07/09/18

Sans plus attendre (Blue Heron 2), de Kristan Higgins

Sans plus attendreSi j'ai craint, au départ, ne pas adhérer au caractère de l'héroïne, cette sensation a rapidement été dissipée ! Honor Holland a 35 ans, une allure de bonne sœur (cheveux longs, serre-tête, tailleur strict) et le même sex-friend depuis dix-sept ans. Prévenue par son médecin que son horloge biologique est en train de tourner, elle demande à son amant de l'épouser, mais Brogan refuse en la comparant à « un vieux gant de base-ball ». Pire, il lui avouera peu de temps après qu'il sort avec sa meilleure amie Dana. Bref. Honor est au fond du trou et accepte un rendez-vous arrangé avec un prof venu d'Angleterre, en quête de carte verte. Tom Barlow fait ainsi son entrée fracassante : éméché, sarcastique et insultant. Honor refuse de le revoir, mais leurs chemins vont sans cesse se croiser !

Comme toujours, chez Kristan Higgins, l'ambiance est primordiale : petite ville américaine, communauté soudée, famille envahissante, célibataires aux abois, réparties savoureuses, séduction subtile et séquences sexy. C'est un sans-faute sur toute la ligne. On prend son temps pour connaître Honor, pourquoi elle a longtemps mis sa vie entre parenthèse, et on savoure le charme canaille de Tom, son sourire tordu et son humour décalé. Tous deux doivent simuler le couple amoureux pour les services de l'immigration, leur famille et leurs amis... Lui semble plus à l'aise dans cet exercice, tandis que Honor est tétanisée de lâcher prise. Mais leurs différences culturelles font mouche et viennent équilibrer la balance d'un duo impossible et néanmoins compatible jusqu'au bout des ongles.

J'ai passé un super moment, encore une fois, c'est léger, attendu et distrayant. La lecture par Tatiana Werner est harmonieuse, on ne tombe pas dans la caricature des voix viriles ou hystériques, par contre il faut juste s'accommoder aux interventions des ovaires (d'autres ont bien une déesse intérieure...). Un petit détail insolite, qu'il faut prendre à la rigolade, comme le reste. Bienvenue à Blue Heron... on ne s'y ennuie guère et on se fait des tonnes de copains !

©2015 Kristan Higgins / HarperCollins pour la traduction francaise. Traduit par Karine Xaragai (P)2018 Audible Studios

 


Pas facile d'être une fille facile, d'Anna Premoli

Pas facile d'etre une fille facileFraîchement débarquée à New York, Jordan Walsh décroche exprès un job de serveuse à la cafétaria qui fait face à l'hôpital. La jeune femme est ravissante, elle possède un physique avantageux dont elle n'hésite pas à jouer, elle a aussi un caractère optimiste et enjoué. Un vrai rayon de soleil. Oui, franchement, on craque pour elle ! Pourtant, Jordan est loin d'être une blonde vaporeuse et idiote. Si ses intentions affichées sont de rencontrer et épouser un riche médecin, c'est aussi pour soigner sa maman malade. Mais le premier jour de son boulot, elle s'effondre aux pieds de Rory Pittman, médecin des urgences, et est opérée de l'appendicite. Rory est très beau, charmant et n'ignore rien du plan de carrière de Jordan... car Rory est un électron libre : il est trop jeune et déjà fiancé. S'installe donc une connivence délicieuse entre le docteur et sa patiente, pleine de taquineries, de virées romantiques, de tendresse et d'humour. C'est adorable. Il n'y a aucune ambiguïté entre eux - caramba - et c'est ce qui rend leur relation formidable. C'est seulement lorsque Jordan va enfin dégoter la perle rare que l'attitude de Rory va vaciller. Notre docteur glamour va se montrer distant, capricieux et blessant. Jaloux ? À ce stade, inutile de préciser que la lectrice a des yeux de merlan frit et sent son petit cœur tout mou battre la chamade. Cette lectrice, c'est moi. Totalement conquise et gâteuse. Savourant avec gourmandise cette comédie débordante de peps et de légèreté. Les personnages sont justes et très attachants. Jordan est une héroïne extraordinaire : audacieuse, fantasque et généreuse. J'ai adoré la complicité entre Rory et elle, naturelle et directe. Tous deux ont beaucoup à partager et vont améliorer leur vision de la vie, ce qu'ils attendent et espèrent. Pas besoin de vous faire un dessin. La lecture est entraînante, elle inspire joie et bonheur. J'ai pleinement succombé à son sortilège et j'espère que d'autres romans d'Anna Premoli seront traduits et publiés en VF ! ♥ Gros big-up pour Mme Eliza et Casey (la bibliothécaire). 

Lj (16 mai 2018) * Traduction d'Alexandra Teissier

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,