19/11/18

C'est pas du polar... mais ça craint quand même ! de Bruno Heitz

c'est pas du polar gj

Jean-Paul reçoit la visite d'un journaliste qui cherche par tous les moyens à guérir la dépression de sa femme.
Cette dernière vit en effet un sevrage difficile car elle a dévoré tous les romans de son auteur fétiche (Gaston Sidérac) lequel vient d'annoncer qu'il arrêtait sa série des Enquêtes du commissaire Grosjules. Le couple a donc mis au point un plan tordu afin d'attirer l'homme dans un appartement où ils veulent le séquester, en tout bien tout honneur, pour l'inciter à écrire, écrire, écrire.
Mais que vient faire notre Jean-Paul dans cette affaire ? Rien, ou presque. En vérité, l'épouse du journaliste n'est autre que cette chère Jacotte, son ancienne dulcinée. Quoi de plus logique de faire appel à lui pour les soutenir dans leur croisade...
Comme toujours, chez Bruno Heitz, l'aventure va partir en sucette mais les séquences saugrenues ne vont pas manquer ! Les amateurs de Simenon y retrouveront aussi des clins d'œil et une ambiance proche des romans de Maigret dans ce vaudeville parodique et haut en couleur. Résultat, c'est truculent à souhait.
Ce quatrième volume des mésaventures de Jean-Paul, anti-héros par excellence, est fidèle aux attentes. Les personnages sont tous grotesques et un peu cinglés, sans méchanceté pure et dure. Cette fois, même notre Jean-Paul est aussi le dindon de la farce.
Verdict final, c'est réussi. On rit et on passe un vrai bon moment. À la prochaine !

Gallimard BD (2018)

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


L'Élue (La Sélection #3), de Kiera Cass & Lu par Claire Tefnin

la sélection l'élueDernière ligne droite pour les candidates de la Sélection, toutes désirant ravir le cœur du Prince Maxon, lequel hésite encore pour proclamer son élue. Ceci dit, le jeune homme semble s'être lassé des humeurs changeantes de cette chère America, qui détenait jusqu'à présent l'attention exclusive du galant. Ce désamour n'a évidemment pas manqué de piqué au vif sa jalousie et son orgueil. La demoiselle veut donc reprendre sa place de favorite et rejouer les héroïnes flamboyantes, sincères et éprises... mais disons qu'au terme de trois romans, la mascarade a cessé de faire illusion. On ne croit plus du tout ses discours, ses combats, ses motivations. C'est fini. Ce dernier tome a eu raison de ma patience : la série est romanesque, passionnelle et chichiteuse (on absorbe sucre et guimauve à fortes doses). C'est assez magique, j'avoue avoir été éblouie au début. Mais le caractère de l'héroïne est trop pénible. Elle cristallise tout ce qui agace, incarne un idéal éculé (la nana issue d'un milieu très défavorisé, venue défendre ses chances pour le bien de ses proches, qui symbolise la flamme de l'espoir parce qu'elle part en roue libre et s'exprime sans filtre). Ça fait très poudre aux yeux et paillettes dans les airs, donc limite indigeste. Il n'y a, de plus, aucune grande surprise dans ce dénouement, les solutions sont apportées sur un plateau d'argent et on a le sentiment d'un calme plat sur presque toute la lecture (seules les 30 dernières minutes veulent nous tirer de notre torpeur). Un peu maladroit. Au final, ce n'est pas une mauvaise lecture, simplement elle est beaucoup trop lisse et attendue. C'est aussi trop mielleux pour évoquer l'injustice, la rébellion, la pasionaria... on reste en surface. Par contre, c'est super romantique et proche du conte de fées donc ça ne peut que plaire auprès du public !

©2014 THE ONE / Kiera Cass / Éditions Robert Laffont. Traduit par Madeleine Nasalit

(P)2018 Audiolib. Lu par Claire Tefnin. Durée d'écoute : 6h 50

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

En poche ! Où est passée Lola Frizmuth ? par Aurélie Gerlach

lola frizmuth

Folle amoureuse de Tristan, qui vit actuellement au Japon, Lola Frizmuth décide de partir sur un coup de tête pour le rejoindre. Elle prend donc le premier vol pour Tokyo et se présente la bouche en cœur devant la porte de son chéri. La suite ne va pas se passer comme prévu. Lola va se retrouver seule, dans la panade, avec une bande de Yakuzas à ses trousses !
Invraisemblable ? Qu'importe ! Attendez-vous surtout à une histoire follement cocasse au pays du Soleil Levant avec une héroïne au charisme ravageur. Résultat, le roman se boit comme du petit lait : il y a du rythme, de l'humour, des personnages délirants (entre autres, le gangster à la retraite qui passe désormais son temps à boire une bière au soleil en caressant son petit chat).
Lola Frizmuth est une tornade blonde, qui chamboule tout sur son passage et rend la vie de ceux qui la croise sens dessus dessous. On craque aussi pour le jeune stagiaire de l'ambassade, avec son look de premier de la classe, pas du style à casser la baraque, et pourtant embringué dans une course-poursuite infernale.
En bref, on ne s'ennuie pas une seconde. C'est pétillant et mené à fond de train. Et on adore ça. Pour une première entrée en scène, Aurélie Gerlach avait su taper fort et avec brio ! Auteur à suivre, sans nul doute.

Pôle Fiction (2018) chez Gallimard jeunesse

Illustration de couverture : Camille Benyamina

 

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,