subtilité de l'intrigue, où les indices et non-dits sont glissés avec délicatesse. Suggérer sans jamais dévoiler, en gros. C'est beau, c'est intelligent, c'est frais. Difficile de quitter cette école de jeunes filles devenue le théâtre d'une comédie légère et pétillante ! J'ai adoré. ♥

Gallimard Bande Dessinée coll. Fétiche / 2018

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Les délices de Tokyo, de Durian Sukegawa

Les délices de TokyoCoincé dans une échoppe située rue des cerisiers, Sentarô passe ses journées à préparer des dorayaki, ces pâtisseries japonaises à base de pâte de haricots rouges, qu'il vend pour la plupart à des collégiennes gloussantes et geignardes.

L'homme est las de son existence, mais doit éponger une dette et n'a donc pas trop le choix de son devenir. Un jour, il croise dans sa boutique une petite vieille aux mains déformées, qui se propose pour une embauche. D'abord réticent, Sentarô finit par céder à son chantage et lui confie les rênes de sa cuisine.

L'énigmatique Tokue est prodigieuse - sa recette des dorayaki est sans égale. Savoureuse, sucrée, onctueuse. Aussitôt, la clientèle afflue et Sentarô retrouve une certaine confiance... même si sa nouvelle employée lui inspire quelques inquiétudes car sa présence n'est pas du goût de la propriétaire, qui a eu vent de son passé et de ses lourds secrets.

Moi qui espérais une lecture printanière (fraîche et légère) j'ai eu la grande surprise de découvrir une histoire poignante et monotone. Au-delà du charme japonisant, c'est un récit empreint de pudeur et de poésie qui se déploie au cours des 5 heures d'écoute. C'est sans doute beau et émouvant, mais je n'ai pas été réceptive à la petite mélodie. Au contraire, j'ai trouvé ça lent, long, plat et assez fade. En gros, je suis complètement passée à côté. Quelle frustration...

©2016 Albin Michel. Traduit par Myriam Dartois-Ako

(P)2018 Audible Studios. Texte lu par Christine Braconnier (durée : 5h env.)

Excellente écoute avec une narratrice minutieuse et à la voix harmonieuse, qui saisit le poids des émotions sans charger la donne et qui fait preuve d'une grande subtilité dans le déroulement de l'histoire à lire. Une belle expérience. On retrouve également Christine Braconnier dans la série Anne Capestan de Sophie Hénaff.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,