08/08/18

Bretzel Blues (Franz Eberhofer 2) de Rita Falk

Bretzel BluesDeuxième aventure de Franz Eberhofer, une lecture truculente et enjouée ! On retrouve avec plaisir les personnages introduits dans Choucroute maudite, avec cette fois la sensation de ne plus perdre de temps à replacer les pions dans leurs cases. On avance, on sourit et on jubile.

Le directeur du collège, M. Höpfl, vient se plaindre des insultes peintes sur le mur de sa maison. Crève, sale porc ! Le type est en effet détesté dans toute la ville, mais cela ne justifie pas qu'on traîne sa réputation dans la boue. Écoutant mollement ses complaintes, Eberhofer hausse tout juste un sourcil... son intérêt est volage, davantage accaparé par les troubles de la circulation, sa famille tapageuse et sa relation houleuse avec Susi. Et puis, Höpfl disparaît - son corps bientôt pulvérisé par un train lancé à toute vitesse. La description de la scène est assez balèze... alors que Eberhofer s'interroge : suicide, vraiment ? Et l'enquête se poursuit selon une routine placide, conduite sans esbroufe, puisqu'on accompagne Franz dans un dédale de vie quotidienne, d'anecdotes saugrenues et de rencontres pittoresques.

Résultat, la lecture est une partie de rigolade sur toute la ligne : le héros affreusement cynique, qui fond au contact de l'adorable Uschi, la mémé obsédée par les promos, ses célèbres recettes (petits pains vapeur, crème à la vanille, longe de chevreuil, jarret de porc, chou rave), sans oublier les bières, les glaces, le spa et Louis II ! C'est cocasse et assumé. Même Julien Allouf prend aussi son pied dans cette histoire.

©2018 Mirobole Éditions. Traduit de l'allemand par Brigitte Lethrosne et Nicole Patilloux (P)2018 Audible Studios


De battre la chamade (Marie-Lou & Matthieu 3) de Sophie Tal Men

De battre la chamade

Chipoteuse dans l'âme, je n'ai pas retrouvé dans ce troisième livre l'étincelle aperçue dans le tout premier (Les yeux couleur de pluie) même si j'avais déjà pressenti que l'intrigue stagnait dans le #2 : Entre mes doigts coule le sable. On retrouve Marie-Lou en Bretagne, la jeune interne quitte Brest pour Quimper et intègre le service d'un grand neurochirurgien. Elle lambine toujours après le retour de son ours mal léché : Matthieu a rejoint le Bagne de Cayenne pour s'expliquer avec son père démissionnaire. 

Enfin bref, l'histoire est gentillette mais n'offre guère d'extase. Je n'ai absolument ressenti aucune émotion, aucune palpitation à l'écoute de leurs sempiternels chassés-croisés. Car OUI - hélas - le couple joue toujours au jeu du chat et de la souris. Matthieu et Marie-Lou s'aiment mais se fuient. C'est un jeu récurrent auquel on a finalement perdu le goût car devenu trop lassant. J'ai ainsi suivi leurs pérégrinations, en moins de 8 heures d'écoute, c'est assez court et pourtant ça m'a semblé fastidieux. 

La série a peu à peu perdu de son charme - moi qui imaginais une évasion vivifiante en terres bretonnes, pour prendre des nouvelles des uns et des autres (Marie, Farah, Brigitte, Écume...) comme si je retrouvais des potes perdus de vue, j'avoue n'avoir guère été inspirée. L'histoire n'apporte rien de neuf, elle tourne en rond et s'étire en longueur. Dommage. Ajoutez la narration beaucoup trop monotone d'Aurélie Le Roc'h (pour Audible Studios) qui casse le rythme et l'ambiance... mais heureusement la voix masculine de Mathias Casartelli, plus fluide et agréable, vient équilibrer l'exercice. En bref, cette lecture ne risque pas de me laisser un souvenir impérissable.

©2018 Albin Michel (P)2018 Audible Studios

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,